Piratage de compte Facebook !

On ne le dira jamais assez, la sécurité des comptes de réseaux sociaux sera à la hauteur de ce que vous ferez pour vous protéger. Il ne faut pas croire qu’un mot de passe vous protégera d’un piratage en bonne et due forme. Ma belle-sœur en a eu la mauvaise expérience hier. Alors que j’étais tranquillement à la plage avec Choupinette et mon neveu, j’ai reçu un message privé sur mon smartphone. Je regarde et il s’agissait d’un message de ma belle-sœur depuis Facebook :

— Coucou connecte toi stp j’ai besoin que tu me rends un service urgent

— Oui, dis-moi

— Tu peux me dépanner avec une recharge orange et je te rembourse tes sous demain stp c’est urgent

?

— Comment ça ? Tu veux que je l’achète sur internet ?

— bah tu peux me prendre sa dans un bureau de tabac et tu me donnes le code de rechargement ici ou je te passe le site de…

??

— T’es où là, je te l’apporte.

— Je suis a un RDV, tu me donne le code de rechargement ici

—…

Je ne vais pas tout vous écrire, car le dialogue a duré pas mal de temps vu que j’ai capté au premier message que ce n’était pas elle. Sachant que je l’avais eu au téléphone le matin même, qu’elle était en Espagne à 60 km de chez moi, avec mon frère et que s’il y avait eu un souci ils m’auraient appelé ! J’ai tout de même posé une question de vérification en demandant où elle était. La réponse qui fut « Je suis a un RDV » confirmait mes soupçons.

Malheureusement, une de ses amies s’est fait avoir et a payé 2 recharges de 50 €. Depuis, il nous est impossible de reprendre le contrôle de son compte malgré ce qu’en dit l’aide de Facebook. Si cela vous arrivait, il faudrait aller sur cette page : https://www.facebook.com/hacked et ensuite saisir soit :

  • L’adresse email (si le pirate a modifié celle-ci, ça ne marchera pas)
  • Numéro de téléphone (si le pirate a modifié celui-ci, ça ne marchera pas)
  • Nom d’utilisateur (seule option viable)
  • Nom complet (si le pirate l’a modifié, ça ne marchera pas)

Nous avons pu avancer seulement avec le nom d’utilisateur. Malheureusement, à l’étape suivante, il demande l’adresse email et l’ancien mot de passe et on retombe systématiquement à la première étape sans aucun message. Il nous est donc impossible de retrouver le compte actuellement. Si quelqu’un a une idée, nous sommes preneurs.

Je vais cependant vous expliquer comment faire pour vous prémunir efficacement de piratages :

  • Toujours avoir un mot de passe à haut niveau de sécurité qui comporte au moins un chiffre, une lettre, un caractère spécial et qui fait au moins 6 caractères de long. 8 caractères est parfait
  • Cliquez ensuite sur l’engrenage en haut à droite à côté de votre nom et allez sur Compte.

Compte Facebook

  • Ajoutez un maximum d’option tel que souligné ci-dessous :
    • navigation sécurisée pour que vos mots de passe soient transmis de manière cryptée
    • Notifications lors des connexions : si quelqu’un se connecte depuis un nouvel ordinateur vous serez averti par email. Ainsi s’il veut simplement vous espionner, vous le serez et pourrez changer votre mot de passe
    • Approbation de connexion : Si vous avez un smartphone, une application s’ouvrira spontanément et affichera un code aléatoire changeant chaque 30 secondes. Celui-ci devra être saisi obligatoirement sur tout nouvel ordinateur pour pouvoir se connecter. C’est le MEILLEUR moyen de se protéger. Sans votre téléphone, personne ne pourra rien faire. Si vous n’avez pas de smartphone, vous pourrez le configurer pour recevoir un SMS avec ce code. Idem, sans votre téléphone, personne ne pourra rien faire. Pour activer ce service, il faudra saisir votre numéro de GSM et le valider dans cet onglet. C’est gratuit !
    • Générateur de code : c’est l’application pour smartphone. D’autres options sont proposées comme prédéfinir 10 codes que vous garderez précieusement à l’abri. Chaque code ne sera valable qu’une fois.
    • Contact de confiance : Vous de´finissez au moins 3 personnes en qui vous avez confiance et que vous connaissez réellement et que vous pouvez contacter facilement en dehors de Facebook. En cas de souci, au moins 3 d’entre eux devront fournir un code de sécurité, qui, mis bout à bout, permettra de débloquer le compte.

