Putain de finale…

Victoire

Depuis le 13 juillet 1998, je n’avais jamais été autant stressé par une finale sportive. Hier avait lieu la finale de la coupe du monde féminine de Handball. Je tombe dessus par hasard au tout début du match et je vois qu’après peu de temps, les françaises sont déjà bien en retard avec 5 but de différence. Je zappe et vais faire un tour sur le journal de Claire Chazal qui nous rebat les oreilles pendant 45 minutes sur l’arrestation de Mr Hussein. A la fin cela me gonfle tellement que je re-zappe et retombe sur les 2 dernières minutes de la finale. Et là, le score a bien changé. Les commentateurs indiquent qu’à 7 minutes de la fin les françaises étaient menées de 7 buts et qu’elles sont en pleine réussite. Il ne reste que 2 minutes à jouer et seulement 3 buts de retard. Et hop, un but, il ne reste qu’une minute, et hop un deuxième but 30 secondes de jeu et … mince les hongroises récupèrent, tirent, arrêt de la française qui relance de suite vers le but adverse. Il ne reste que 10 secondes pour égaliser et aller en prolongation. Une française, arme et va pour tirer quand : faute d’une adversaire, carton rouge et penalty. Sauf que : le temps est écoulé. La règle est simple : le penalty sera tiré et : soit nous marquons et nous allons en prolongation, soit on échoue et le match est perdu. Une feinte, deux feintes et …. BUT !!!!!!!!!! Les hongroises s’écroulent alors que 7 minutes plus tôt elles étaient quasiment championnes du monde. 5 minutes de repos passent. Les françaises engagent. 5 minutes de prolongation, puis 5 autres. 2 minutes 30 passent et déjà 3 buts pour les françaises. Les hongroises marque de nouveau puis s’écroulent psychologiquement. Les françaises marquent un 4eme but, le chrono atteint les 10 minutes. C’est GAGNE !!!! Putain, mon coeur a failli lâcher. C’était trop beau à voir.

Laisser un commentaire