Articles for the Month of octobre 2012

« A » comme… Atypik ?

Nom masculin invariable. 1. Première lettre de l’alphabet et première voyelle. 2. Symbole de l’Ampère. 3. Musique : À = la. 4. A4, A3, etc. Format normalisé de papier.

L’abécédaire de mon blogue ne peut commencer que par la lettre A, qui est l’initiale de « Atypik ». Rappelons pour la genèse que ce blogue s’appela quelques mois « Atypique », tel l’adjectif de la langue française signifiant : « Qui diffère du type habituel : que l’on peut difficilement classer. » Voilà, le blogue avait déjà, à sa création une volonté de se différencier de la norme. Mais il y a une raison vraie, qui a fait que ce blogue fut nommé ainsi. Et celle-ci est très simple, elle est en rapport à mon anatomie et plus précisément à mes yeux, qui ont cette particularité d’avoir une couleur différente. Rappelez-vous, la page d’accueil de celui-ci commençait avec une image :

Voilà l’origine de ce nom, à mille lieues de ce que certains commentaient, disant que ce nom venait de ma prétention à croire que je me considérais comme tellement beau que j’en avais appelé ce blogue ainsi. Ma beauté aurait été atypique. Laissez-moi rire. Bien au contraire, j’ai toujours été mal à l’aise avec l’idée qu’on puisse me faire un compliment, alors de là à vouloir me vanter de quelque chose était bien mal me connaître. Le nom fut ensuite modifié et se transforma en « Atypik » suite à ma volonté d’avoir un nom de domaine propre. Malheureusement, atypique.net n’était pas disponible et je fus obligé de me rabattre sur « atypik.net ». Sur le moment, cela m’agaçait, mais avec le temps, quitte à être atypique, autant l’être jusqu’au bout. Et puis esthétiquement parlant, c’est beaucoup mieux

À comme, Abécédaire. Avec celui-ci, je vais parler de moi, ça va faire très longtemps, que je ne m’adonne plus à ceci. Ce blogue a perdu de son Âme d’origine et c’est un peu dommage. Par ce petit exercice, je vais tenter de renouer à parler de ce qui avait fait l’essence même du pseudo succès de lancement, il y a bientôt 10 ans.

A comme Abcès. Rappelez-vous il y a 1 an et demi ce que cela avait pu donner sur mon avant-bras. C’était très impressionnant puisque l’abcès était de la taille d’un bouchon en plastique de bouteille d’eau. J’avais dû aller aux urgences pour me le faire soigner pendant un mois. Plus d’un mètre de mèche à l’intérieur la première fois.


A comme Accélérateur. Oui je suis passionné par ce que les scientifiques font au CERN. Passionné et en même temps inquiet par la dangerosité de ce qui se fait. Dites-vous qu’une petite erreur pourrait anéantir notre cher système solaire même si le lien que je vous mets dit le contraire. Mais comme il est dit dans la vidéo, ce n’est que spéculations. Nous n’avons donc aucune certitude…

A comme Accéléromètre. Aujourd’hui je me balade avec le mien dans la poche tous les jours. Et vous aussi probablement.

A comme Acerbe. C’est le comportement de beaucoup de gens de gauche et d’extrême gauche contre des personnes ne partageant pas les mêmes idéaux politiques. Ce blogue en fut victime à de nombreuses reprises. Et j’espère bien que j’attirerai la disgrâce de ces personnes à maintes et maintes reprises.

A comme Achalander. C’est ce que je fais tous les jours. C’est une partie de mon travail à Décathlon Odysseum.

A comme Acné. Une vraie calculatrice de l’âge de 15 ans à 20 ans. Cela va beaucoup mieux aujourd’hui.

A comme Acte. J’ai fait du théâtre jusqu’à l’âge de 18 ans. J’aimerais bien m’y remettre.

A comme Actif. Je rappelle un chiffre : 99 % !!!! Comprendront les lecteurs assidus à ce blogue.

A comme Adhésion. À l’UMP évidemment.

A comme Admirer. L’intelligence et la culture de mon homme.

A comme Adresse. Depuis que je suis né, j’en ai eu 10 différentes. Et ce n’est pas terminé !

A comme ADSL. Cela a changé nos vies, et c’est grâce à cette technologie que j’ai pu créer ce blogue.

A comme Adultère. Qui n’a jamais vécu dans le péché ? À mon encontre et à leur encontre. C’est vrai. J’avoue.

A comme Affluence. En berne depuis la reprise du blogue. J’avoue que ce que j’y écris est peu intéressant. C’est bien pour cela que je reviens en arrière.

A comme Âge. C’est bien une chose qui m’importe peu.

