Articles

Heureusement que ce n’était pas moi

Cet après-midi, direction le Palais des Congrès pour visiter le salon de la Micro-Entreprise.

J’ai trouvé plein de choses intéressantes, j’ai eu plein de réponses à des questions que je me posais à propos de l’URSSAF, des ASSEDIC ainsi que RSI. C’était un peu la bousculade et il fallait avoir de la patience pour poser toutes ces questions.

Au moment de partir, je m’aperçois que le stand BlackBerry organise un jeu-concours, permettant de gagner 2 téléphones du même nom. Je m’inscris et l’on m’annonce qu’il faut revenir à 17h30 pour le tirage au sort. Il est à ce moment 15h. Je décide de rentrer chez moi et de revenir à ladite heure.

Je suis donc de retour juste pour ce tirage au sort. L’huissier arrive et annonce que pour gagner il faut obligatoirement être présent et avoir rempli toutes les cases du bulletin. Ouf !!! C’est mon cas. Quatre ou cinq tirages plus tard, un premier gagnant présent se manifeste et remporte le premier téléphone. Mais pour le second, elle annonce juste le prénom, car elle n’arrive pas à lire le nom de famille. Quelqu’un avec ce prénom se manifeste et elle lui demande alors le nom de sa société pour voir si c’est bien lui. Il le lui donne et répond par la négative. Le prochain tirage sera le bon pour un autre participant. Sauf que le participant précédant va voir l’huissier et demande à voir le bulletin. Horreur !!! C’est le sien. Elle répond alors très calmement : « Oh ! Je suis désolé, mais je n’ai pas compris ce nom de société. Désolé pour vous. Bonne journée ».

Le mec n’a même pas bronché… et s’en est allé. Je ne suis pas sûr que j’aurais gardé mon calme à ce point… Pour le coup, je pense que le péché capital de la colère aurait pu se faire légèrement ressentir…

ASSEDIC

Je me suis inscrit aux ASSEDIC par internet le 18 avril et j’avais peur que soit pris en compte cette date pour le début de mes droits. Je n’avais fait aucune démarche avant car je n’ai, à ce jour, toujours pas reçu mon attestation par mon ancien employeur. Ce matin, lors de mon rendez-vous avec l’agence, ils m’ont indiqué que serait pris en compte la date de fin de contrat ce qui me fait gagner 5 jours supplémentaires. Je sais qu’il va y avoir les jours de carence et que le mois de mai va être difficile mais c’est toujours cela de pris.

Ensuite je leur ai indiqué que je souhaitais créer mon entreprise et là ils m’ont indiqué qu’ils avaient des conseillers et un service pour nous aider dans nos démarches.

Cela fait plaisir de voir que l’on fait tout pour que quelqu’un monte sa boite car de tous les côtés ont me propose de l’aide. Tout ceci s’annonce de bon augure. Il faudra juste espérer que la clientèle sera là.

Cette fois c’est officiel

Lettre recommandée avec accusée de réception
Notification de licenciement.

Monsieur,

Nous avons le regret de vous notifier par le présent courrier votre licenciement pour faute grave.

[…]

Lors de l’entretien vous avez reconnu les faits et avez ajouté que vous étiez désolé.

Vous comprendrez donc aisément les raisons pour lesquels nous ne pouvons plus vous accorder notre confiance.

Vous cesserez donc de faire partie du personnel de notre entreprise à la première présentation de cette lettre, sans effectuer de préavis et sans percevoir d’indemnités de licenciement.

Votre certificat de travail ainsi que les salaires et indemnités compensatrices de congés payés vous restant dus vous seront adressés dès réception de l’accusé de réception.

Veuillez agréer, Monsieur, nos salutations distinguées.

Ils auront mis du temps pour me l’envoyer cette lettre. Bien que je ne sois pas surpris du contenu et du verdict final je l’attendais avec impatience pour clore définitivement le chapitre.

Reste que pour me faire chier jusqu’au bout ils n’ont pas joint l’attestation Assedic et le certificat de travail qui me permettront de faire valoir mes droits et avoir un minimum de revenus les mois qui viennent. Allez, encore au moins 10 jours à attendre.

Et après..???

Vu que vendredi je passe mon entretien préalable à licenciement et que le résultat de celui-ci est déjà connu, il faut bien que je me pose la question de quoi sera fait demain. J’ai bien pensé à être « homme au foyer » mais mon homme n’est pas d’accord !!! Je ne vois vraiment pas pourquoi puisqu’il pourrait subvenir à nos besoins. Bref, je suis donc obligé d’entrevoir d’autres possibilités. La plus simple est tout d’abord de retourner chez Celio. Même si je ne suis pas parti au meilleur moment avec eux je pense qu’ils me reprendraient sans trop de difficulté ce qui leur évite la formation d’un nouveau directeur et je serais opérationnel immédiatement. Une autre solution serait de changer de secteur car il est vrai que la fringue c’est bien mais c’est un peu chiant quand même. Entre les soldes, Noël et j’en passe, on ne s’en sort jamais. Et puis il reste le dernier choix, qui me tente bien, c’est de créer ma propre boite. Sachant que le secteur où je veux aller ne coute pas grand chose à la création car il s’agit d’un bien de service et la seule chose que j’ai à apporté c’est mon savoir faire. Je penche de plus en plus vers cette opportunité sachant que j’y pense déjà depuis 3 ans et que si je suis licencié je toucherais les ASSEDIC pendant un bon nombre de mois ce qui me permettrait de subvenir à mes besoins pendant le démarrage de mon entreprise. Je me dis que c’est le moment ou jamais car je ne me retrouverai rarement avec au temps d’éléments favorables réunis. A méditer sérieusement donc.