Articles

La renonciation de Benoît XVI.

Le Pape Benoît XVI renonce

« C’est finalement par son départ qu’il sera révolutionnaire. » Christophe Barbier — L’Express

Je crois que je ne pourrais pas mieux m’exprimer sur ce sujet. Il faut dire que Jean-Paul II avait mis la barre très haute, et qu’y succéder dut être compliqué. Mais prendre cette décision, à l’encontre de l’ordre établi, à l’encontre de tout ce que les fidèles pouvaient attendre de leur guide spirituel est probablement une des preuves de la grande intelligence de ce Pape. Malgré ce que fut sa vie, sa jeunesse, on ne peut que lui reconnaître ce choix. Espérons que son successeur fasse preuve d’un peu plus de modernité et que l’Église Chrétienne sache avancer.

Nous étions là par la pensée – Mariage pour tous

Crédit Photo : Bao Nguyen

Défilé du 27 janvier 2013 en faveur du mariage pour tous.

Salim et moi aurions voulu participer à la grande manifestation pour le mariage pour tous, mais malheureusement, c’était un peu trop loin pour nous. Aucune manifestation n’avait lieu à Barcelone. Il y en avait bien une en Espagne, mais elle se déroulait à Madrid. Ce qui n’était pas plus près de nous. Même si ce défilé avait une valeur symbolique et non destinée à faire plier le gouvernement, il me semblait important de se mobiliser. Vous l’avez fait pour nous et je vous en remercie. Il ne reste plus qu’à attendre le début des débats qui doivent débuter ce mardi à l’Assemblée Nationale et se terminer le 10 février. Dommage que Frigide Barjot ne soit pas député, on aurait bien rigolé.

 

 

Je laisse la conclusion à Karl Zéro (beau-frère de Frigide Barjot) sur Europe 1, le 22/01/2013 :

« Karl Zéro : Elle est piquée, elle voulait être une star
Laurent Ruquier : vous êtes en train d’accuser votre belle-sœur d’opportunisme ?
Karl Zéro : ben attendez, c’est une évidence pour tout le monde, non ?
Laurent Ruquier : vous êtes quand même, comme elle, contre le mariage pour tous ?
Karl Zéro : ha non, pas du tout. Moi, je suis catholique aussi, mais contrairement à elle, j’ai lu les Évangiles et Jésus dit un truc très simple : “Il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu”. Or là, il est question du mariage civil, donc il s’agit de César et pas de Dieu. »