Articles

« Cheminots au boulot !!! »

FRANCE-POLITICS-TRANSPORT-STRIKE

Voilà ce que l’on pouvait entendre dimanche après-midi entre La Place de la République et la Place de la Nation à Paris lors des manifestations antigrève.

Ce rassemblement qui se voulait apolitique et organisé par plusieurs associations voulait dénoncer les blocages actuels des transports en commun français.

La mobilisation fut au rendez-vous puisque 8 000 personnes selon la police et 20 000 selon les organisateurs se sont retrouvées pour scander des slogans plutôt révélateurs : « Cheminots au boulot !!! », « Sud-rail au travail », « Fillon tient bon », « Privée vache à lait », « stop à la grève »…

Tous les âges et toutes les origines se sont retrouvés avec un seul mot d’ordre arboré par quasiment tout le monde « stop à la grève ». Dans une ambiance bon enfant et malgré un froid tenace, le défilé s’est déroulé dans le calme et à bon terme.

De nombreux médias couvraient l’évènement dont des étrangers comme les Belges (RTL), les Catalans (TV3), Allemands et tous les médias français. Articles du Figaro, de la tribune.

Il y a déjà l’idée de recommencer dimanche prochain si les blocages perduraient encore cette semaine. Plus d’information au fil des jours.

Les étudiants étaient également de la partie pour demander la fin des blocages et la possibilité d’étudier.

Grande manifestation contre tous les blocages

GRANDE

MANIFESTATION

CONTRE TOUS LES BLOCAGES

ECOLE,

JUSTICE,

UNIVERSITES,

TRANSPORTS,

SERVICES PUBLICS…

le dimanche 18 novembre

15h00

RASSEMBLEMENT :

PLACE DE LA REPUBLIQUE

DEFILE JUSQU’A NATION

 Dans les jours qui viennent, les syndicats vont bloquer une nouvelle fois l’ensemble du pays : La SNCF, La RATP, EDF, GDF, La Poste, les universités, la Justice, l’Opéra de Paris, les écoles, la fonction publique… seront en grève entre le 14 et le 20 novembre.

Ce chantage est inacceptable. C’est pourquoi Liberté Chérie, avec l’aide d’autres associations de la société civile et de très nombreux anonymes, vous invite à une grande manifestation contre les blocages. Nous devons montrer aux syndicats qu’une majorité silencieuse ne souhaite pas se résigner à subir sans réagir.