Ce journalisme de gauche….

Monagenaire Renvoyée d'une Maison de retraite

Depuis 10 jours, nous avons eu le droit à deux informations d’une importance capitale pour notre vie de tous les jours. Il faut le croire puisque deux faits similaires ont engendrés des réactions en chaines, d’abord des journalistes qui se sont emparés des sujets en les relatant, puis des politiques qui ont criés au scandale ! De quels sujets parle-t-on ? Nous parlons bien évidemment de cette nonagénaire expulsée un vendredi soir de sa maison de retraite et d’une petite fille qui a effectué une petite visite au commissariat de police au lieu de manger à la cantine.

Pour cette personne âgée, le problème vient que depuis plus d’un an elle ne paie plus son hébergement, ce qui fait une petite ardoise de plus de 40 000 €. Ses enfants sont bien évidemment au courant d’autant plus que le fils est docteur de l’hôpital où cette femme sans le sou fut emmenée par une ambulance. Oui, parce que, il faut bien savoir que la famille était bien évidemment au courant des non-paiements, et de la date butoir à laquelle cette maison de retraite mettrait la locataire dehors. Ils devaient justement venir la chercher le jour de son expulsion. Comme ils ne sont pas venus, espérant ainsi qu’elle serait gardée quelques jours de plus aux frais de la princesse, le directeur de la maison de retraite a pris la décision de l’envoyer voir son fils à l’hôpital. Les journaux crient au scandale, les politiques de même et le directeur est suspendu !

Pour la jeune fille, c’est la même histoire. Les parents ne paient plus la cantine depuis un an. Ils sont en instance de divorce et donc tout le monde se renvoie la balle. Le maire avait demandé aux parents de venir récupérer l’enfant le midi en question. Ces derniers ne sont pas venus, espérant ainsi que leur enfant pourrait quelques jours de plus manger aux frais de la princesse. Le maire en décida autrement et demanda à un agent de police de venir récupérer l’enfant.

Ce qui me fait rire dans tout cela, c’est que tout le monde s’insurge contre le directeur de la maison de retraite et le maire, mais tout le monde oublie les familles qui ne paient pas. Dans les deux cas les familles ont été convoquées plusieurs fois et ne se sont jamais présentées. Dans les deux cas elles savaient qu’il y allait y avoir une expulsion. Il faut arrêter ce misérabilisme d’autant que dans un des cas, la vieille dame, la famille aurait plus que les moyens de payer… Mais il faut faire pleurer dans les chaumières et montrer comment la société est méchante et comment on met dehors quand on ne paie pas… Euh !!!! Mais ça arrive tous les jours ma bonne dame ! ET C’EST NORMAL. Sinon nous ne sommes plus dans une économie capitaliste, et on devient communiste !

5 comments on “Ce journalisme de gauche….

  1. Benjamin

    c’est un problème de société. C’est souvent la faute à l’autre, plus personne ne prend ses responsabilités qu’importe l’age et le milieu. Des jeunes boivent, se retournent la gueule tombent dans l’eau et bein t’as un politique qui va te dire que ‘pour protéger nos jeunes, mettons un mur de 2m’ …. on tourne en rond.

    1. Atypik

      C’est bien pour cela qu’il faut arrêter ce journalisme débile. Soit on parle de toutes ces personnes qui sont dans ce cas soit on ne parle de rien. Mais en parler juste quand le sujet semble intéressant pour faire pleurer dans les chaumières, cela m’horripile au plus haut point.

  2. Seb_Stbg

    Ok pour la vielle dame mais pour la petite, la famille avait-elle les moyens?
    Et pour la petite vielle, quid de l’interdiction d’expulsion pendant la période hivernale?

    1. Atypik

      La vieille dame ne se retrouve pas à la rue. Qui plus est, son fils est docteur et donc a largement les moyens de s’en occuper. Sauf qu’à priori ce n’est pas dans ses priorités… Pour la petite fille, les parents n’avaient qu’à se rendre aux 4 convocations….

  3. Pingback: Atypik revient... L’indépendance des médias, une gageure ! | Atypik revient...

Laisser un commentaire