À comme Aïe ! C’est ce que j’aurais bien crié aujourd’hui en me faisant blanchir les dents chez le dentiste. Mais je ne pouvais même pas parler. Cette douleur est tout bonnement insupportable.

A comme Alcool. J’aime ça, mais en abuse que rarement. Car je n’aime pas être saoul.

A comme Altruisme. Dans un certain sens, je pense l’être. Mais il est difficile de l’affirmer vu que c’est plutôt aux autres d’en juger.

A comme Ambigu. Je l’étais beaucoup fut un temps. Je le suis beaucoup moins.

A comme Ambition. Je suis quelqu’un d’ambitieux et qui espère monter très haut. J’essaie de m’en donner les moyens.

A comme Ami. J’en ai perdu par ma faute. J’espère un jour pouvoir en retrouver.

A comme Amnésie. J’ai de graves troubles de la mémoire. Pour des choses parfois importantes. Très difficile à gérer.

A comme Amour. Je suis quelqu’un qui a aimé à plusieurs reprises et heureusement qui aime actuellement. Mais je ne sais pas le montrer.

A comme Anal évidemment. Tout gay qui se respecte connait se mot. Mais heureusement il n’y a pas que ça

A comme Andouille. Eh oui, j’en raffole. Une Andouille de Vire AAA et je suis heureux.

A comme Android. Le meilleur système d’exploitation pour téléphone portable. J’attends avec impatience la mise à jour de mon Samsung Galaxy S3 que j’espérais pour aujourd’hui. Bah non. C’était pour les Sud-Coréens.

A comme Anesthésie. J’en ai eu à deux reprises. Pour une appendicectomie et un bras cassé. J’en rêve actuellement pour ne plus sentir ces putains de dents.

A comme Anérectoin. Ne me concerne pas.

A comme Animal. Je les adore en règle général. Mes deux petits chiens sont les plus beaux.

A comme Anonymat. À l’origine, ce blogue était anonyme. Et puis un jour je me suis dévoilé. Aujourd’hui je suis une star internationale.

A comme Anthropologie. Si elle était faite des Gays, elle devrait être faite à la Démence de Bruxelles. On y voit de tout. Mais vraiment de tout. La déchéance humaine à l’état pur pour certains.

A comme Anthroponyme. Moi c’est Guillot.

A comme Antipathie. Pour que quelqu’un arrive à me faire ressentir ça, il devra y aller fort.

A comme AOC. De bons vins, de bons fromages… que de bonnes choses.

A comme Apéro. C’est déjà l’heure ???

A comme Apitoyer. Chose que je ne fais pas et que je ne supporte pas.

A comme Appétit. Ca je n’en manque pas. Bien au contraire. J’adore manger, j’adore les bonnes choses.

A comme Approfondir. J’adore approfondir les choses… lol

A comme Arabe. Comme j’ai toujours dit, je ne suis pas raciste. Bien au contraire. Moi je les aime les Arabes, surtout à quatre pattes devant moi. Lol A comme Araignée. Là, par contre, je les déteste. Je peux fuir une pièce à cause d’elles.

A comme Arbre. À préserver pour un air plus pur.

A comme Architecture. Études que j’ai commencées et que je commence à regretter de ne pas avoir finies. Mais j’ai l’espoir, même vieux, de les reprendre juste pour le plaisir.

A comme Argent. Je ne cours pas après. Bien au contraire. Tous mes mecs m’ont toujours reproché de faire des travaux mal payés. Mais moi je préfère faire ce que j’aime.

A comme Arrivée. J’espère pouvoir l’atteindre dimanche prochain en faisant le marathon de Montpellier en relais, avec mon homme et des personnes de Décathlon ça devrait le faire puisque cela fait 1 mois qu’on se prépare avec une coach tyrannique.

A comme Articuler. C’est un de mes défauts. Parfois je n’articule pas assez et on peut avoir du mal à me comprendre.

A comme Ascenseur. C’est un des rares lieux qu’il me reste à découvrir pour des choses peu catholiques.

A comme Aspermie. Non, tout va bien

A comme Asthme. J’en avais étant jeune. Suite à des cures thermales durant ma plus tendre enfance, ceci m’est passé et j’en suis ravi.

A comme Astronomie. J’en suis passionné. Et grâce mon homme qui m’a offert un superbe télescope, j’observe ces astres lointains d’une beauté incroyable. La première que nous utilisions mon télescope, nous avions pu observer Saturne et ses anneaux. Incroyable.

A comme Autoportrait. C’est ce que je tente de faire de la manière la plus honnête.

A comme Avion. Je les prends très souvent, et j’aurais rêvé savoir en piloté.

A comme Azyme. Dernier mot commençant par un « A » de mon dictionnaire. Se dit d’un pain qui est cuit sans levain. C’est entre autres le pain des hosties chez les catholiques.

