Articles

Fin officielle de mandature du Quinquennat de Nicolas Sarkozy et toujours aucune proposition.

Décidément, plus les semaines avancent et moins je comprends nos politiciens, moins j’ai envie de suivre cette campagne électorale et moins j’arrive à me positionner avec certitude sur lequel pourrait le mieux représenter ma vision des choses. Mon attachement sans failles, depuis des années à la droite traditionnelle, fait que par essence, mon choix se fera sur le candidat sortant. Cependant, cette campagne est l’archétype même de ce qui me répugne de plus en plus dans la politique française : le fait de s’engouffrer sur des sujets totalement anecdotiques pour le citoyen français, tels que la viande halal, la dette de l’État dont on nous rebat les oreilles depuis des mois, etc.

Nous, Français, aimerions qu’on aborde des sujets qui nous touchent tous les jours, comme le logement, le chômage, le pouvoir d’achat (prix à la consommation et coût de l’essence…), l’éducation…

Certes, nous sommes conscients que le futur président n’aura que peu de marge de manœuvre en raison de la crise qui oblige les nations à revoir leurs méthodes de travail. Mais dans ce cas, faisons un gouvernement d’union national pour un objectif commun : résoudre les problématiques liées à cette crise et avançons conjointement. Malheureusement, ceci n’arrivera jamais, car nos politiciens sont bien trop égoïstes et égocentriques, pour imaginer un seul instant que l’important, c’est la France, et non leur carrière politique.

Alors, nous continuerons à avoir un débat de faits divers, sans aucune proposition sérieuse pour les problèmes de fond. Chaque jour qui passe nous apporte une nouvelle polémique lancée par telle ou telle partie contre un autre, ou à propos de sujets totalement inappropriés à ce style d’élection.

Ainsi, comme je l’ai déjà, cette année ne me verra pas voter, n’ayant pu faire mon changement de domicile au niveau de ma mairie. Je ne pourrai donc pas voter, ce qui en soi m’arrange, car le spectacle est tellement affligeant que j’aurais honte de choisir parmi ces Guignols.

Les seules personnes, que je trouve un minimum sérieuses aujourd’hui dans leurs propositions et leurs discours, sont des François Bayrou et Dominique de Villepin. Cependant, à mon humble avis, elles ne pourront jamais prétendre, dans ce scrutin, à un hypothétique second tour.