Articles

Mise à jour du Samsung Galaxy S2 vers ICS

Samsung Israël vient de l’annoncer officiellement : Le Smartphone Samsung Galaxy S2 sera mis à jour vers Android Ice Cream Sandwich ICS le 15 mars. Je pense que tous les heureux possesseurs, dont je fais partie, attendent avec impatience cette date. Même si je sais que ce ne devrait pas changer grand-chose dans mon utilisation quotidienne, les Geeks aiment à se dire en possession du meilleur objet avec le meilleur système d’exploitation embarqué.

Les nouveautés les plus importantes qui arrivent avec cette mise à jour sont :

Interface graphique

Ice Cream Sandwich a été bâti autour de la suppression des éléments de l’interface graphique qui n’étaient pas nécessaires et de l’intégration de nouvelles animations (et d’une interface retravaillée). Le premier élément marquant est la possibilité d’intégrer des boutons virtuels Android (Retour, Accueil et Multitâche) directement sur l’interface. Bien évidemment le Galaxy S2 qui possède des touches tactiles conserve ses propriétés. En fonction de l’orientation du téléphone, les touches virtuelles utiliseront l’endroit le plus adapté. Contrairement à Honeycomb, s’il n’est pas nécessaire d’avoir ces boutons (dans un jeu, sur une vidéo…), ils pourront être masqués temporairement.

Écran de déverrouillage

L’écran de déverrouillage est une amélioration de celui de Honeycomb. Alors qu’il ne pouvait jusqu’à présent déverrouiller que le terminal, il peut également servir à lancer l’application Appareil Photo.

Launcher

Passons maintenant au bureau (ou launcher), qui devient beaucoup plus attractif et ne donnera certainement plus l’envie de se tourner vers des applications alternatives (Go Launcher, QQLauncher, Launcher Pro…). Son fonctionnement est le même : défilement des bureaux, en déplaçant son doigt de droite à gauche et inversement. On peut y ajouter des widgets et des raccourcis vers les applications. Sur le bas de l’écran, on retrouve jusqu’à quatre applications, que l’on personnalise par un simple drag’n’drop.

Widgets

Les widgets reprennent les fonctionnalités introduites sur les différentes versions de Honeycomb. Il y a donc l’arrivée des widgets en forme de pile, la possibilité de redimensionner la taille et de défiler le contenu (scrollable). Pour ajouter de nouveaux widgets à l’écran, il faut maintenant aller dans l’onglet dédié affiché à côté de la liste des applications. La présentation de ne se limite plus à une simple ListView, car un aperçu statique de chacun est affiché à l’écran.

Dossiers

Les nouveautés introduites jusqu’à présent étaient principalement des évolutions. Il va maintenant être possible de regrouper plusieurs applications ou contacts au sein d’une même entité : un dossier. Son fonctionnement est assez simple : un glissé-déposé (drag’n’drop) du contenu souhaité. Nous avons à maintes reprises souligné quand des concurrents d’Android viennent s’inspirer de ce système d’exploitation. Nous reconnaissons cette fois qu’il s’agit de la même implémentation que celle d’iOS (espérons que cela ne génère pas un procès pour une fonction si minime).

Multitâche

Android conserve ses propriétés de système d’exploitation multitâche. L’accès à cette fonction est simplifié avec le nouveau bouton virtuel. L’apparence reprend celle de Honeycomb, à savoir une liste déroulante contenant les différentes applications et pour chacune un aperçu. Un « task killer »(tuer une application) est intégré directement depuis cet écran, un peu comme le fait webOS.

Captures d’écran

Ice Cream Sandwich pourra enfin réaliser des captures d’écran de manière native. Une fonctionnalité qui était déjà présente sur certains terminaux, mais qui n’était pas officielle.

La capture est sauvegardée dans la Galerie et pourra facilement être partagée (sur les réseaux sociaux notamment).

Notifications

L’écran des notifications subit un léger lifting et reprend l’affichage des photos des contacts, lorsqu’un mail, sms… est reçu. Tout comme sur CyanogenMod, il est possible de supprimer une notification à la fois, elle la glissant vers la droite ou la gauche.

Depuis l’écran de déverrouillage, il est possible d’afficher cet élément. Cela fera donc gagner du temps, même s’il faudra la déplier depuis le haut de l’écran.

