Articles

C’est quoi l’intérêt… ? Arnaque à l’URSSAF ?

Cette nuit, à 2h30 du matin, le téléphone fixe sonne. Je me précipite pour décrocher, car ce ne doit pas être bon signe.

— Allo Mr G. ? Ici c’est Monsieur X, expert-comptable. Je vous appelle de la part de Mr Y.
— Euh. Pardon ?
— Je suis bien à l’entreprise 2.i.A.D.
— Oui
— Très bien, je vous appelle de la part de Mr Y. Je suis son comptable et il me faudrait votre Numéro d’URSSAF, car il n’est pas écrit sur la facture que vous lui avez envoyée.
— C’est une plaisanterie, j’espère ? Car il est 3h du matin là.
— Non, Mr Y m’a indiqué que je pouvais vous joindre n’importe quand. Cela ne vous dérangerait pas.
— N’importe quand, ne veut pas dire 3h du matin. Et puis je ne connais aucun Mr Y.
— Pourtant j’ai une facture de l’entreprise 2.i.A.D. Vous êtes bien domicilié au … ?
— Oui, mais c’est quoi le rapport ? Pourquoi voudriez-vous avoir mon numéro d’URSSAF ? Cela est propre à l’entreprise et n’est en aucun cas public.
— Si j’en ai besoin pour la comptabilité. Mais vous avez omis de l’écrire sur la facture.
— C’est normal que cela n’y soit pas vu que c’est une information confidentielle. Mais la facture dont vous me parlez elle ressemble à quoi ? Quel est son numéro ?
— Je ne le vois pas.
— En haut à droite.
— Euh… … … 72
— Qu’est-ce qui est facturé ?
— Je ne comprends pas ce qui est facturé.
— Qu’elle est la date de la facture ?
— 28 aout 2007
— C’est impossible Mr, car mon entreprise à commencé son activité le xx septembre.
— Bip Bip Bip Bip.

Voilà ce qui m’est arrivé cette nuit. Je précise que dès le début l’appel m’a semblé louche, surtout le motif et l’heure. Je ne connais pas beaucoup de comptables qui travaillent à cette heure-là. De plus, en aucun cas un numéro d’URSSAF n’est communiqué. Cependant, ce mec le voulait absolument. Dans quel but ? Je n’en ai aucune idée.

Dès le début, il était incohérent. Le nom du client était inconnu, il ne trouvait pas le numéro de la facture et celui qu’il me donne est erroné, car impossible selon la numérotation que j’ai mise en place et enfin la date.

Je ne sais pas ce qu’il voulait, ni pour quoi il le voulait, mais ce qui est sûr c’est qu’il n’est pas malin. Il s’est connecté sur mon site juste au moment où il m’appelait. J’ai donc son adresse IP et bien plus encore…

Si ce petit plaisantin s’amuse encore, je vais également m’amuser, mais pas avec les mêmes outils.

Heureusement que ce n’était pas moi

Cet après-midi, direction le Palais des Congrès pour visiter le salon de la Micro-Entreprise.

J’ai trouvé plein de choses intéressantes, j’ai eu plein de réponses à des questions que je me posais à propos de l’URSSAF, des ASSEDIC ainsi que RSI. C’était un peu la bousculade et il fallait avoir de la patience pour poser toutes ces questions.

Au moment de partir, je m’aperçois que le stand BlackBerry organise un jeu-concours, permettant de gagner 2 téléphones du même nom. Je m’inscris et l’on m’annonce qu’il faut revenir à 17h30 pour le tirage au sort. Il est à ce moment 15h. Je décide de rentrer chez moi et de revenir à ladite heure.

Je suis donc de retour juste pour ce tirage au sort. L’huissier arrive et annonce que pour gagner il faut obligatoirement être présent et avoir rempli toutes les cases du bulletin. Ouf !!! C’est mon cas. Quatre ou cinq tirages plus tard, un premier gagnant présent se manifeste et remporte le premier téléphone. Mais pour le second, elle annonce juste le prénom, car elle n’arrive pas à lire le nom de famille. Quelqu’un avec ce prénom se manifeste et elle lui demande alors le nom de sa société pour voir si c’est bien lui. Il le lui donne et répond par la négative. Le prochain tirage sera le bon pour un autre participant. Sauf que le participant précédant va voir l’huissier et demande à voir le bulletin. Horreur !!! C’est le sien. Elle répond alors très calmement : « Oh ! Je suis désolé, mais je n’ai pas compris ce nom de société. Désolé pour vous. Bonne journée ».

Le mec n’a même pas bronché… et s’en est allé. Je ne suis pas sûr que j’aurais gardé mon calme à ce point… Pour le coup, je pense que le péché capital de la colère aurait pu se faire légèrement ressentir…