Articles

Les militants de Gauche et la démocratie…

Pas de fachos dans nos quartiers.

La liberté d’expression est un droit fondamental dans notre Pays et c’est quelque chose de bien. Tout le monde a le droit d’exprimer son opinion, à partir du moment où celle-ci n’est ni diffamatoire, discriminatoire ou injurieuse. Que le Front de Gauche, le Front National ou quiconque qui n’est pas d’accord avec moi, exprime ce qu’est sa vision des choses est tout à fait normal et on appelle cela la démocratie. Je suis contre le racisme et pourtant j’accepte que certains puissent avoir une opinion différente bien que je ne sois pas en accord avec eux. Je ferai tout pour leur faire changer d’opinion et leur montrer, qu’à mon avis, ils se trompent mais je discuterai avec eux.

Malheureusement, ces discussions sont souvent impossible avec certaines personnes, qui sont pour la plus part du temps représentées par des personnes se situant d’un même côté de l’hémicycle : le gauche. Durant ma jeune vie, j’ai quasiment toujours eut le même refus de débattre avec des socialistes, des communistes ou toute personne se situant à gauche. Et si la discussion commençait, elle se terminait aussi rapidement qu’elle avait pu commencer, dans une élévation du ton de l’interlocuteur et le refus d’écouter mon avis, mes raisons, mon vécu qui font qu’aujourd’hui je suis de droite. Pour les personnes de gauche, être de droite signifie forcément être égoïste, nombriliste, antisocial et n’ayant aucune valeur du partage. Les personnes de gauche, estiment qu’ils n’ont aucun temps à perdre avec des personnes pouvant avoir notre opinion ou point de vue. Les personnes de gauche se pensent être dans la vérité et donc n’ont rien à écouter et entendre d’opposants.

Je me rappellerai toujours un ex, quand la droite avait raté une élection, me dire : « Dans le cul la droite ». Je ne me rappelle pas lui avoir dit quoique ce soit quand la gauche en avait perdu d’autres. Durant la vie de ce blog, il est impressionnant le nombre d’insultes que j’ai pu recevoir de ces personnes de gauche, refusant systématiquement le dialogue et mon droit de réponse, écrivant des commentaires de manière souvent anonyme, bref, une manière simple de me dire : « ferme ta gueule pauvre con, tu n’as rien à dire ».

Et ceci se retrouve de manière générale dans la vie politique. Le Front National se déplace souvent avec des militants de Gauche qui n’attendent qu’une chose c’est de l’invectiver. C’est arrivé à Nicolas Dupont-Aignan qui voulait soutenir les Grecs. Nicolas Sarkozy est obligé de déployé des dispositifs impressionnants pour ne pas subir ces attaques répétées (et en plus on lui reproche par la suite la présence des forces de l’ordre). Si ces manifestations étaient pacifiques, ça ne me poserait aucun problème mais c’est toujours fait de manière agressive, virulente, méchante, sans aucune volonté de dialogue. Je ne me rappelle pas avoir vu ces comportements dans le sens inverse. Les militants de droite ne courent pas après les candidats de gauche pour les insulter, les conspuer, etc.

Ce serait fort agréable que la démocratie fonctionne dans les deux sens et que chacun s’exprime de manière calme, civilisée sans chercher la bagarre. La violence est l’arme du faible. Elle n’est pas là pour faire avancer les choses, au contraire, elle est là pour qu’il n’y ait aucune discussion. Je ne crois pas qu’elle puisse servir qui que ce soit. Cette haine qu’a la gauche pour les partis de droite est difficilement compréhensible. Gageons que la campagne présidentielle continue dans un esprit démocratique.