Articles

Ça devient de plus en plus ridicule !

L’iPhone 5 sort ce jour et des milliers de Fanboys ont fait, ou font encore la queue depuis des heures devant un Apple Store pour trouver l’objet tant convoité. En parallèle, les concurrents sont dans la même attente pour pouvoir lancer une procédure de plagiat, de non-respect de brevets, etc. C’est désormais une histoire sans fin, depuis qu’Apple fut le premier à se lancer dans ce petit jeu qui s’est soldé dernièrement à coup de milliards de dollars contre Samsung. Désormais , c’est Motorola Mobility qui attaque, Samsung devrait suivre, jusqu’à CFF, Compagnie Féroviaire Helvète, qui vient de se rendre compte que la nouvelle icône de l’application « Horloge », sous iOS 6 pour iPad, est la reproduction exacte de leur horloge, créée en 1944 et sous brevet depuis tout ce temps. Je vous laisse suivre ce lien.

Évidemment, il s’agit de trouver une « solution juste et financière ».

Mais tout cela rime à quoi ? Entre les innovations qui doivent tomber sous le coup de FRAND (Fair, Reasonable, and Non-Discriminatory) qui veut dire « Équitable, Raisonnable Et Non Discriminatoire » et dont certains comme Apple le demandent quand ça les arrange comme pour la 4G LTE et le refuse quand il s’agit de leurs innovations, il y a de quoi en perdre la raison.

Aujourd’hui, Apple est capable d’attaquer un concurrent pour un brevet mineur (Slide To Unlock) par exemple et est le premier à utiliser des brevets majeurs comme des technologies de communication sans en négocier quoi que ce soit en amont. Moi ça me fait bien rire.

Que Samsung copie bêtement le design des produits Apple, je trouve ça stupide, et dans un sens il est normal qu’ils se soient fait attaquer sur ce point. Que Apple face de même avec une icône alors qu’ils ont reproché ladite chose au Coréen, devient risible. N’oublions pas que Samsung aussi est créateur d’innovations au point qu’Apple soit un de ses premiers clients et fait fabriquer son processeur dans ces usines.

Enfin, Apple va devoir continuer à trouver de l’inspiration sans son mentor qu’était Steve Jobs. Et c’est là où cela risque de se compliquer. Il était à l’origine de la majeure partie des avancées… À trop vouloir jouer avec le feu, Apple risque fort de se brûler rapidement.