Articles

Quand un phénomène mondial s’empare d’un livre

Alors que le tome 7 de Harry Potter : « Harry Potter and the Deathly Hallows » sortira officiellement ce soir à minuit une, la polémique enfle en France et outre Atlantique.

Le New York Times s’est déjà procuré trois copies officielles du bouquin et a dévoilé une grande partie du livre. On apprend qu’énormément de héros vont mourir, mais les noms ne sont pas précisés. L’histoire est racontée en partie et donc aucun suspens ne subsiste pour les lecteurs du quotidien. Le journal se défend, en affirmant qu’ils se sont procuré en librairie l’œuvre et que si celle-ci est disponible ils ont libre cours d’en parler ou non. La maison d’édition a déjà porté plainte contre deux distributeurs américains pour ne pas avoir respecté l’embargo mondial de l’œuvre.

En France, c’est exactement le même problème puisque Le Parisien a dévoilé dans son édition d’aujourd’hui la fin du dernier chapitre du tome 7. « Retournez cette page si vous voulez connaitre la fin ! », prévient le quotidien en préambule d’un court article publié à l’envers.

Il est impressionnant comment un simple livre peu déchainer les foules avant sa sortie. Personnellement, je crois que c’est la première fois que je vois un Buzz mondial autour d’un livre. Pour certains films, on savait que le problème existait et que plusieurs fins avaient été tournées pour éviter que l’on sache laquelle serait la bonne.

Bah je crois que je serais à 1 h du matin sur les Champs-Élysées pour acheter ce livre au Virgin Megastore.