Articles

Vive le Scooter

Jeudi, je reçois un SMS de mon meilleur ami qui me dit qu’il est aux urgences suite à un accident de scooter le matin. C’est son deuxième en 10 jours.

Le premier, il s’était vautré tout seul en glissant à cause de la pluie. Pourtant il roulait à 20 km/h à ce moment-là. Il n’avait rien de bien grave si ce n’est une forte douleur à la jambe droite.

Là, il s’est vautré parce qu’un camion a pilé devant lui, et comme il pleuvait, il a dérapé en freinant. Sauf que là, c’est de la faute du garagiste qui lui a vendu, car ce con lui a dit qu’il fallait utiliser le frein avant en priorité !!! C’est bien la première fois que j’entends ce genre de conseils. Pour moi, c’est justement le contraire. Il faut freiner avec le frein arrière. Le freinage est déjà de meilleure qualité et surtout, cela évite que la roue arrière ait la mauvaise idée de vouloir passer devant. De plus, vu que c’est la roue avant qui dirige, on perd tout moyen de se diriger.

Bref, là il s’est ouvert le menton et pété le poignet gauche. Je l’ai retrouvé à l’hôpital au moment où il a été pris en charge. Selon les médecins, le poignet est cassé vu les symptômes cliniques. Cependant, sur les radios on ne voit rien. Alors ils lui ont mis un plâtre provisoire et referont de nouvelles radios. J’ai alors demandé pourquoi on verrait plus dans 5 jours que le poignet est cassé si on ne le voit pas maintenant et on m’a répondu que les radios étaient de mauvaises qualités… Heureusement, le médecin a rajouté que dans 5 jours ils pourraient bouger d’avantage le poignet et donc faire des clichés dans d’autres positions.

Mais bon, mon meilleur ami ne perd pas le nord. Il devait se rendre tout le week-end à Londres et en aucun cas il n’aurait annulé ce périple. Il est donc parti vendredi matin avec le bras dans le plâtre et une douleur insupportable. Il partait avec des potes à lui qui, je suppose, ont dû faire la nounou pendant les trois jours. Forcément, il est difficile de faire grand-chose avec une main en moins. Essayez de couper de la viande avec une seule main. Essayez de mettre un manteau…

En conclusion, le scooter c’est bien, mais dangereux. Par contre, c’est solide. En deux accidents, le scooter n’a jamais rien eu.

Tendinite

Ça fait trois semaines que je me traîne une p….. de douleur dans l’épaule. Cela avait commencé pendant mes vacances en Espagne où pendant toute une journée j’ai commencé à sentir une douleur monter et durant la nuit celle-ci s’intensifiait pour en arriver au point de me réveiller en larmes tellement je souffrais. Cette douleur était partie dans les quatre jours qui suivaient mais je savais qu’il s’agissait sûrement d’une tendinite. De retour sur Paris j’ai repris le boulot et le sport et dès mercredi, la douleur a commencé à refaire son apparition mais doucement. Elle a augmenté jeudi pour devenir de nouveau insupportable vendredi. Samedi après-midi je ne sentais plus mon bras et je ne pouvais plus le bouger. J’en étais arrivé au point de chercher quelqu’un pour me remplacer au magasin, pour pouvoir aller aux urgences. Malheureusement, les autres boutiques étaient en sous-effectif et j’ai donc dû attendre 20 h pour aller à L’hôpital Pompidou où je me suis fait littéralement jeté en me faisant répondre que les urgences existaient pour des choses graves et non pas pour une simple douleur à l’épaule. (Je précise simplement que je n’ai même pas eu le temps d’expliquer les circonstances ni l’intensité de la douleur) Je suis donc reparti Avec mon homme en me tordant de douleur et en pleurant de nouveau car je n’avais qu’une envie c’est qu’on me donne quelque chose contre la douleur. Cela faisait deux jours que mon homme (infirmier réanimateur) m’avait donné de l’Efferalgan Codéiné (uniquement sur ordonnance) pour calmer ma douleur mais qui ne me faisait aucun effet. Il a appelé alors un de ces amis kiné pour avoir des conseils et on a finalement finit à la pharmacie pour acheter de l’ibuprofène en plus de Di-Antal Vic. Une heure plus tard, la douleur commençait à se calmer un peu. Dimanche est passé, lundi aussi et je me retrouve aujourd’hui mardi avec une douleur beaucoup moins tenace. Demain je vais enfin aller voir un médecin du sport pour avoir un traitement. Je n’avais jamais eu de chose comme ça mais maintenant je saurais ce que c’est que de souffrir.