Clavier

Au niveau de l’apparence, le clavier évolue peu depuis Gingerbread. Il délaisse les tons orange, pour passer sur du bleu ciel, les nouvelles couleurs d’Ice Cream Sandwich. Le correcteur orthographique est largement amélioré et fait penser à ce que l’on trouve sur une suite bureautique. En cliquant sur un mot, on a alors différentes propositions, dont la possibilité d’ajouter au dictionnaire :

La reconnaissance vocale est améliorée (mais ne reprend pas l’aspect animal virtuel de Siri introduit sur l’Apple iPhone 4S) et se veut maintenant instantanée. Jusqu’à présent, il fallait entièrement dire son texte et on ne voyait qu’ensuite le résultat sur l’écran. La composition de messages sera donc facilitée, mais la démonstration a été un peu laborieuse, car certains mots n’étaient pas les bons. En revanche, aucun problème pour l’intégration des formes de ponctuation ou des frimousses (smileys).

Déverrouillage de l’écran par reconnaissance faciale

Android propose une grande variété d’outils pour déverrouiller le téléphone : slider, formes à tracer (schéma), code PIN ou mot de passe. Il est maintenant agrémenté de la reconnaissance faciale. Il suffit de montrer sa tête à sa téléphone, via la caméra frontale, pour accéder au bureau. La démonstration en direct a bien fonctionné pour la mauvaise personne… mais malheureusement pas pour la bonne ! Il faudra donc tester cette fonctionnalité avant de déterminer s’il s’agit ou non d’un simple gadget.

Navigateur

Contrairement à ce qui avait fuité (mais dont nous doutions de la véracité), Chrome n’est pas intégré dans Ice Cream Sandwich. Le navigateur est en revanche beaucoup plus performant, car les mesures sur SunSpider sont sans appel : 4069 ms sur le Nexus S, contre 6223 ms sur le même téléphone sous Gingerbread (le résultat le plus faible est le meilleur) ! Sur V8 (v6), même constat : 211 sous Gingerbread, face aux 680 sous Ice Cream Sandwich.

Tout comme sur Honeycomb, il est possible de synchroniser les favoris entre Google Chrome et la version pour Android. Si le contenu est intéressant, mais peu adapté à un smartphone, il s’agit d’une excellente initiative. Plus généralement, les favoris pourront donc être synchronisés entre les différents terminaux : tablettes, smartphones… un atout de plus !

Si vous prenez régulièrement le train, vous savez certainement que la connexion Internet n’est pas toujours très stable. Qu’à cela ne tienne, car juste avant votre départ, vous pourrez sauvegarder le contenu d’une page pour le lire plus tard. Très pratique !

Les sites en version mobile ne disposent pas toujours des mêmes fonctionnalités que celle pour les ordinateurs classiques. Il était jusqu’à présent possible de modifier l’User Agent (UA) du navigateur, mais pour les néophytes, une telle fonctionnalité était inaccessible. Désormais, cela sera directement affiché dans les options.

Les onglets ont une présentation différente, car pour chacun un aperçu est livré sur une page dédiée :

GMail

GMail est amélioré, avec une interface repensée et la nouvelle police Roboto. Sur le haut, l’Action Bar permet de changer de compte Google, faire une recherche, accéder aux labels et bien évidemment composer un nouveau message. Sur le reste de l’écran, les mails affichent désormais les deux premières lignes du message.

Plusieurs adresses peuvent être enregistrées pour un même contact. Lors de l’écriture du message, il faut donc choisir le nom de la personne. Le mail par défaut est automatiquement sélectionné. Mais si ce n’est pas le bon, un clic sur le nom de la personne affichera une popup contenant les autres adresses intégrées au carnet.

La recherche peut être faite hors ligne, sur les mails stockés sur le téléphone.

Calendrier, YouTube, Maps

Pour le Calendrier, les possesseurs de tablettes sous Honeycomb seront déçus, car peu de nouveauté de ce côté-là. En revanche, pour les personnes disposant uniquement d’un smartphone, il y a une nouvelle interface, ainsi que la possibilité de faire du pinch-to-zoom.

Très brièvement, il a été indiqué que YouTube et Maps avaient une interface rafraîchie.

