Sea & Sun

Départ Mercredi à 14h d’Orly pour Barcelona – El Prat. Nous sommes arrivés à 15h30 sous un soleil radieux et une chaleur écrasante. C’est bien la première fois que je sortais par le « cul » d’un avion mais je l’ai trouvé un peu trop gros pour moi. Après je pourrais être un peu présomptueux. Direction chez ma tante qui habite juste à côté de Barcelone en prenant le train de banlieue (le RER local)

Le jeudi, direction Barcelone pour aller profiter de la ville, de ces bars et de la plage de la Barcelonetta sous un soleil radieux et une chaleur encore plus étouffante que la veille. 30°C d’affiché, on n’est pas trop habitué. Plein de monde sur le sable mais quasiment personne dans l’eau. Je ne me protège pas contre le soleil car déjà bien bronzé par les UV à Paris mais je crame quand même un peu. Je me décide à me baigner et je comprends immédiatement pourquoi il n’y a personne. L’eau est glaciale. Une fois dedans, j’avais l’impression qu’on me piquait de tous les côtés. Mais ça me fait un bien fou. Mon homme, lui, est resté sur la terre ferme, prétextant à chaque fois que l’eau n’est pas propre à Barcelone.

Au moment de partir en milieu d’après midi, je m’aperçois que mon homme est devenu tout rouge et qu’il va bien souffrir sur les jours à venir. On va prendre un verre sur le port et on fait quelques boutiques (Zara, Energy, Adidas, …)

Le vendredi, retour à Barcelone mais cette fois mon homme est en pantalon car les coups de soleil de la veille se font entendre. Il refuse d’aller à la plage mais m’y laisse aller seul. (Surprenant)Il fait une chaleur épouventable (33°C) sans un souffle de vent. Au bout d’une heure il arrive et me dit qu’il se fait chier et me demande de le suivre. On se ballade, on prend un verre et il commence à avoir mal au pied… !!! Il n’a plus l’habitude de marcher en tongs et une crampe apparait sur son pied gauche. Nos déplacements s’en trouvent immédiatement impactés. Retour chez ma tante et direction un bar à tapas avec mon cousin et sa femme et son beau frère. Soirée fort sympathique à s’empiffrer comme des affamés. Au moment de payer, j’essaie de le faire discrètement car la dernière fois on s’était fait avoir et j’arrive vers le serveur (fort sympathique) qui refuse mon argent et prend celui de mon cousin. Le serveur me demande d’où je viens et me dit qu’il parle français et bla bla bla. 🙂 Mon homme est à l’affut !!!

Le samedi, dernier jour à Barcelone. Le temps est gris et il tombe quelques goutes. Moi je suis en tongs et débardeur !!! Direction l’aquarium de Barcelone Au Maré Magnum. 15€50 l’entrée par personne !!! Ca fait cher pour des poissons. L’aquarium est sympathique mais sans plus. Je reste sur ma faim. On ressort et il fait à peu près beau. On se dirige vers la plage mais il est déjà tard. Vu que mon homme ne peut quasiment plus marcher à cause de son pied, il faut anticiper tous nos mouvements. Comme le soir on est attendu chez ma cousine à 21h, il ne faut pas partir trop tard. On arrive à la gare et on rate le train et comme nous sommes samedi le prochain est dans une heure !!! On s’aperçoit alors que nous n’avons pas raté le train parce que nous étions en retard mais parce que la RENFE n’était pas à l’heure et avançait de 3 minutes !!!

En allant chez ma cousine, ma tante croise une connaissance à elle. J’étais un peu devant et elle me rappelle pour me présenter. Ce charmant jeune homme de 29 ans est serveur juste à côté et à chaque fois que je venais, ma tante voulais me le présenter sans y arrivé. Il est homo et nous parlons un peu. Ma tante veut absolument que la prochaine fois il nous emmène avec lui. Le lendemain il partait pour Sitges et nous propose de venir avec lui. Malheureusement nous sommes indisponibles.

Le dimanche c’était le baptême de la fille de ma cousine. Pas de sorti en vue. Juste une excellente paella cuisinée par ma tante et l’office religieux l’après midi. Celui-ci a été expédié en 12 minutes chrono pour 3 enfants !!!

Le lundi, retour à Paris !!!

Désolé pour Ikare mais comme tu peux le voir, je ne suis pas sorti du tout et donc je n’ai pas pu faire ton bonjour. J’en suis sincèrement désolé.

Laisser un commentaire