Articles

Pour une surprise, c’en est une : Samsung Galaxy Tab 10.1

Mon homme devait recevoir aujourd’hui son nouvel iPhone 5, oups ! iPhone 4S. Je savais donc qu’un livreur viendrait. Ce que je ne savais pas c’est que le colis serait plus grand que prévu. Dans le carton, il y avait bien son téléphone, mais il y avait aussi une petite tablette Samsung Galaxy Tab 10.1 pour moi !

MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIII mon coeur pour ce cadeau totalement inattendu.

J’en profite donc pour en faire le test et vous le faire partager.

Boite

On commence donc par la boite qui est tout ce qu’il y a de plus normale. Mais j’aime bien son packaging coloré. Ça donne envie. Ca change des boites des iPad qui sont plutôt fades à mon goût. Mais nous sommes bien d’accord, ce n’est pas un bout de carton qui fera ce qui est dedans.

La Tablette

Première vision de l’engin qui ressemble comme deux goûtes d’eau à son frère ennemi, l’iPad. Je comprends pourquoi Apple a réussi à faire interdire quelques mois ce modèle en Australie et en Allemagne. C’est le frère jumeaux au premier regard. Au second on s’aperçoit rapidement que la caméra frontale se trouve au milieu de la longueur et qu’il y a une caméra au dos. Mais je dois bien reconnaître qu’à 1 mètre il pourrait être difficile, de face, de faire la moindre différence.

Le premier écranLe second écran...Le choix du WifiLe clavier virtuel SamsungSauvegarde et recovery

Je m’arrête sur la dernière photo où l’on me propose de Sauvegarder et restaurer depuis mon compte Google. Ceci est présent depuis plusieurs versions Androïd et permet de réinstaller sur n’importe quel appareil, les applications et réglages. Ainsi, mon téléphone Samsung Galaxy S2 possèdes des applications qui sont automatiquement réapparues sur ma tablette. Bien pratique, et cela évite de passer une heure pour tout remettre. De plus, les versions tablettes étaient installées. Un très bon point pour Androïd.

Page d'accueil une fois la tablette paramétrée

Nous voilà enfin sur le bureau d’accueil. Touch Wizz de Samsung est bien présent avec ses applications propres. Je découvre par la même occasion Androïd 3.1 Honeycomb. Comme vous le savez surement, les changements par rapport à 2.3 sont le lockscreen, les boutons de navigations en bas à gauche et pour le reste, des détails sans grand intérêt pour les néophytes.

Je vais directement dans les paramètres pour vérifier s’il y a des mises à jour et c’est le cas. On me propose de passer à  Androïd 3.2

Pas besoin de faire de branchement sur un ordinateur, celle-ci se fera « Over The Air » ou OTA pour les intimes. Cela prendra quand même une bonne vingtaine de minutes.

Mise à jour Over The Air OTA

Depuis cet après-midi je m’amuse avec. Encore difficile de vous énoncer ses points positifs ou négatifs. Ce qui est sûr c’est qu’elle est légère, très fine (trop ?), que l’écran est magnifique et la résolution impressionnante, le son de bonne qualité.

Je vais devoir encore m’adapter à Honeycomb (pour combien de temps ? vu que Ice cream Sandwich est prévu u 31 mars au plus tard). Enfin, le seul point négatif pour le moment mais qui n’est pas du fait de Samsung ou de la tablette, c’est le Market Androïd qui est encore bien pauvre en application HD. Espérons que cela change rapidement.

Et si Apple avait retardé la sortie de l’iPhone 5 à cause de Samsung…

iPhone 4SIl est très surprenant qu’autant d’acteurs des marchés de la téléphonie se trompent en même temps pour la sortie d’un produit. Entre les déclarations de Stéphane Richard qui annonçait une sortie probable pour le 15 octobre, Al Gore qui parlait de « plusieurs » iPhone à sortir pour octobre, Orange qui sort une campagne internet en suisse annonçant : « Vous attendez le 5 ? » et tous les fabricants d’accessoires qui sortaient des coques pour un iPhone 5, il n’en faut pas moins pour se demander si Apple n’a pas fait machine arrière et retardé la sortie du nouvel opus tant attendu.

Je ne vois pas l’intérêt de toutes les personnes et sociétés précités à annoncer ou fabriquer des produits pour un iPhone 5 sans prendre le risque de frustrer ses clients et de les perdre ou alors de dépenser inutilement de l’argent en période de crise. De plus, et c’est là où cela confirme mon idée, c’est quel est l’intérêt pour Apple de sortir un iPhone 4S au mois d’octobre, et non en juin comme les autres années, s’il n’y avait pas une évolution majeure sous le capot ? Le nouvel appareil photo aurait, à mon avis très bien pu être fabriqué pour cette période et la nouvelle carte graphique également. La seule raison valable était bien la sortie d’un second modèle totalement novateur qui lui n’était pas totalement abouti et qui nécessitait peut être quelques semaines supplémentaires de tests, d’où le mois d’octobre. iOS 5 aurait très bien pu être déployé au mois d’octobre comme cela va se faire réellement, avec une sortie d’un iPhone 4S en juin. Commercialement parlant cela n’aurait pas posé autant de problème.

La véritable question est donc pourquoi ?

Et bien  je pense que Samsung a participé à ce retard. Comment ? C’est très simple. Apple, depuis des mois, attaque cette dernière sur tous les fronts à cause de brevets non-respectés. Le Galaxy Tab a été interdit en Allemagne et en Australie et d’autre procès sont en cours. Les différentes propositions de Samsung sont restées lettres mortes et donc ce dernier perd indiscutablement de l’argent à cause d’Apple. Ils les ont alors menacé d’interdire la vente des futurs iPhone 4S et iPhone 5 dès leur sorti, en arguant que de toute façon Apple serait obligé d’utiliser des brevets pour utiliser la technologie sans-fil pour leurs Smartphones. Cette annonce a été faite officiellement par Samsung. Apple a probablement vérifié les dires et s’est rendu compte que cela devait être exact et risquait donc d’être l’arroseur arrosé. Seulement voilà, tout le monde savait que des nouveaux produits arriveraient en octobre et il était impossible de décevoir les fans. Il en résulte que seul le 4S sort.

Je pense même qu’il importerait peu à Apple que ce dernier iPhone soit interdit à la vente. Je pense même qu’ils veulent que ce soit fait pour voir exactement quels brevets sont concernés. Et pour cela ils ont dernièrement refusé un accord à Samsung en Australie sur le brevet du Touchscreen, obligeant ainsi Samsung à ne toujours pas pouvoir vendre sa tablette, et du coup, les obligeant à contre attaquer sur l’iPhone 4S.

Stratégiquement parlant, il coutera moins cher à Apple de perdre des ventes sur un produit qui a peu évolué que sur un tout nouveau produit dont les coûts de recherches doivent être rentabilisés. Ils ont déçu leurs clients mais pas au point de les braquer. Par contre, si Samsung avait fait bloquer l’iPhone 5, Apple aurait été obligé de plier…