Articles

Je ne pensais pas qu’ils allaient aussi loin

Yield Management

Le sujet que je vais aborder est l’une des spécialités de mon homme puisque c’est une de ses nombreuses compétences professionnelles. Je veux parler du Yield management. Et si je vais en parler, ce n’est pas pour vous l’expliquer, j’en serais bien incapable sans faire des contresens tous les trois mots. Je vous laisse lire l’article de l’Express qui le fait très bien et qui justement me fait réagir, surtout le dernier paragraphe. Je ne pensais pas qu’ils pouvaient aller aussi loin, et que les prix pouvaient fluctuer pour un simple fait de ne pas le prendre à la première consultation. Je me demande même si c’est bien légal tout cela. Parce que si le prix change obligatoirement à la seconde visite alors que les critères sont exactement les mêmes, ne devraient-ils pas être indiqué qu’il s’agit d’un prix spécial ou promotionnel qui ne sera accessible qu’à ce moment-là ? Idem pour mon voisin de palier qui pourrait se retrouver à consulter un même article que moi, et se le voir proposé moins cher sur le même site internet…

Le principe de remplissage d’un avion, en soi ne me pose pas de problème vu qu’il est clairement expliqué : il y a des catégories de place et la disponibilité fera la suite, mais où je ne suis pas d’accord, c’est sur le fait qu’une même catégorie aura un prix différent en fonction de qui vous êtes et de combien de fois vous avez consulté. Imaginez, vous passer devant l’UGC des Halles pour aller voir un film, vous arrivez, et finalement un ami vous appelle et vous décidez ne plus aller voir ce film maintenant. Mais UGC sait que vous êtes passé. Et bien la prochaine fois que vous reviendrez pour voir ce film il sera plus cher…

Pour un même produit, il faut consulter depuis une adresse IP, et décider si on veut l’acheter depuis une autre, mais même en faisant ça, on a le risque que la différence des deux IP nous donne quand même un prix différent. Donc il n’y a pas de solution hormis d’acheter le premier coup où dans une boutique physique.

Mise à jour : Un autre article sur ce même sujet via Le Monde. C’est ici.

Internet is back :)

Et la lumière fut ! Non ! Et internet fut ! Ouf, je peux revivre. Je retrouve le monde moderne. Parce qu’il ne faut pas déconner quand même. Si pour nos parents, la lumière et le téléphone étaient les priorités lors d’un emménagement, ceci a fortement évolué avec notre génération et Internet est devenu LA chose à installer en priorité. Évidemment, l’électricité reste importante, car vivre dans le noir semble difficile et internet sans électricité ne sert pas à grand-chose.

Je devrais donc pouvoir écrire de nouveau un peu plus sur mon blog et vous saouler autant qu’avant

Les photos de l’appartement arriveront une fois que tout sera terminé. J’espère que ce dimanche ce sera bon.

Et si Google + faisait des pages…

Atypik revientGoogle+ a lancé il y a quelques jours les pages, pour que des marques, des entreprises, des sites internet, des blogueurs ou autre aient une page dédiée pour promouvoir leur produit. Il était tout naturel que Atypik revient ait la sienne. Ça se passe par ici en cliquant sur ce lien.

e-justice

Je viens de recevoir ce mail de mon hébergeur qui me signale les nouveaux textes de loi qui sont à l’étude vis à vis de Internet. Je vous laisse apprécier par vous même…

« Bonjour,
La situation devient grave en France !
La nouvelle loi sur l’économie numérique de Nicole Fontaine a été adoptée en deuxième lecture par l’Assemblée et doit être examinée en deuxième lecture par le Sénat le mois prochain. Je rappelle le point clef que cette loi vise à instaurer : créer une e-justice privatisée. Les articles 43-8 et 43-9 modifiés par le Sénat imposent aux intermédiaires techniques le devoir de se substituer au juge, et d’appliquer les peines, en l’occurrence la censure, qui plus est avec promptitude, avant toute décision de justice établissant l’illicité d’un contenu. Ils deviendraient le cas échéant, coupables de ne pas s’être substitués à l’autorité judiciaire. Les internautes français se verraient donc jugés et censurés de façon expéditive par des groupes privés, ce qui ferait de la France le seul pays occidental à imposer un filtrage du Net à ses frontières, comme cela se fait par exemple en Chine populaire (!!)
Ainsi, la loi Fontaine porte gravement atteinte à la liberté d’expression des internautes, à leur liberté d’information et surtout nie le droit fondamental d’accéder à une justice impartiale et indépendante ! Il va de plus à l’encontre des directives européennes !
En ce qui nous concerne, nous, hébergeurs, auront le droit et surtout le devoir de supprimer tout contenu, web ou email, que nous jugerons illégal, et ce sans préavis ni justification. L’email n’étant de ce fait plus considéré comme correspondance privée (!!!!). Ceci nous imposera par exemple de supprimer automatiquement des pages qui contiennent le mot « mp3 », et ce sans préavis, sous peine d’être poursuivi.
Si le texte de Nicole Fontaine est aveugle à la réalité du Net, c’est parce qu’il se polarise à la demande de l’industrie phonographique sur le problème du téléchargement de fichiers mp3 sur les réseaux peer2peer : aveuglée par la problématique des droits d’auteur, Nicole Fontaine s’est tout simplement trompée de projet de loi.
Il est encore temps de protester et manifester, en espérant que messieurs les sénateurs sauront nous faire éviter les terribles conséquences d’un projet de loi franco-français débile et catastrophique pour tous.
Je compte sur vous tous pour signer les pétitions ci-dessous, et transmettre ce mail à tous vos contacts, avant qu’une telle connerie ne devienne loi. Sinon bienvenue dans le monde parano où l’hébergeur juge et efface le contenu de vos sites et emails pour éviter les procès.
 
Votre liberté est entre vos mains !
 
Pétition 1 : http://www.odebi.org/deputes/0justice.html
Pétition 2 :
 
Quelques Articles :
http://fr.news.yahoo.com/040113/85/3l7ow.html
http://fr.news.yahoo.com/040113/1/3l7js.html
http://news.tf1.fr/news/multimedia/0,,1568617,00.html« 

Personnellement j’ai signé cette pétition. Je ne dis pas qu’il ne doit pas y avoir de lois concernant Internet, bien au contraire, mais comme le dit très bien mon hébergeur, si se sont des sociétés privées qui « censurent », je pense que des abus pourraient très vite arriver…