Sécurité Facebook

  • Souvent, les pirates trouvent vos mots de passe ou répondent à vos questions secrètes, car les réponses sont visibles sur votre profil. La meilleure chose à faire est de rendre invisible votre profil aux personnes qui ne sont pas vos amis. Attention, ne pas oublier que toutes les publications anciennes auront toujours le statut de « public ». Il faudra alors cliquer sur le lien Limiter l’audience des anciennes publications et suivre les instructions. Je vous invite enfin à indiquer « non » pour le référencement des moteurs de recherche. Voir les traits rouges ci-dessous.

Confidentialité Facebook

Normalement, vous êtes parés contre le piratage et votre profil est désormais confidentiel. Enfin presque confidentiel puisque la CIA, la NSA et certains autres services secrets ont un accès total à tout ceci. Mais si vous intéressez ces personnes-là, c’est que vous êtes plutôt un terroriste d’Al-Qaïda.

The Things That Connect Us – « Ces choses qui nous rapprochent »

« Ce matin (le 14 septembre 2012), plus d’un milliard de personnes est actif chaque mois sur Facebook. Si vous lisez ce message, merci d’avoir permis à moi et ma petite équipe d’avoir l’honneur de vous rendre service. Aider un milliard de personnes à rester connectés est incroyable, rend humble et c’est de loin la chose dont je suis le plus fier dans ma vie ». Voici ce qu’écrivit Mark Zuckerberg sur sa page Facebook à l’aube du milliard d’utilisateurs actifs de son réseau social.

Un clip vidéo fut créé pour l’occasion. « Chairs, doorbells, bridges, airplanes. These are things that people use to get together and connect. Facebook is also something that over a billion people around the world use to connect with one another. »

 

Quand on y réfléchit bien, aujourd’hui Facebook est indispensable pour la plupart des gens de notre entourage, pour rester en contact, prendre des nouvelles, connaitre les bons ou mauvais moments de ses amis ou de sa famille. C’est un lieu de rencontre, de découverte, de partage, où certains vont rencontrer l’homme ou la femme de leur vie, d’autres vont assouvir une passion, d’autres encore vont y devenir célèbres. Bref, c’est un moyen incroyable qui a permis de rapprocher les gens aux quatre coins de la planète. Mais à l’inverse, les effets pervers se sont vite fait ressentir : historique, traçabilité, réputation, photos compromettantes, etc. Certains ne prennent plus la peine de se déplacer pour avoir une vie sociale, en la remplaçant par des heures derrière leur écran d’ordinateur.

Alors, même si je suis un utilisateur assidu de ce site, il n’en reste pas moins que j’ai pris certaines distances avec ce média et ce réseau qui ne remplaceront jamais une relation réelle entre amis ou famille.

Les chiffres de François Hollande et de Nicolas Sarkozy.

Maintenant que les deux candidats principaux sont en lice, amusons-nous à voir leur popularité sur le web. Théoriquement, le candidat Socialiste François Hollande devrait avoir plus de suiveurs, étant officiellement candidat depuis longtemps. Je vais pour cela m’amuser à comparer leur popularité sur les principaux réseaux sociaux (Twitter, Google+ et Facebook).

