Articles

Lancement des grandes manoeuvres pour les présidentielles de 2017

Je voulais écrire un article hier suite aux résultats des élections européennes de dimanche dernier mais je n’avais pas eu le temps. Heureusement vous me direz-vous car le propos que j’allais tenir s’est emballé dans la soirée d’hier et sur cette matinée.

Comme tout le monde, je suis triste de voir à quel point la politique française est en totale décrépitude et permet ainsi un résultat où le Front National passe la barre des 25 % et l’abstention les 50 %. C’est une honte pour la démocratie, c’est une honte pour les français et c’est une honte pour les partis dit « républicains » d’avoir emmené leurs concitoyens à ce vote rappelant une accession au pouvoir  d’un certain Adolphe Hitler il y a de cela 80 ans. En y regardant de plus près, on pourrait observer une certaine similitude entre la crise de 1928 et ce qui s’en suivi et la crise de 2008 et ce qui s’en suit. Une monté généralisée en Europe des parties d’extrêmes, des nationalistes et des populistes. La différence entre aujourd’hui et il y a 80 ans, c’est nous savons comment cela s’est terminé et il serait bien d’en tirer quelques conséquences.

La montée du FN a cela de bien, c’est qu’elle fait réagir. Malheureusement, les fois précédentes, cela ne devait pas être suffisant car aujourd’hui nous en sommes arrivés à un point de non retour. Les partis républicains n’ont plus aucune crédibilité, entre un PS dans les abîmes au niveau confiance des français et dans l’amateurisme permanent, entre un UMP dont la respectabilité est remise en cause chaque jour, entre un centre qui n’arrive pas à imposer ses idées, un parti écologiste qui est en perpétuel conflit interne, et un front de gauche qui, à mon avis à des idées aussi détestables ou improbables que le Front national, nous sommes dans un néant politique total.

Il faut donc un électrochoc pour faire bouger les choses et le français moyen que je suis ne veut qu’une chose, c’est qu’on arrête de parler des politiciens, qu’on arrête de parler des problèmes des politiciens, qu’on arrête d’être dans le déni permanent et l’opposition systématique. Je ne veux qu’une chose, c’est qu’on parle de nous, des français, de nos problèmes, et que l’on sache reconnaitre quelles sont les idées intelligentes du parti d’en face qu’en il arrive à en proposer. J’en ai marre de cette politique à seul but électoraliste, qui oublie sa raison d’être : servir la France et les Français.

Aujourd’hui, Jean-François Copé a démissionné, contraint et forcé. La plus part des dirigeants politiques devraient en faire de même quand on voit la claque prise il y a deux jours. Enfin une action intelligente ! Je pense que ces 1061 jours qui restent jusqu’au premier tour de la présidentielle de 2017 doivent être mis à profit pour repenser notre politique et comprendre que ce mode de fonctionnement n’est plus tenable. Les français doivent redevenir au coeur des décisions, et doivent également comprendre que notre pays ne peut continuer ainsi sans passer par des réformes structurelles.

Messieurs de l’UMP, il est temps de prendre le taureau par les cornes. L’opportunité de l’affaire Copé est la meilleure situation pour reconstruire ce parti, revenir à des valeurs Gaulliennes et Républicaines, arrêter de virer à l’extrême droite et renouer avec le centre dont les idées sont nettement plus attirantes et intelligentes que celles du FN. Vous avez une chance de ne pas sombrer tel le Parti socialiste et c’est l’unique chance que vous avez.

Et si les Présidentielles de 2012 avaient déjà des candidats officiels ou officieux. (MAJ)

Le problème dans ces périodes pré-électorales, est qu’il est difficile de savoir réellement qui fait quoi, qui ne fait plus, qui ne sait pas encore, bref, d’avoir une idée de ce que seront les bulletins le jour J. Parce qu’entre les primaires Socialistes, les primaires Écologistes, ceux qui ont dit qu’ils y seraient pour se retirer ensuite et ceux dont on attend encore le choix final, il y a eu du monde. Je vais d’ailleurs énumérer toutes les personnes qui ont de près ou de loin émis l’hypothèse de se présenter.

Nous avons eu :  ( Liste en fonction de ma mémoire et de mes recherches qui peut donc être faillible. )

  • Carl Lang – Union de la Droite Nationale
  • Marine Le Pen  – Front National
  • Nicolas Dupont-Aignan – Debout la République
  • Frédéric Nihous – CPNT
  • Christine Boutin – Chrétien Démocrate
  • Nicolas Sarkozy – UMP
  • Dominique de Villepin – République Solidaire (MAJ)
  • Hervé Morin – Nouveau Centre
  • Jean-Louis Borlo – Parti Radical
  • François Bayrou – MoDem
  • Corinne Lepage – CAP21
  • Eva Joly – EELV
  • Nicolas Hulot – EELV
  • Henri Stoll – EELV
  • Stéphane Lhomme – EELV
  • Jean-Michel Baylet – Parti Radical de Gauche
  • Martine Aubry – PS
  • François Hollande – PS
  • Arnaud Montebourg – PS
  • Ségolène Royal – PS
  • Manuel Valls – PS
  • Dominique Strauss-Kahn – PS
  • Jean-Pierre Chevènement – MRC
  • Jean-Luc Mélenchon – Front de Gauche
  • Philippe Poutou – NPA
  • Nathalie Arthaud – Lutte Ouvrière
Légende des couleurs :
  • Bleu : Toujours candidat
  • Gris : N’est plus candidat
  • Rouge : Candidature non officielle

On se dirige encore une fois vers une élection  où il y a pléthore de postulants. Aux jeux des divisions et des rassemblements il est très difficile de dire à qui cela va profiter même s’il semble évident que la droite de l’UMP risque de perdre beaucoup avec le FN et la gauche du PS, au contraire, semble plus sereine malgré une candidature Hollande plus recentrée. Les électeurs de ce parti vont-ils avoir peur de cette orientation et préférer un parti plus à gauche ? ou bien vont-ils pour les plus centristes se diriger vers un MoDem ?

Je ne suis pas devin et les mois qui viennent vont être décisifs. Quoi qu’il en soit, je suis tout de même plus optimiste pour mon candidat, qui semblait tout bonnement incapable de remporter cette présidentielle il y a encore quelques mois, et qui, au fil des derniers sondages, remonte lentement.