Articles

Et si je me cherchais ? Il me manque le Hervé d’il y a bientôt 10 ans…

Pour ne pas perdre la trace que j’ai modestement laissé au fil des ans, j’ai décidé d’intégrer à mon nouveau Blog « Atypik revient« , les archives de Atypik.net. Pour se faire, je préfère relire chaque article, pour ensuite pouvoir le publier de nouveau. Aucune censure de ma part, simplement une volonté de me replonger dans ce que fut « Hervé ». Je reformate et je republie.

Seulement voilà. En parcourant simplement une quarantaine de billets, je me rends que ce que j’étais n’est plus. Et ce que je ne suis plus me manque. Où est-il ce Hervé qui bougeait partout ? Où est-il ce Hervé qui voyait tout le temps ses amis ? Où est-il ce Hervé qui n’arrêtait pas de travailler ?

Je me rends compte, uniquement en me lisant, que cette façon de vivre est ce qui me manque aujourd’hui. Je ne comprenais pas pourquoi depuis environ cinq ans, je semblais moins heureux. Et bien grâce à mon blog je comprends mieux. J’ai changé.

Je me rends compte qu’à cette époque j’étais encore dans l’innocence de l’amour. J’idéalisais celui-ci. Pour moi tout était merveilleux. Je croyais à cet amour parfait, unique qui ferait de moi un homme heureux. Et puis, je tombais de mon piédestal pour revenir à cette réalité toute autre : l’amour parfait est chimère, l’amour réciproque impossible. L’amour est quelque chose d’unique qui malheureusement n’est rarement aussi intense pour les deux protagonistes.

Il y a 5 ans j’ai compris cela, je suis redescendu de mon nuage, sacrifiant mon futur à cause d’une personne qui se jouait de moi. Aujourd’hui, finalement c’est l’inverse, mon homme attend de moi, et je suis incapable de lui retourner ce qu’il attend de moi, ce dont il a besoin pour être heureux.

L’amour est ainsi fait : merveille, rêves, puis triste réalité, désillusion et malheureusement souvent : tristesse.

Mais la chance que j’ai aujourd’hui, c’est de savoir que celui qui se couche tous les soirs à côté de moi, n’attend qu’une chose de moi : être l’homme heureux que j’étais il y a 10 ans, être l’homme amoureux que j’ai pu être et être l’homme de sa vie pour toujours. Il y croit car il me connait. Il croit car il m’a lu.

Je viens de me lire, alors j’y croit.

PS : Ce n’est peut être pas pour rien que j’ai intitulé ce blog Atypik « REVIENT »….