Quel est le meilleur président de la Ve république ?

Un petit sondage pour voir ce que vous pensez de nos présidents. 5 petites questions pour mieux mesurer le ressentit actuel des français. Je sens que les résultats vont être intéressants. Alors, selon vous, qui est le meilleur Président français ?

Create your free online surveys with SurveyMonkey , the world’s leading questionnaire tool.

Lancement des grandes manoeuvres pour les présidentielles de 2017

Je voulais écrire un article hier suite aux résultats des élections européennes de dimanche dernier mais je n’avais pas eu le temps. Heureusement vous me direz-vous car le propos que j’allais tenir s’est emballé dans la soirée d’hier et sur cette matinée.

Comme tout le monde, je suis triste de voir à quel point la politique française est en totale décrépitude et permet ainsi un résultat où le Front National passe la barre des 25 % et l’abstention les 50 %. C’est une honte pour la démocratie, c’est une honte pour les français et c’est une honte pour les partis dit « républicains » d’avoir emmené leurs concitoyens à ce vote rappelant une accession au pouvoir  d’un certain Adolphe Hitler il y a de cela 80 ans. En y regardant de plus près, on pourrait observer une certaine similitude entre la crise de 1928 et ce qui s’en suivi et la crise de 2008 et ce qui s’en suit. Une monté généralisée en Europe des parties d’extrêmes, des nationalistes et des populistes. La différence entre aujourd’hui et il y a 80 ans, c’est nous savons comment cela s’est terminé et il serait bien d’en tirer quelques conséquences.

La montée du FN a cela de bien, c’est qu’elle fait réagir. Malheureusement, les fois précédentes, cela ne devait pas être suffisant car aujourd’hui nous en sommes arrivés à un point de non retour. Les partis républicains n’ont plus aucune crédibilité, entre un PS dans les abîmes au niveau confiance des français et dans l’amateurisme permanent, entre un UMP dont la respectabilité est remise en cause chaque jour, entre un centre qui n’arrive pas à imposer ses idées, un parti écologiste qui est en perpétuel conflit interne, et un front de gauche qui, à mon avis à des idées aussi détestables ou improbables que le Front national, nous sommes dans un néant politique total.

Il faut donc un électrochoc pour faire bouger les choses et le français moyen que je suis ne veut qu’une chose, c’est qu’on arrête de parler des politiciens, qu’on arrête de parler des problèmes des politiciens, qu’on arrête d’être dans le déni permanent et l’opposition systématique. Je ne veux qu’une chose, c’est qu’on parle de nous, des français, de nos problèmes, et que l’on sache reconnaitre quelles sont les idées intelligentes du parti d’en face qu’en il arrive à en proposer. J’en ai marre de cette politique à seul but électoraliste, qui oublie sa raison d’être : servir la France et les Français.

Aujourd’hui, Jean-François Copé a démissionné, contraint et forcé. La plus part des dirigeants politiques devraient en faire de même quand on voit la claque prise il y a deux jours. Enfin une action intelligente ! Je pense que ces 1061 jours qui restent jusqu’au premier tour de la présidentielle de 2017 doivent être mis à profit pour repenser notre politique et comprendre que ce mode de fonctionnement n’est plus tenable. Les français doivent redevenir au coeur des décisions, et doivent également comprendre que notre pays ne peut continuer ainsi sans passer par des réformes structurelles.

Messieurs de l’UMP, il est temps de prendre le taureau par les cornes. L’opportunité de l’affaire Copé est la meilleure situation pour reconstruire ce parti, revenir à des valeurs Gaulliennes et Républicaines, arrêter de virer à l’extrême droite et renouer avec le centre dont les idées sont nettement plus attirantes et intelligentes que celles du FN. Vous avez une chance de ne pas sombrer tel le Parti socialiste et c’est l’unique chance que vous avez.

Qui mérite l’éternité du Panthéon ?

Moi ! Probablement. Mais je ne suis pas encore mort. Il faudra donc attendre… Sauf si une âme charitable s’occupe de mon cas rapidement. 😀 Cependant, si vous pensez qu’aujourd’hui ce haut lieu Français ne représente pas assez bien notre pays par les Hommes qui y sont enterrés, vous pourrez, à compter du 2 septembre, répondre à une enquête en ligne proposée le président du Centre des Monuments Nationaux Philippe Belaval. Les internautes français ou étrangers pourront donner leur avis jusqu’au 22 septembre sur le site du Centre des Monuments Nationaux.

« Il ne s’agit pas d’un référendum ni d’un sondage au sens scientifique du terme », ajoute M. Belaval. « La consultation peut faire remonter des choses intéressantes », dit-il.

