Articles

Comme quoi parfois ça arrange bien d’être français.

Je suis retombé par hasard sur cette Marseillaise d’un certain 12 Juillet 1998 à 21h, juste avant une certaine finale de la coupe du monde de Football entre La France et Le Brésil. Record absolu de téléspectateurs devant leurs écrans de télévision. Un pays entier est devant ce match pour regarder 22 joueurs. Et là, un élan national envahie tout le monde qui se revendique du même Pays. Tout le monde affirme haut et fort son appartenance et est fier d’être Français.

Aujourd’hui, 9 ans après, quand un candidat déclare : « La France : tu l’aimes ou tu la quittes » cela choque tout le monde. Pourquoi en 9 ans où tout le monde était fier d’être français, tant de personnes ne le sont plus ? A moins que certaines de ces personnes ne l’ont été que par commodité. Moi personnellement, cela fait 27 ans que je suis fier de l’être et de le revendique, et pas seulement quand cela m’arrange mais aussi quand le pays va mal, qu’il a vécu des moments difficiles. Ce n’est pas parce qu’on a un différent avec son père ou sa mère qu’on le renie et bien pour la France c’est la même chose.

Vive Ségolène

Ce qui est bien avec le PS et Ségolène Royal, c’est qu’ils réagissent au fait d’avoir des sondages pas trop bons. Ils essaient donc d’en tirer les conséquence et de changer leur fusil d’épaule. Ainsi, il y a quelques semaines l’équipe de campagne changeait et faisait appelle à ceux dont on n’avait pas besoin aux débuts (Les éléphants du PS), puis on s’est rendu compte que Madame Royal était trop personnelle et ne respectait pas trop le projet socialiste voté par les militants alors on lui a demandé de revenir plus sur les fondamentaux de son parti (bien que le lendemain elle refaisait l’inverse), en voyant que son principal adversaire continuait à être au plus haut dans les sondages le PS met en avant sa patrie en chantant la Marseillaise à ses meetings (du jamais vu) et en conseillant que tous les français aient un drapeau tricolore à son domicile. Si ça ce n’est pas aller sur les plates bandes de la droite je ne m’y connais pas. D’ici à ce qu’on chante l’internationale juste après la marseillaise aux meetings du PS, il n’y a qu’un pas.

Je rappelle que le slogan du PS à l’automne était tout simplement « Battre la droite ». Forcément quand on n’a pas de projet solide et que le seul désir est de battre la droite mais sans savoir pourquoi ni comment, il me parait normal qu’on essaie de jouer sur les mêmes tableaux, sachant que cela fonctionne pour Sarkozy et Bayrou.

Reprenez avec moi car c’est pour bientôt :

C’est la lutte finale,
Groupons nous et demain,
L’internationale
sera le genre Humain…

Marseillaise

1er couplet
Allons enfants de la patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie
L’étendard sanglant est levé ! (bis)
Entendez-vous dans les campagnes,
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !

Refrain
Aux armes, citoyens !
Formez vos bataillons !
Marchons ! Marchons !
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons !

6e couplet
Amour sacré de la patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté, Liberté chérie.
Combats avec tes défenseurs ! (bis)
Sous nos drapeaux, que la victoire
Accoure à tes mâles accents !
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !

7e couplet
Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n’y seront plus ;
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus. (bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil,
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre !

Couplets inusités aujourd’hui

2e couplet
Que veut cette horde d’esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ? (bis)
Français ! pour nous, ah ! quel outrage !
Quels transports il doit exciter !
C’est nous qu’on ose méditer
De rendre à l’antique esclavage !

3e couplet
Quoi ! ces cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ! (bis)
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploiraient !
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

4e couplet
Tremblez, tyrans ! et vous, perfides,
L’opprobre de tous les partis,
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leur prix ! (bis)
Tout est soldat pour vous combattre.
S’ils tombent, nos jeunes héros,
La France en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre

5e couplet
Français, en guerriers magnanimes,
Portez ou retenez vos coups !
Épargnez ces tristes victimes,
A regret s’armant contre nous. (bis)
Mais le despote sanguinaire,
Mais les complices de Bouillé,
Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère !…

Couplet supprimé par Servan, min. de la Guerre
Dieu de clémence et de justice
Vois nos tyrans, juge nos cœurs,
Que ta bonté nous soit propice,
Défends-nous de ces oppresseurs…
Tu règnes au ciel et sur terre
Et devant Toi, tout doit fléchir,
De ton bras, viens nous soutenir.
Toi, grand Dieu, maître du tonnerre…