Articles

Pouvoir d’achat

Tout le monde attendait avec impatience l’intervention télévisée du Président de la République Nicolas Sarkozy sur le problème crucial des Français, à savoir le pouvoir d’achat.

Les solutions proposées par le président sont :

  • Liberté pour les entreprises de passer aux 39h si les employés sont d’accord
  • Fin des exonérations de charges sociales s’il n’y a pas de renégociation salariale annuelle.
  • Monétisation des RTT.
  • Possibilité de travailler le dimanche avec des heures payées doubles.
  • Alignement des heures supplémentaires des fonctionnaires sur le privé à savoir majoration de 25 %.
  • Déblocage de l’épargne salariale.
  • Exonération des charges sociales sur des primes de fin d’année.
  • Paiement de toutes les heures supplémentaires de la fonction publique en retard.
  • Et j’en oublie…

Toutes ces mesures sont là pour relancer la valeur travail et donc la croissance de notre pays. Et c’est là où il a raison, car augmenter le SMIC ou les minimas sociaux aurait un effet ponctuel et augmenterait le poids des charges patronales. Avec ces mesures, le coût horaire ne change que très peu pour les entreprises et favorise l’employé.

Il a ensuite parlé de l’immobilier en souhaitant que l’indice qui permet aux propriétaires d’augmenter leur loyer soit sur le coût de la vie et non plus sur le coût de la construction. Ainsi, alors que l’inflation était de 14.7 % sur les 10 dernières années, les loyers ont augmenté de plus de 30 %.

Enfin, il a fait un point sur les évènements dans les banlieues ces derniers jours et a précisé que tous les moyens nécessaires à l’arrestation des tireurs qui avaient visé les forces de l’ordre seraient mis en place. Il est déterminé à montrer que la France est un État de droit et il a bien raison.