« Selon vous, qui mériterait d’être prochainement honoré au Panthéon ? » et « pourquoi », demande le CMN aux internautes qui peuvent donner deux préférences.

« Selon vous, quelle devrait être la principale qualité de la prochaine personne honorée au Panthéon ? », est-il demandé dans le questionnaire où sont proposés plusieurs choix : « l’engagement humanitaire », « l’action politique », « l’engagement pour la paix », mais aussi « l’exploit sportif » ou « la défense de l’environnement ». « L’engagement pour la liberté », « les découvertes scientifiques », « l’engagement pour l’égalité », « le talent artistique », « l’engagement pour la fraternité » sont également suggérés.

« Les internautes peuvent proposer des femmes », dit Philippe Bélaval.

Cette consultation, qui n’engage en rien, permettra à son auteur de rendre un rapport à François Hollande le 30 septembre. D’ici là, vous pourrez proposer tous les noms qui vous paraissent judicieux et représentatifs : Coluche, Grégory Lemarchal, Gavroche, Astérix, Obélix, Idéfix, Napoléon, François Hollande, Dorothée (une fois morte).

 

Le Pape François qui conseille la France

Pape François

 

Je n’ai rien contre les catholiques, ni contre le Pape François, que je trouve d’ailleurs aller dans le bon sens en rappelant à l’Église son rôle quant aux pauvres. Je tiens même à préciser que je suis croyant en un Dieu. Pour moi, il n’est ni Juif, ni Chrétien, ni Musulman, il est lui, Dieu, instigateur de toutes choses, celui qui est le concepteur de la matière. Et cela s’arrête à ce stade. Qu’il ait pu envoyer des personnes sur Terre pour se rappeler à son bon souvenir n’est, à mon sens, que secondaire.

Mais, j’en reviens à François, je trouve sa déclaration inadmissible :

Votre tâche est certes technique et juridique, consistant à proposer des lois, à les amender ou même à les abroger.

Si nous, commentions les problèmes du Vatican, soumettions des idées à la curée, pour la gestion de leurs milliards, cela serait probablement vu d’un mauvais œil. Entre les problèmes de pédophilie, de corruption, de népotisme, et j’en passe, il ferait mieux de s’occuper de ses ouailles !

Et puis, si on en revient à la religion, si Jésus est venu sur Terre, ce fut pour rappeler à l’homme que Dieu est amour, qu’il faut aimer son prochain comme Jésus nous a aimés et que même le péché originel fut absout ! En résumé, je veux dire que s’il des homos sur Terre, c’est parce que Dieu l’a voulu. Ce n’est donc sûrement pas aux hommes d’en juger la présence.

Christine Boutin et l’inceste religieux…


Christine Boutin : « La république autorise à me… par LCP

Oui, Madame Boutin, La République Française autorise ce que votre Église interdit. Vous êtes Chrétienne, cependant vous vous arrogez le droit du mariage avec votre cousin alors que vos convictions religieuses vous l’interdisent. Cela montre déjà à quel point vous vous contredisez et que l’amour sera toujours plus fort qu’une loi religieuse, morale ou républicaine. Si votre amour pour votre mari est si fort qu’il vous permette d’enfreindre la loi de Dieu, vous devez être à même de comprendre que l’amour des homosexuels puisse leur permettre de se marier malgré votre morale, votre croyance ou toute autre raison.

Selon l’angle d’où on regarde votre situation, votre mariage peut être considéré comme incestueux. C’est le cas de l’Église Catholique qui considère qu’un mariage entre cousins ne peut se faire qu’à plus de quatre degrés, ce qui est loin d’être votre cas. Donc oui, vous êtes en plein INCESTE ! Mais la religion est si peu importante que vous faites passer la loi de la République avant vos convictions. Et bien je vous demande d’en faire de même pour les homosexuels. La loi de la République doit passer avant vos convictions. Ainsi, aujourd’hui, un couple homosexuel est en droit de se marier, que cela vous plaise ou non. Si cela vous pose problème que l’on vous rappelle que vous enfreignez la loi divine, dites-vous que c’est encore pire pour nous, homosexuels, qui entendons des insultes à longueur de journée. Nous sommes dans la légalité, tout comme vous l’êtes. Si nous ne sommes pas en droit de juger votre vie privée, vous ne l’êtes pas non plus.

Et ce ne sont sûrement pas vos menaces de petites Bourgeoises qui n’assument pas ce qu’elle est qui vont me faire peur en écrivant cet article. Bien au contraire, c’est grâce à ces menaces que j’ai eu envie d’écrire.

 
Boutin poursuivra tous ceux qui l’attaqueront… par Europe1fr

Liberté, Égalité, Fraternité.

