Articles

Balade à vélo avec Salim, Patrice et moi.

Petite promenade à vélo


EveryTrail – Find trail maps for California and beyond

Notre expédition du matin en VTT

Tibidabo


EveryTrail – Find hiking trails in California and beyond

Nous sommes inscrits dans un club de fitness, le Metropolitan Balmes, où nous essayons de nous rendre plusieurs fois par semaine. Dans le milieu de cette dernière, nous avons vu qu’une sortie VTT aurait lieu ce samedi matin. Nous décidâmes donc de nous y inscrire. Il était indiqué « niveau facile ». Cela nous correspondait à priori. Ce matin, nous fûmes les premiers au lieu de rendez-vous, « Carretera de les Aigües », juste à côté du Tibidabo. Tout le monde arriva ensuite. Nous devions être une dizaine, à priori tous plus vieux que nous. Et c’est là que les choses sérieuses commencèrent. 200 m de dénivelés en 2,7 km, juste pour se mettre en jambe. Et force était de constater que nous ne les avions pas, les jambes, ni l’endurance d’ailleurs. Puis vint une partie beaucoup plus facile vu qu’il s’agissait de descendre toute cette montagne. 8 km où le dénivelé négatif fut de 340 m. Petite descente tranquille qui laissait présager le pire : tout remonter ! 9 km de montée pour passer de 146 m à 509 m d’altitude. Et là, ce fut juste une catastrophe sur les 5 derniers km. Mais l’effort en valait la peine. Arrivée en haut, au pied de la Torre de Collserola, une vue magnifique de tout Barcelone.

Au final, nous sommes sortis de là exténué, ne sentant plus nos jambes, les poumons en lambeaux, mais avec ce plaisir de s’être dépassé. À plusieurs reprises, les autres durent nous attendre, mais ce fut un superbe moment que j’espère bien refaire, mieux préparé.

! Barcelone nous voilà ¡

Qui peut se vanter d’avoir habité officiellement trois pays en une seule année ? Mon homme et moi, par exemple. La Belgique jusqu’en mars, la France jusqu’en octobre et l’Espagne depuis quelques jours. La descente vers le sud se poursuit pour nous amener dans la ville de Gaudí. Pour mon homme ce n’est qu’un simple retour, pour moi, une arrivée dans une ville que je connais depuis bientôt 13 ans. Que de souvenirs pour nous deux, que nous allons désormais partager.

Il faut avouer que nous commençons très bien. En seulement une semaine, nous avons atteint un degré de mal chance inatteignable. Pour résumer :

  • la voiture en fourrière le premier soir
  • les déménageurs qui arrivent à 18 heures au lieu de débutd’après midi.
  • les habitants de l’immeuble qui refusent tout passages de nos affaires par l’escalier, nous obligeant à passer par la fenêtre. Comme l’appartement est au 6e, il faudra un monte meuble que nous n’avons pas. Résultat des courses, les déménageurs ne peuvent rien faire et repartent avec nos affaires pour les laisser à une société espagnole qui doit revenir 3 jours plus tard. Résultat : pas de vêtement, de lit, rien !!!
  • Le jour où les espagnoles doivent venir, personne ne vient ! On les appelle pour s’entendre dire qu’aucune date ne leur a étécommuniquée. Ils ne pourront pas avant ce jeudi (aujourd’hui).
  • Aujourd’hui, Personne ! Comme hier c’étaitgrèvegénérale, cela a tout décalé. Ils viendront demain.
  • On a commandé une ligne de téléphone mobile, et là aussi plein de problèmes. Toujours rien pour le moment.
  • Pour internet, TV et téléphone fixe, là ce fut fait le jour prévu. Tout fonctionnait jusqu’à aujourd’hui ou le fixe ne marche plus. Panne générale du secteur. Il faut compter 24 à 48 heures… C’est notre seul moyen de communication avec tous les services où nous avons des problèmes… Bref, la merde.
  • Je garde le meilleur pour la fin. Dans la nuit de samedi à dimanche, à 3 heures du matin, je me réveille, incommodé par une odeur de brûlé. Je me dis qu’il doit y avoir un incendie pas loin. Comme nous n’avons pas d’affaires, nous dormons dans le salon. De là, j’aperçois de la luminosité dans le couloir. Merde, le feu doit être dans l’immeuble. Je fais un bon et me précipite vers la porte d’entrée. Sauf que sur le trajet je passe devant la cuisine et : HORREUR ! le feu est là ! Le chauffe-eau au gaz est entrain de flamber, les flammes lèchent le plafond et je me rends compte que tout l’appartement est rempli d’une fumée noire épaisse. Je me jette sur le premier torchon que je trouve (le seul que j’ai vu que les autres sont dans les camions) et je tente d’éteindre ce brasier. Mon cul, Oui ! le feu sort directement du conduit de gaz et rien à faire. Par chance, j’avais moi-même ouvert le robinet d’arrivée du gaz deux jours avant et je savais qu’il était à l’extérieur de l’appartement, dans la cage d’ascenseur, atteignable par la fenêtre de la cuisine. Je le coupe, et arrive enfin à tuer ce maudit feu. Résultat des courses, un appartement rempli de cendres, plus d’eau chaude, une cuisine noire, le peu de choses en présence dans l’appartement, intouchable avant une aspiration car si on passe un chiffon, les cendres se transforment en une sorte de peinture horrible. Heureusement le propriétaire a agit vite et nous a envoyé des ouvriers le mardi pour réparer. Ils ont dû percer un mur, ce qui nous a valu la visite des voisins pour nous insulter une fois de plus, nous disant qu’on avait pas l’autorisation. On les a renvoyés chez le proprio !

Voilà notre histoire d’une semaine ! Bon je vous rassure, à côté de ça il y a eu plein de bonnes choses, mon homme m’a offert un ordinateur portable SONY série T avec écran tactile pour pouvoir utiliser Windows 8, la même chose en ordinateur fixe tout en un. Je suis aux anges. Il a également acheté une TV 3D Samsung 60″, un rétroprojecteur 3D full HD… Ça pourrait être pire. On est également inscrit dans une superbe salle de fitness : Club Metropolitan. On va être tout beau pour notre croisière ATLANTIS dans les Caraïbes en février et pour celle de La Démence en juin…

Bon, je vous laisse, car demain, normalement, les déménageurs arrivent !