Mannequin malgré moi…

Hier, vu que j’étais dans le centre et que je trouvais que j’avais besoin d’un sérieux raccourcissement de mes cheveux, j’ai pris rendez-vous chez Space Hair, mon coiffeur habituel dans le marais.

J’attends Richard pour me coiffer (en retard comme d’habitude, mais il ne faut pas le dire…).

Pendant ce temps, est assis à côté de moi un photographe Orion Delain au look plutôt étrange. Longs cheveux et barbe gris et vêtements laissant à désirer. Il photographie une belle femme de 35 ans, blonde, pour le salon pour le magazine Triangulère, d’après ce que j’ai compris. Alors que j’attendais, le photographe vient vers moi et me dit qu’il a pris une photo où l’on voit ma jambe. Je lui dis que ce n’est pas grave et alors il me demande si cela me dérange si je suis sur un ou deux clichés. Je réponds que non.

Richard arrive enfin et j’apprends, en même temps que c’est lui qui va coiffer la demoiselle pour les photos, mais auparavant, comme je suis là, il va me coiffer et des photos seront prises.

Le photographe, s’il veut garder des photos où je suis là, va devoir faire un usage intensif de Photoshop, car j’avais la gueule remplie de boutons !!! Mais il parait, selon la mannequin et Richard qu’il est l’un des meilleurs de sa catégorie. La mannequin, qui est désormais à la retraite depuis plus d’un an ne fait plus rien sauf quand ce photographe l’appelle.

J’espère pouvoir voir ce que cela va donner. En même temps, il n’est pas du tout certain que j’apparaisse.

Aside

Alors que « Harry Potter et les reliques de la mort » a fait une entrée fracassante, c’est son auteur, J.K. Rowling qui a défrayé les chroniques vendredi dernier.

Lors d’une interview, une des personnes présentes a demandé si Albus Dumbledor était Gay. C’est alors que l’auteur a confirmé ceci et a même fait des précisions comme qui avait été son grand amour et ce que cela avait engendré.

Je ne peux pas en dire plus, car cela a un rapport avec le Tome 7. Si vous voulez en savoir plus, c’est par ici : « Evening Echo »(En anglais)

L’encre de Harry Potter

Plus que quelques jours avant la sortie en version française du dernier opus de Harry Potter (Harry Potter et les reliques de la mort). Mais ce n’est pas de cela dont je vais parler.

En effet, une petite société canadienne, Opalux, vient de créer une nouvelle encre qui change de couleur en fonction de la tension électrique qui est fournie.

Baptisée P-Ink, cette encre est basée sur l’utilisation de cristaux photoniques réfléchissants, dont les propriétés de réfraction de la lumière varient en fonction du courant électrique qui les traverse.

Opalux (de l’opale, l’un des seuls cristaux photoniques naturels) affirme que son système permet de couvrir l’essentiel du spectre visible par l’œil humain. Celui-ci ne requerrait en outre qu’une faible quantité d’énergie dès lors que l’image affichée est statique. Les cristaux photoniques synthétiques employés seraient à même d’être utilisés sur des supports souples. En outre, le changement d’affichage pourrait se faire en moins d’une seconde : un temps de latence insuffisant pour envisager la lecture de vidéos, mais satisfaisant pour la lecture de documents texte enrichis d’images telles que les pages d’un magazine.

p-inkTechImage

Dans un premier temps, la technologie mise au point par Opalux devrait être réservée aux panneaux d’affichage et autres supports de grande surface, mais la firme indique qu’elle sera bientôt en mesure de la décliner vers de plus petits formats, comme celui qu’adopte un livre électronique.

Alors pour les fans d’Harry Potter, cela pourrait être le début d’une technologie qui pourrait représenter les photos animées des cadres de photos, des journaux ou des affiches.

PS : Pour ceux qui ne veulent pas attendre la sortie du livre, je vais vous dévoiler la fin que j’ai lue en anglais.

Harry Potter s’allie finalement avec Lord Voldemort ce qui leur permet de vivre tous les deux. Hermione et Ron ne supportant pas ce revirement essaient en vain de tuer leur ex-ami qui finira par les tuer tous les deux.

Vous croyez réellement que je vous aurais raconté la véritable fin ? Pfff. Courez acheter le livre et je vous promets des nuits bien courtes tellement le livre va à 200 km/h.

Si – Rudyard Kipling

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre d’un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un homme, mon fils

Quand un phénomène mondial s’empare d’un livre

Alors que le tome 7 de Harry Potter : « Harry Potter and the Deathly Hallows » sortira officiellement ce soir à minuit une, la polémique enfle en France et outre Atlantique.

Le New York Times s’est déjà procuré trois copies officielles du bouquin et a dévoilé une grande partie du livre. On apprend qu’énormément de héros vont mourir, mais les noms ne sont pas précisés. L’histoire est racontée en partie et donc aucun suspens ne subsiste pour les lecteurs du quotidien. Le journal se défend, en affirmant qu’ils se sont procuré en librairie l’œuvre et que si celle-ci est disponible ils ont libre cours d’en parler ou non. La maison d’édition a déjà porté plainte contre deux distributeurs américains pour ne pas avoir respecté l’embargo mondial de l’œuvre.

En France, c’est exactement le même problème puisque Le Parisien a dévoilé dans son édition d’aujourd’hui la fin du dernier chapitre du tome 7. « Retournez cette page si vous voulez connaitre la fin ! », prévient le quotidien en préambule d’un court article publié à l’envers.

Il est impressionnant comment un simple livre peu déchainer les foules avant sa sortie. Personnellement, je crois que c’est la première fois que je vois un Buzz mondial autour d’un livre. Pour certains films, on savait que le problème existait et que plusieurs fins avaient été tournées pour éviter que l’on sache laquelle serait la bonne.

Bah je crois que je serais à 1 h du matin sur les Champs-Élysées pour acheter ce livre au Virgin Megastore.