Quand les internes se mettent en grève.

Vous avez tous entendu parler du projet de loi du gouvernement sur leur souhait d’imposer les lieux où les futurs médecins, chirurgiens ou infirmiers devront exercer.

Ainsi, pour éviter qu’il y ait des zones désertés par le corps médical, le gouvernement souhaite que les personnes qui refuseraient leur affectation ne soient pas conventionnées et ne puissent faire bénéficier à leurs patients de tous les avantages de la Sécurité sociale.

Je ne vois pas en quoi cela est un scandale de vouloir que partout en France on puisse aller voir un médecin sans devoir traverser la moitié de son département. C’est le même principe qui est appliqué pour l’éducation nationale et cela depuis très longtemps. Ils ne s’en plaignent pas plus que cela puisque ça fait partie de leur métier. Et c’est justement la continuité de l’État et du service public qui est derrière cette réforme.

Et encore, je trouve que nos praticiens n’ont pas à se plaindre. En Espagne, par exemple, chaque Médecin a un quartier attribué et des patients. Ainsi, il est interdit pour un patient d’aller voir un autre médecin que le sien. (Sauf cas de force majeure).

Même mon homme, qui est de gauche et infirmier, trouve cela normal. Il part du principe qu’ils sont payés par l’État et donc qu’ils doivent être à leur « disposition ». La médecine doit être égale partout en France et n’importe où. Si le système mis en place est le même que celui des professeurs (points) il trouve cela très bien.

Ce qui me fait rire, c’est que les grévistes préfèrent menacer de partir à l’étranger que d’aller dans la creuse. Et ils vont aller où à l’étranger ? En Espagne ? Vu ce qu’ils sont payés non. Et puis à l’étranger, il y aura juste un petit problème : la langue… Bref, c’est une menace bien drôle…

On va bien voir ce que cela va donner, mais je pense que la réforme aura lieu. Et pour une fois que nous sommes d’accord mon homme et moi, il faut noter la chose

Laisser un commentaire