Voyons voir ce qu’il en est. (Chiffres du 16/02/2012 à 15h50)

François Hollande :

  • Twitter : Le compte de François Hollande est le suivant @fhollande et possède 156 393 abonnés.
  • Twitter : Le compte du Parti Socialiste est le suivant @partisocialiste et possède 23 194 abonnés
  • Google+ : La page de François Hollande est la suivante « François Hollande » et possède 28 521 suiveurs dans ses cercles.
  • Google+ : La page du Parti Socialiste est la suivante « Parti Socialiste » et possède 427  » +1 « 
  • Facebook : La page de François Hollande est la suivante « François Hollande » et possède 54 448 personnes qui « aiment ça ».
  • Facebook : La page du Parti Socialiste est la suivante « Parti Socialiste » et possède 35 141 personnes qui « aiment ça »

Nicolas Sarkozy :

  • Twitter : Le compte de Nicolas Sarkozy est le suivant @nicolassarkozy et possède 73 352 abonnés.
  • Twitter : Le compte de l’UMP est le suivant @ump et possède 18 950 abonnés
  • Google+ : La page de Nicolas Sarkozy est inexistante pour le moment.
  • Google+ : La page de l’UMP est la suivante « UMP » et possède 536  » +1 « 
  • Facebook : La page de Nicolas Sarkozy est les suivante « Nicolas Sarkozy » et possède 535 778 personnes qui « aiment ça »
  • Facebook : La pafe de l’UMP est la suivante « UMP » et possède 22 882 personnes qui « aiment ça ».

On peut voir qu’hormis la page personnelle de Nicolas Sarkozy qui explose tous les chiffres comparé à son rival, sur tout le reste François Hollande est devant. Il en va de même pour la comparaison entre UMP et Parti Socialiste (sauf pour Google+). Cela ne veut pas dire grand chose, certes mais peut donner une tendance.

Il est à noter que le chiffre du Président sortant sur Facebook est probablement dû à la dernière élection présidentielle. Les autres réseaux sociaux étant plus récents ou tout du moins, moins connu pour Twitter à l’époque.

Et vous ? Quel candidat suivez-vous sur Twitter ? Google+ ? Facebook ?

Et si Facebook faisait de nos profils un « Journal »…

Belle surprise cet après-midi quand, en haut de mon profil Facebook, un lien est apparu. Il me proposait d’essayer en avant-première la future version des Profils. Ils appellent cela « Journal ».

La présentation change radicalement. Il y a désormais un bandeau supérieur beaucoup plus important, reprenant les choses principales qui vous caractérisent. Dessous, le mur est partagé en deux colonnes  avec au milieu une Timeline. Les informations des deux colonnes se positions sur cette ligne de temps, en quinconce. Le rendu est très agréable et permet de bien voir chaque publication. L’autre grande nouveauté est l’accès rapide aux archives. En haut à droite, toutes les années sont présentes. En cliquant dessus, les mois de cette année apparaisse et il suffit de cliquer sur celui désiré pour immédiatement voir ce qui se passait.

En publiant quelque chose, vous avez désormais le choix de la date de publication. Ainsi, je peux ajouter une information à n’importe quelle date.

Enfin, il est possible de choisir la visibilité de n’importe quelle information. Je dis bien, n’importe laquelle. Ce qui au niveau confidentialité est génial.

Je vous laisse regarder un aperçu de ma page.

 

Cette nouveauté Facebook est en version Beta et donc accessible qu’à certaines personnes. Espérons que cela soit déployer rapidement pour tout le monde.

Et si Google Plus avait une vision de la confidentialité parfois surprenante.

Et oui, comme beaucoup de monde je me suis mis à Google Plus, le nouveau réseau social made in Google. Le plus dur fut évidemment de trouver un gentil donateur pour m’offrir une belle invitation. Merci ekkooo.

