Articles

… ou comment se faire niquer par une vieille !

J’ai oublié de vous raconter comment j’ai failli éclater la tête d’une femme une semaine avant de partir de vacances.

Je suis allé à la DDTEFP (Direction du Travail de Paris) pour aller retirer des chèques-conseils. Le bâtiment se trouve quai de Jemmapes, immeuble de plusieurs étages et assez grand. J’arrive à l’étage en question et entre dans un long couloir. La salle où je vais se trouve tout au bout et j’aperçois une salle d’attente et un distributeur de ticket. Je commence à m’avancer et, arrivé au milieu de ce couloir, j’entends derrière moi quelqu’un se mettre à courir. Je me retourne et je vois une femme d’environ 35 — 40 ans qui se dirige vers moi. En un instant, je me dis qu’elle veut me passer devant et puis je me ravise et me dis qu’elle doit être en retard pour un rendez-vous. Au moment où j’arrive au distributeur de ticket, elle arrive à ma hauteur, me bouscule, me passe devant et prend le ticket. Elle me regarde avec un grand sourire et me dit « trop tard ».

Là, j’avoue que si j’avais pu lui exploser la tête je l’aurais fait. Elle comprend très rapidement à mon regard que cela ne me fait pas rire du tout et rajoute : « il faut bien un peu rire dans la vie ».

Je lui réponds qu’effectivement on peut rire dans la vie, mais qu’on peut être aimable et bien élevé et ne pas manquer de politesse. Que premièrement on demande des excuses quand on bouscule quelqu’un et qu’en suite ce qu’elle vient de faire ne se fait pas. Je rajoute que si elle était vraiment pressée il lui suffisait de me demander et que je lui aurais peut être cédé ma place.

Elle me rétorque que la jeunesse a très peu d’humour et que si à mon âge je suis déjà comme cela, qu’est-ce que je serais dans 20 ans.

Je lui réponds que cela n’a rien à voir avec de l’humour, mais juste avec l’éducation, qu’à priori, j’ai reçue et qu’elle ne possède pas. Je vous précise tout de même que je suis ultra sur les nerfs à ce moment-là et que je suis nettement moins avenant.

Elle s’installe dans la salle d’attente où un jeune assiste à la scène et a à moitié envie de rire. En même temps, je le comprends, tellement la scène est cocasse et inhabituelle entre un jeune et une moins jeune qui vient de le couillonner.

Elle termine enfin en me disant qu’elle espère ne pas avoir tué ma journée (sur un ton très ironique) et me dit qu’elle va échanger son ticket avec le sien.

Je refuse son offre et lui donne le motif qu’effectivement, à mon âge, la politesse et l’éducation veut que je cède ma place à une vieille de 60 ans qui est très fatiguée. Elle n’a rien répondu et a fait mine de ne pas m’entendre.

Ensuite, elle a essayé de se donner bonne conscience en faisant office de bureau des renseignements avec toutes les personnes qui entraient dans la salle, sans oublier à chaque fois de me jeter un regard.

Bref, la jeunesse n’est pas forcément très polie et bien élevée, mais si déjà leurs parents ne le sont pas, on ne peut pas leur en vouloir.