Consommation de données

Les forfaits data sont limités sur la bande passante : ils font par la suite l’objet d’une réduction du débit ou de l’arrêt jusqu’à la prochaine facture. Sur l’Android Market, il existe de très nombreuses applications permettant de connaître sa consommation à tout moment. L’intérêt est de mieux maîtriser son quota alloué.

Sur Ice Cream Sandwich, la fonction est intégrée, mais contient également des surprises ! Pour y accéder, il faut se rendre dans les paramètres. Un graphique avec la consommation passée est affiché et une prédiction suit.

Il est possible de définir une période particulière, à l’aide de deux délimiteurs. On sait alors quelles applications ont le plus consommé durant cette période. Une limite peut être fixée pour empêcher la connexion 3G.

Si le graphique montre une consommation très élevée d’une application, il sera possible de supprimer son accès à Internet mobile en tâche de fond : seul le WiFi sera utilisé.

Appareil Photo (Caméra)

La nouvelle application Appareil Photo connaît également un lifting.

Le réglage du zoom se fait par un slider, tout comme l’exposition. Pour le partage des photos, il n’y a plus la classique Popup, mais l’affichage d’icônes sur l’écran. Le focus (sélection d’un endroit précis) se fait grâce au tactile. Le zoom est stabilisé durant les vidéos : cela a peu d’intérêt dans la mesure où il ne s’agit pas d’un zoom optique.

Pendant la prise d’une vidéo, il est tout de même possible de prendre des photos. Un simple clic sur l’écran et la voilà enregistrée !

Des panoramas peuvent être pris : il suffit de déplacer le téléphone dans la direction indiquée. Google n’a donc pas repris le principe de Microsoft, dans Windows Phone 7, qui consiste à prendre plusieurs photos séparément et à les assembler ensuite.

Pendant la prise d’une photo ou vidéo (et même dans un chat sur Google Talk), vous allez pouvoir y ajouter des effets pour changer le fond (qui peut être personnalisé), ou modifier la tête de quelqu’un. Un bel outil pour s’amuser 30 secondes…

Du TimeLapse est aussi au rendez-vous. La vidéo montrée est tout simplement bluffante.

Éditeur de photos

Une fois la photo prise, il est possible de la modifier : redimensionnement, yeux rouges, rotation, exposition, couleurs… Des effets à la Instagram sont aussi disponibles.

Galerie

La galerie affiche maintenant une interface en forme de journal (plus concrètement : une grille). L’éditeur photo présenté juste au-dessus est accessible depuis cette application.

People

Les gens sont au centre d’Ice Cream Sandwich – cela reste tout de même un système d’exploitation pour téléphones. L’application People (probablement traduite en Personnes) est totalement nouvelle, avec une très belle interface. Google démontre ici qu’Android peut être synonyme d’interfaces travaillées et visuellement réussies.

L’application affiche tous les contacts du téléphone, mais va s’intégrer à tous les réseaux sociaux et services de Google. On va donc avoir accès aux statuts, photo… Linkefin, Google+, Facebook, Twitter sont au rendez-vous. Windows Phone 7 avait introduit cette fonctionnalité et Android la complète avec plus de réseaux.

Les différents écrans sont accessibles par un glissé de droite à gauche.

Téléphone

Lorsqu’une personne appelle, il est possible de faire les habituels décrocher / ne pas répondre. Google a ajouté la possibilité d’envoyer un SMS avec un message prédéfini ou personnalisé. Utile… mais la présentation n’a pas fonctionné. Espérons que le temps restant à Google permette de corriger ce détail, qui n’était peut-être que le fameux effet démo.

On retrouve toujours les onglets sur le haut, mais il est possible de faire un glissement de doigt de droite à gauche. Cela semble donc être le nouveau moyen d’interaction sur Ice Cream Sandwich.

Parmi les nouveautés, on note l’intégration de la messagerie visuelle. Il est possible de faire lecture/pause et d’accélérer ou réduire le rythme de lecture.

Android Beam

Le NFC reste le crédo de Google. Grâce à Android Beam, il va être possible de partager du contenu entre deux smartphones Android.

Outre les classiques photo, vidéos YouTube, cartes Google Maps… des applications pourront être envoyées. Plus précisément, un lien vers l’Android Market. Pratique pour faire découvrir de nouvelles applications.