Mariage pour tous, Vote Assemblée NationaleAujourd’hui, 23 avril 2013, jour de la Sant Jordi en Catalogne, équivalant de notre Saint-Valentin et donc fête des amoureux catalans, le parlement français a ouvert le droit au mariage et à l’adoption à toute personne en faisant la demande, sans distinction de sexualité, de religion ou de culture. Le vote s’est soldé par 331 votes « pour », 225 votes « contre » et 10 abstentions. Henri « GayNo » s’étant trompé, il a été rebaptisé Henri « GayOui», car il a appuyé sur le bouton « pour » alors qu’il s’était toujours prononcé « contre ». Quoiqu’il en soi, je remercie sincèrement toutes les personnes qui ont contribué de loin ou de près à ce que cette loi voit le jour dans mon beau pays. Ce sera sûrement la seule fois de ma vie que je vais écrire cette phrase : « Merci aux socialistes pour cette avancée dans ma vie »

Liberté Egalité Fraternité

LIBERTÉ : « La liberté est le pouvoir qui appartient à l’homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d’autrui ; elle a pour principe la nature ; pour règle la justice ; pour sauvegarde la loi ; sa limite morale est dans cette maxime : Ne fais pas à un autre ce que tu ne veux pas qu’il te soit fait »

C’est donc la reconnaissance ferme et définitive de la République Française envers les homosexuels.

ÉGALITÉ : « relation entre deux choses ne présentant aucune différence de grandeur, de qualité »

Les homosexuels ont donc aujourd’hui les mêmes droits que tout autre Français.

FRATERNITÉ : « lien existant entre personnes ayant des relations fraternelles »

Tous les Français devraient avoir une relation de la sorte, tel qu’ils l’auraient avec leurs frères et sœurs. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas à cause de l’homophobie. Et c’est désormais le point de lutte qu’il faut conquérir pour pouvoir vivre comme tout un chacun.

Je suis d’accord avec Jean-Luc Mélenchon !!!

Mélenchon Pujadas France 2Allo ! Atypik ? T’es sûr que ça va ? Encore ton double maléfique qui fait des siennes ?

Euh… Non, c’est bien moi, le seul et unique Atypik qui a écrit ce titre.

Je m’explique. Hier, monsieur Mélenchon était l’invité du 20 heures de France 2. Il était bien évidemment question de l’affaire Jérôme Cahuzac, et de la volonté de François Hollande de légiférer sur la « moralisation de la politique française ». Pour lui, il s’agit tout bonnement d’un « attrape-nigaud » vu qu’il sera impossible de vérifier. Et j’en conviens, pour le moment il a raison, vu que c’est exactement ce qui s’est passé.

Mais où je le rejoins encore plus, c’est sa volonté de créer en France la possibilité que le peuple puisse demander un référendum révocatoire à l’encontre de n’importe quel élu…

« si le peuple, les citoyens, pouvaient intervenir, ça changerait tout. (…) S’ils avaient la possibilité de demander un référendum révocatoire pour le maire, le conseiller général, le président de la République, comme ça se fait dans une série d’États des États-Unis, au Venezuela, en Équateur… Ça oui, c’est du pouvoir. Le reste, c’est des mots ».

Et enfin, troisième point, et je suis encore une fois d’accord avec lui, les médias devraient être plus transparent quant à leurs soutiens ou mécènes. Pourquoi tout le monde était-il au courant pour DSK et que personne n’en parlait ? Pourquoi fut-ce la même chose pour Jérôme Cahuzac où tous savaient pour son cabinet de chirurgie et l’argent non déclaré ? Pourquoi seul Mediapart eut-il les couilles de révéler ce que beaucoup de journalistes savaient ? L’ancien candidat du Front de gauche à l’Élysée a également estimé que certains journalistes devraient publier eux aussi leur patrimoine – les patrons de chaînes, les chefs de service :

« de manière (à ce) qu’il n’y ait pas de doutes sur le fait qu’éventuellement, il y ait des pressions sur eux, parce que je ne m’explique pas pourquoi il n’y a que Mediapart qui est capable de mener des enquêtes jusqu’au bout dans ce pays ».

Monsieur Mélenchon aura d’ailleurs essayé à plusieurs reprises de faire parler David Pujadas quant à son patrimoine, mais ce dernier aura toujours donné une fin de non-recevoir, ou esquivé les questions.

Rentrez chez vous.

Expliquez moi : 500 000 personnes manifestent contre une loi qui en rien ne les concerne, et ne les concernera et à côté de ça, le pays est en crise, le pouvoir d’achat baisse, le chômage croît de mois en mois et tout le monde s’en contente.

