Articles

Et si les primaires, version française, choisissaient le candidat non idéal…

Tout d’abord, je tiens à préciser que je suis à 100% pour ce système de désignation, que je trouve démocratique, républicain et qu’il devrait permettre de présenter le candidat idéal pour les partis qui l’utiliseraient. Seulement, j’ai l’impression que le seul système qui soit viable et qui permette de choisir le meilleur candidat pour un parti politique est le système de primaires ouvertes.

Pourquoi, me direz-vous, les adhérents d’un parti ne seraient pas assez « intelligents » ou « futés » pour choisir leur candidat ? Ce n’est pas moi qui le dit ou qui insinuerait ceci mais ce sont les faits qui tiennent à prouver que, lors de votes fermés aux seuls adhérents, le résultat ne permit pas ensuite d’avoir un choix convenant à tous les sympathisants. Si l’on prend le cas de 2007 avec les socialistes, je suis persuadé qu’une des raisons de leur échec fut la candidature de Ségolène Royal. Trop de personnes n’adhéraient pas au personnage et il est certain que des électeurs auront préféré un autre candidat. Je ne dis pas ça parce que personnellement c’est ce que je pensais mais je le dit parce que dans mon entourage j’entendais beaucoup de personnes de gauche hésiter à voter pour elle.

Pour 2012, le même problème se pose actuellement chez Europe Ecologie Les Verts. Les sondeurs donnaient vainqueur Nicolas Hulot, et à la surprise générale ce fut Eva Joly. Les adhérents du parti écologiste ont choisi en leur âme et conscience, mais je crois que le résultat sera catastrophique au soir du 1er tour. Quand on sait ce qu’avait fait le parti pour les élections européennes, il y a de quoi se poser sérieusement la question du pourquoi.

La réponse, pour moi, est très simple. Un vote militant est forcément biaisé sur le simple fait que, ceux-ci, connaissent plus facilement les petits secrets de chacun, que ceux-ci vont plus facilement se positionner dans leur choix en fonction de l’affectif et que leur choix, ne correspondra pas forcément à l’image que les français en ont. Ségolène Royal était très bien vue des militants et pourtant souffrait d’un déficit d’image au niveau national. C’est la même chose pour Eva Joly, qui au sein de son parti semblait mieux porter les valeurs de celui-ci, sans souffrir de l’étiquette qu’aurait pu avoir son opposant Nicolas Hulot. Seulement voilà, au final, pour ce parti, Nicolas Hulot aurait probablement fait mieux que la candidate actuelle même si, intrinsèquement, il n’est pas forcément le meilleur. Mais il faut se rappeler que l’élection présidentielle élit avant tout un « Homme » avant d’élire un programme.

Ainsi, je pense que le choix des socialistes pour cette dernière primaire, fut le bon choix. Ceux-qui ont choisi François Hollande, représentent, théoriquement mieux, la voix des sympathisants de gauche ce qui assoit sa légitimité. Il n’aura pas été choisi que pour des questions internes à son parti, mais sur une dynamique qu’il aura su créer tout au long de la précampagne des primaires.

Je suis même persuadé que, si l’UMP avait voulu réaliser une élection primaire pour cette élection, les militants auraient choisi Nicolas Sarkozy, candidat sortant, alors que les sympathisants lui auraient peut-être préféré un Alain Juppé. Ceci n’est que supposition, certes, mais aurait été envisageable.

Pour conclure, je pense que tout parti qui souhaiterait être sûr de son choix lors d’une élection primaire, devrait obligatoirement choisir l’option « ouverte » qui serait probablement plus proche de la volonté générale.

Et si les Présidentielles de 2012 avaient déjà des candidats officiels ou officieux. (MAJ)

Le problème dans ces périodes pré-électorales, est qu’il est difficile de savoir réellement qui fait quoi, qui ne fait plus, qui ne sait pas encore, bref, d’avoir une idée de ce que seront les bulletins le jour J. Parce qu’entre les primaires Socialistes, les primaires Écologistes, ceux qui ont dit qu’ils y seraient pour se retirer ensuite et ceux dont on attend encore le choix final, il y a eu du monde. Je vais d’ailleurs énumérer toutes les personnes qui ont de près ou de loin émis l’hypothèse de se présenter.

Nous avons eu :  ( Liste en fonction de ma mémoire et de mes recherches qui peut donc être faillible. )

  • Carl Lang – Union de la Droite Nationale
  • Marine Le Pen  – Front National
  • Nicolas Dupont-Aignan – Debout la République
  • Frédéric Nihous – CPNT
  • Christine Boutin – Chrétien Démocrate
  • Nicolas Sarkozy – UMP
  • Dominique de Villepin – République Solidaire (MAJ)
  • Hervé Morin – Nouveau Centre
  • Jean-Louis Borlo – Parti Radical
  • François Bayrou – MoDem
  • Corinne Lepage – CAP21
  • Eva Joly – EELV
  • Nicolas Hulot – EELV
  • Henri Stoll – EELV
  • Stéphane Lhomme – EELV
  • Jean-Michel Baylet – Parti Radical de Gauche
  • Martine Aubry – PS
  • François Hollande – PS
  • Arnaud Montebourg – PS
  • Ségolène Royal – PS
  • Manuel Valls – PS
  • Dominique Strauss-Kahn – PS
  • Jean-Pierre Chevènement – MRC
  • Jean-Luc Mélenchon – Front de Gauche
  • Philippe Poutou – NPA
  • Nathalie Arthaud – Lutte Ouvrière
Légende des couleurs :
  • Bleu : Toujours candidat
  • Gris : N’est plus candidat
  • Rouge : Candidature non officielle

On se dirige encore une fois vers une élection  où il y a pléthore de postulants. Aux jeux des divisions et des rassemblements il est très difficile de dire à qui cela va profiter même s’il semble évident que la droite de l’UMP risque de perdre beaucoup avec le FN et la gauche du PS, au contraire, semble plus sereine malgré une candidature Hollande plus recentrée. Les électeurs de ce parti vont-ils avoir peur de cette orientation et préférer un parti plus à gauche ? ou bien vont-ils pour les plus centristes se diriger vers un MoDem ?

Je ne suis pas devin et les mois qui viennent vont être décisifs. Quoi qu’il en soit, je suis tout de même plus optimiste pour mon candidat, qui semblait tout bonnement incapable de remporter cette présidentielle il y a encore quelques mois, et qui, au fil des derniers sondages, remonte lentement.