Le premier téléphone sous Ice Cream Sandwich sera le Galaxy Nexus. Le SDK (niveau d’API 14) est déjà disponible sur le site des développeurs Android.

Toutes les captures d’écran proviennent du Samsung Galaxy Nexus.

Sources : http://www.frandroid.com (Article original publié sur leur site et repris ici)

Et si Apple avait retardé la sortie de l’iPhone 5 à cause de Samsung…

iPhone 4SIl est très surprenant qu’autant d’acteurs des marchés de la téléphonie se trompent en même temps pour la sortie d’un produit. Entre les déclarations de Stéphane Richard qui annonçait une sortie probable pour le 15 octobre, Al Gore qui parlait de « plusieurs » iPhone à sortir pour octobre, Orange qui sort une campagne internet en suisse annonçant : « Vous attendez le 5 ? » et tous les fabricants d’accessoires qui sortaient des coques pour un iPhone 5, il n’en faut pas moins pour se demander si Apple n’a pas fait machine arrière et retardé la sortie du nouvel opus tant attendu.

Je ne vois pas l’intérêt de toutes les personnes et sociétés précités à annoncer ou fabriquer des produits pour un iPhone 5 sans prendre le risque de frustrer ses clients et de les perdre ou alors de dépenser inutilement de l’argent en période de crise. De plus, et c’est là où cela confirme mon idée, c’est quel est l’intérêt pour Apple de sortir un iPhone 4S au mois d’octobre, et non en juin comme les autres années, s’il n’y avait pas une évolution majeure sous le capot ? Le nouvel appareil photo aurait, à mon avis très bien pu être fabriqué pour cette période et la nouvelle carte graphique également. La seule raison valable était bien la sortie d’un second modèle totalement novateur qui lui n’était pas totalement abouti et qui nécessitait peut être quelques semaines supplémentaires de tests, d’où le mois d’octobre. iOS 5 aurait très bien pu être déployé au mois d’octobre comme cela va se faire réellement, avec une sortie d’un iPhone 4S en juin. Commercialement parlant cela n’aurait pas posé autant de problème.

La véritable question est donc pourquoi ?

Et bien  je pense que Samsung a participé à ce retard. Comment ? C’est très simple. Apple, depuis des mois, attaque cette dernière sur tous les fronts à cause de brevets non-respectés. Le Galaxy Tab a été interdit en Allemagne et en Australie et d’autre procès sont en cours. Les différentes propositions de Samsung sont restées lettres mortes et donc ce dernier perd indiscutablement de l’argent à cause d’Apple. Ils les ont alors menacé d’interdire la vente des futurs iPhone 4S et iPhone 5 dès leur sorti, en arguant que de toute façon Apple serait obligé d’utiliser des brevets pour utiliser la technologie sans-fil pour leurs Smartphones. Cette annonce a été faite officiellement par Samsung. Apple a probablement vérifié les dires et s’est rendu compte que cela devait être exact et risquait donc d’être l’arroseur arrosé. Seulement voilà, tout le monde savait que des nouveaux produits arriveraient en octobre et il était impossible de décevoir les fans. Il en résulte que seul le 4S sort.

Je pense même qu’il importerait peu à Apple que ce dernier iPhone soit interdit à la vente. Je pense même qu’ils veulent que ce soit fait pour voir exactement quels brevets sont concernés. Et pour cela ils ont dernièrement refusé un accord à Samsung en Australie sur le brevet du Touchscreen, obligeant ainsi Samsung à ne toujours pas pouvoir vendre sa tablette, et du coup, les obligeant à contre attaquer sur l’iPhone 4S.

Stratégiquement parlant, il coutera moins cher à Apple de perdre des ventes sur un produit qui a peu évolué que sur un tout nouveau produit dont les coûts de recherches doivent être rentabilisés. Ils ont déçu leurs clients mais pas au point de les braquer. Par contre, si Samsung avait fait bloquer l’iPhone 5, Apple aurait été obligé de plier…

Et si je vous présentais le Samsung Galaxy SII

Samsung Galaxy S2

Qui dit Atypik, dit Technophile. Et donc forcément j’aime bien tous les petits jouets technologiques qui peuvent sortir. Certes, je pourrais, comme nombre de blogueurs avoir un iPhone mais j’avoue que Apple a toujours eu du mal avec moi et que je suis un peu réfractaire à ce système fermé. J’avoue tout de même posséder un iTouch. Mais là n’est pas le sujet. J’ai pendant longtemps possédé des Téléphones portable à base de Windows Mobile et j’avoue que je le virage pour passer à Android me faisait un peu peur.