À perdre son temps dans les rues, au temps le faire pour des choses utiles. Putain, bougez vous le cul pour que le gouvernement nous trouve du travail, pour qu’il construise des logements, qu’il relance l’économie !

Merde ! C’est quoi ce pays de merde où les citoyens se battent contre l’égalité et ne font rien pour avoir une vie meilleure ?

J’ai honte de vous. Moi qui suis si fier d’être français je ne vous comprends plus.

Battez-vous pour des sujets du quotidien et pas pour votre pseudo moralité qui vous empêche d’accepter que des gens s’aiment.

Elle est belle ma France.

Benoît XVI mort… Et après ?

Sa Sainteté Benoît XVI, Pape émériteDepuis ce 28 février 2013 à 20 h, Benoît XVI est donc devenu Sa Sainteté Benoît XVI, Pape émérite. Il se repose donc depuis deux jours, regarde la télévision, joue du piano, dit des bréviaires et se promène vers 16 heures. Mais il viendra un jour où il s’endormira définitivement, rejoignant Dieu bien qu’il se fût résigné. Dieu le pardonnera, et il reposera en paix.

Et donc, Benoît XVI mort, il faudrait organiser ses funérailles. Mais celles-ci prendraient une dimension bien particulière. En effet, le futur Pape serait probablement déjà entré en fonction et officierait depuis des semaines, des mois ou des années. Il serait donc obligé de célébrer les cérémonies pour Benoît XVI, faisant de ce dernier un des rares a obtenir ce privilège. Je lis déjà les titres des journaux : « Le Pape enterre le Pape ». Rien de bien sensationnel dans tout cela, mais une symbolique forte.

Ce qui deviendrait exceptionnel, c’est le cas où, malheureusement, le futur Pape décèderait avant Benoît XVI. Le Vatican serait dans une situation incongrue, demandant probablement au Pape émérite s’il veut bien assurer le service funéraire alors qu’il n’aurait plus aucune fonction officielle. Devrait-il accepter ? Le pourrait-il du point de vue de sa santé ? Bien des tourments auxquels le Saint-Siège espère probablement ne pas avoir à penser et sur lesquels, aucun processus n’est probablement étudié.

Quoi qu’il en soit, Joseph Ratzinger, aura marqué son passage comme Pape, et nous devrons attendre sa mort pour voir jusqu’à quel point.

 

L’indépendance des médias, une gageure !

Je vous avais parlé il y a quelque temps du journalisme de gauche, m’assurant de nombreuses réactions sur mon profil Facebook. Pour ajouter de l’eau à mon moulin, je viens de lire cet article : « De l’indépendance des journalistes » tiré du Blog Hashtable. Il revient d’abord sur la composition de différents journaux. Ceux pris en exemple étaient, en majorité, composés de partisans de gauche et d’extrême gauche. Certes, il faut reconnaître qu’un journal comme le Figaro ne fait pas partie de la liste. Mais il faut reconnaître que dans l’ensemble, un journal aura forcément une voix partisane pour un bord ou l’autre. Et c’est bien là où le bât blesse, c’est que l’information, quelle qu’elle soit, sera toujours relatée, même inconsciemment, en fonction de ce qu’en pense l’auteur.

Dans l’absolu, cela ne poserait aucun problème si l’on connaissait à l’avance la façon de penser du journaliste et qu’il assumait clairement son opinion, tel que je le fais sur ce blog. Je revendique mes convictions de droite et écris en fonction, ne cachant rien de mon parti pris. Pourquoi les journalistes de grands médias ne devraient-ils pas faire de même ? Ce serait plus honnête. Aujourd’hui, ils sont rares, ceux qui font preuve d’impartialité. Alain Duhamel me semble en faire partie par exemple. Mais les autres ont souvent plus l’envie de tomber dans le sensationnel que de faire du journalisme d’information et seulement d’information. Mais le plus gros problème n’est pas dans ce partisanisme, il est dans la représentation de chaque courant. Si l’on prend la dernière élection présidentielle, le premier tour refléterait, à mon sens, ce que devrait être le paysage médiatique. En gros, 29 % vers une vision façon PS, 27 % avec une vision UMP, 18 % avec une vision FN, 11 % avec une vision Front de Gauche, 9 % avec une vision MoDem et 2 % avec une vision écologiste. Or, aujourd’hui, c’est tout sauf cela. Pourquoi obliger les médias audiovisuels et radiophoniques à surveiller les temps de parole si la presse écrite ne le fait pas en calculant le nombre de lignes par exemple ? Et puis ce temps de parole n’est valable qu’en tant de prépériode électorale et période électorale. Le reste du temps, on s’en fout ? Et non.