La deuxième chose, pas forcément aisée, est de comprendre le fonctionnement de ce nouveau jouet pour Geek. Oui, parce que si on réfléchit bien, c’est actuellement plus considéré par les testeurs comme un jouet que, comme un véritable réseau social où l’on peut faire exactement les mêmes choses que sur Facebook. Pourquoi ? La réponse est très simple : 18 millions d’inscrits sur l’un et le milliard qui se rapproche pour l’autre. Donc forcément, un réseau social où tu as peu de chance de trouver tes amis, ta famille, tes ex ou tes rencontres Grindr n’a que peu d’intérêt sur le début. Bref, même si tu n’as pas forcément beaucoup d’amis, cela n’enlève en rien le fait de devoir apprivoiser une nouvelle vision d’un réseau social. Nous sommes chez Google et donc sobriété et minimalisme sont de rigueurs. Cela pourrait sembler plus simple mais finalement je me demande si ce n’est pas le contraire. Car pour trouver une option je fais pour le moment trois fois le tour du site. La différence que veut mettre en avant Google est le fait que la confidentialité de Facebook n’est pas son point fort. Il propose donc une approche différente sur la gestion des contacts. En effet, pour ajouter ces derniers, il faut les positionner dans un « Cercle » qui ouvrira ou fermera les portes des informations à divulguer.

Exemple :

  • Le cercle « Amis », proposé par défaut indique que ce sont nos amis proches avec qui on peut tout partager, même les choses les plus intimes.
  • Le cercle « Connaissance », qui lui correspond à des personnes que l’on connait mais où l’on ne partage pas grand chose et donc les informations seront plus bloquées.

Au début, je pensais qu’en créant un cercle, on pouvait choisir les différents niveaux d’accès de ces personnes à nos informations. En fait, si j’ai bien compris, le processus est différent. Ces cercles ne servent uniquement qu’à établir un classement de nos contacts. Chaque contact peut appartenir à plusieurs cercles. Ces cercles serviront ensuite pour chaque information que vous divulguez. Ainsi, en écrivant un post sur le mur, vous choisissez quels cercles peuvent y avoir accès : s’il s’agit d’une information totalement publique vous pouvez diffuser sans restriction, ou simplement choisir les cercles qui pourront y avoir accès. Il est donc primordial de créer ses cercles avec intelligence, ce qui permettra ensuite de facilement gérer la confidentialité.

Il existe également la fonction « Bulle » qui elle permet de lancer une conversation vidéo et vocale. Je ne l’ai pas encore essayée mais je ne vois rien au niveau écris. Cette conversation pourrait se faire à plus de 2 personnes.

Après un après-midi de recherches sur Google Plus, il semble que cela pourrait avoir un véritable succès d’utilisation mais il faudrait que lors de la création de cercles il soit expliqué clairement que ce n’est pas là où l’on choisit le niveau de confidentialité. Sinon, vous ferez comme moi. Vous chercherez pendant des heures comment faire alors que ce n’est pas possible ici mais uniquement lors de la publication de quelque chose que vous choisirez qui peut la voire.

Enfin, chose assez surprenante que j’ai découverte. Sur mon téléphone portable sous Android, l’application Google + a automatiquement référencée toutes mes photos et vidéos présentes et m’a proposé de les partager. Je n’ai pas accepté et je n’ai rien validé. En revenant sur mon ordinateur portable, je me connecte sur le site de Google + et je vois toutes ces photos et vidéos qui sont également disponibles pour être téléchargées et diffusées sur mon profil. Je rentre un peu plus dans le détail et je me rends compte que l’application Google + a en faite tout mis à disposition. D’un côté l’on pourrait trouver ça bien et se dire que comme cela on gagne du temps et l’on évite de perdre certaines informations mais cela veut aussi dire que sans mon accord, ces photos et vidéos ont été « interceptés » par Google et qu’elles sont désormais sur un serveur. Je trouve cela quand même limite…

Last FM

Je viens de découvrir ceci et je trouve que c’est une idée très originale. Cela affiche sur votre blog les morceaux que vous avez écouté récemment ou alors les morceaux que vous écoutez le plus. Je viens de rajouter le plug-in juste sur la droite… Vous en saurez plus sur moi et mes goûts musicaux.

Last FM

Last FM