L’avantage des systèmes sous Windows est qu’ils étaient toujours « ouvert », à savoir qu’il était possible de faire des modifications assez importantes avec assez peu de contrainte du constructeur. Il y avait déjà des applications que l’on pouvait ajouter et donc une certaine liberté bien agréable, surtout lorsqu’on est habitué à cela venant du monde du PC avec Windows.

Le transfert vers Android me faisait donc peur mais grâce à mon homme, j’avais franchit le pas car il m’avait offert une Samsung Galaxy Tab 7″. Cette première approche m’avait, j’avoue, assez conquise. Et quand il m’a offert le Samsung Galaxy SII, la transition s’est faite naturellement.

Décrivons déjà la petite chose :

  • Dimension : 125.3 x 66.1 x 8.49 mm
  • Poids : 116 g
  • Processeur : Dual Core 1.2 GHz Samsung
  • Écran : Super AMOLED Plus
  • Résolution : 800 x 480
  • Diagonale écran : 4.27″
  • Appareil Photo : 8 Mégapixels
  • Vidéo : Full HD 1920 x 1080
  • Bluetooth
  • Wifi
  • Mémoire interne : 16 Go
  • Mémoire externe : Micro SD jusqu’à 32 Go
  • OS : Android 2.3.3

On voit déjà que les spécifications sont très bonne puisqu’il s’agit du haut de gamme de Samsung sur la gamme Galaxy. La première prise en main est ultra simple et commence par la configuration de base en saisissant les identifiants Google, la connexion Wifi et la date et l’heure. On arrive ensuite directement sur l’écran d’accueil et le téléphone est immédiatement fonctionnel. La navigation entre les différents écrans est très fluide et le lancement des différentes applications installées se fait aussi rapidement.

En ce qui me concerne, je passe par un serveur Exchange pour gérer ma messagerie email, mes contacts et mon agenda et donc l’importation de ces informations se fait automatiquement dès que tout ceci est configuré, ce qui est très facile car Exchange est nativement proposé. Il y a également Gmail, Hotmail, Messagerie POP. Ceci est donc très simple. Il est également possible de synchroniser ses contacts Facebook et Twitter. Ceci se fait via un « Hub Social » proposé par Samsung mais que je n’utilise car sans intérêt en ce qui me concerne. De nombreuses applications sont proposées par défaut comme Google Maps, Gmail, Recherche, Market, Kies Air, Latitude, Adresse, Éditeur de Photos, Youtubde, Radio FM. Cependant, des applications comme Weather Channel ou AP qui sont présentes par défaut et qui se charge dès le début, ont une tendance à m’agacer car ininstallables et utilisant des ressources. Ce sera le seul point noir en ce qui me concerne.

Ce qui saute aux yeux quand on regarde l’écran c’est la qualité des couleurs et la définition élevée. La vidéo est également d’une qualité surprenante. Voici un petit extrait pris dans une discothèque Belge, Le You pour ne pas la citer

Pour les applications, on a bien évidemment accès au Market Android avec ses dizaines de milliers d’applications gratuites ou payant et j’avoue que j’en ai pas pris beaucoup car je n’ai pas forcément de besoin particulier. Entre les Facebook, Twitter, Google +, News Republic et quelques jeux, cela me suffit amplement. La rapidité de connexion pour surfer ou charger est excellente, en tout cas sur Bruxelles. Mais par contre il est vrai que la 3G+ aura tendance à vider rapidement la batterie.

En conclusion : il s’agit pour moi du meilleur téléphone portable je n’ai jamais eu pour le moment. Modifiable à souhait car rootable, possibilité d’installer des applications que se soit par le market ou directement via internet. Trsè rapide, bonne autonomie, très bonne qualité vidéo et photo. Enfin, et je n’en parlerai pas car je ne l’utilise pas, les téléphones Samsung se synchronisent normalement via le logiciel Kies de Samsung pour les mises à jours ou gestion des fichiers audio, vidéo, etc…