Android Jelly Bean devrait arriver demain sur le Samsung Galaxy S3

Mon homme m’a offert il y a plusieurs mois le meilleur téléphone mobile du moment : le Samsung Galaxy S3. Ultra léger, rapide, fonctionnel grâce à Android il ne lui manque plus que de recevoir la dernière mise à jour Jelly Bean pour être parfait. Il s’agit de la version 4.1 de l’OS Android que Samsung devrait déployer en France ce 9 octobre selon les dernières rumeurs.

Les points forts du nouveau système sont :

  • Plus grande rapidité et fluidité
  • Meilleure navigation internet
  • Un calendrier refondé
  • Refonte de l’application « Appareil Photo »
  • Les notifications sont directement paramétrables sans passer par le menu « Paramètres »
  • Si vous avez manqué un appel, un simple appui sur la notification permettra de rappeler ou d’envoyer un SMS
  • Google Now apparaît et interagit avec ce que vous faites à ce moment
  • La reconnaissance vocale s’améliore
  • L’assistant personnel est également de meilleure qualité

Et ceci n’est qu’une partie de tout ce qu’apporte cette mise à jour. Pour avoir l’ensemble des nouveautés, c’est par ici. (En anglais)

Cette « Gauche » qui vire à Droite.

Nul besoin de rappeler que mon coeur bat à droite depuis ma plus tendre enfance. Ainsi, mes craintes, depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande, étaient grandes. Entre toutes les mesures-chocs annoncées durant la campagne présidentielle et les souvenirs des gouvernements sous la coupe du Parti Socialiste, tout cela me faisait redouter le pire. Finalement, non, ce n’est pas si mal que ça. Au contraire, on parle de compétitivité, de finance, d’économie, les mesures qui devaient être prises pour alourdir les charges sur les jeunes entrepreneurs (les Pigeons) viennent de passer à la trappe, les Roms sont toujours expulsés manu militari, etc.

La Gauche change et c’est bien. Elle se modernise et ne reste pas dans ce carcan de ses idéaux d’antan qui n’ont plus lieu d’être en ces jours de mondialisation. Cette Gauche socialiste qui a su s’éloigner des partis d’extrême gauche prend enfin le virage qu’elle aurait dû prendre il y a de nombreuses années, comme ses consoeurs des autres pays européens.

Bien évidemment, cela va prendre du temps, car elle est toujours incapable d’effectuer les réformes structurelles nécessaires à notre beau Pays. Pire encore, elle impose à la Grèce des mesures qu’elle ne s’appliquera jamais aujourd’hui, espérant que le Léviathan « État providence » pourra continuer à vivre sous les dorures des Palais parisiens. Il n’en est rien, avec ces premiers mois au pouvoir, les socialistes glissent lentement mais surement vers une idéologie qui se voudra plus moderne, devant intégrer cette économie mondialisée qu’ils rejettent tant. La France n’est plus cette puissance qui lui permettait tant de choses. Aujourd’hui elle la sixième au monde, en attendant de glisser inexorablement vers un milieu de tableau si aucune mesure concrète n’est prise. C’est le défi de la gauche au pouvoir : réussir à un des moments les plus importants de notre histoire. L’enjeu est immense, car les pays émergents ne rateront pas l’occasion de dominer s’ils le peuvent, faisant de la France un petit pays.

 

The Things That Connect Us – « Ces choses qui nous rapprochent »

« Ce matin (le 14 septembre 2012), plus d’un milliard de personnes est actif chaque mois sur Facebook. Si vous lisez ce message, merci d’avoir permis à moi et ma petite équipe d’avoir l’honneur de vous rendre service. Aider un milliard de personnes à rester connectés est incroyable, rend humble et c’est de loin la chose dont je suis le plus fier dans ma vie ». Voici ce qu’écrivit Mark Zuckerberg sur sa page Facebook à l’aube du milliard d’utilisateurs actifs de son réseau social.

Un clip vidéo fut créé pour l’occasion. « Chairs, doorbells, bridges, airplanes. These are things that people use to get together and connect. Facebook is also something that over a billion people around the world use to connect with one another. »

 

Quand on y réfléchit bien, aujourd’hui Facebook est indispensable pour la plupart des gens de notre entourage, pour rester en contact, prendre des nouvelles, connaitre les bons ou mauvais moments de ses amis ou de sa famille. C’est un lieu de rencontre, de découverte, de partage, où certains vont rencontrer l’homme ou la femme de leur vie, d’autres vont assouvir une passion, d’autres encore vont y devenir célèbres. Bref, c’est un moyen incroyable qui a permis de rapprocher les gens aux quatre coins de la planète. Mais à l’inverse, les effets pervers se sont vite fait ressentir : historique, traçabilité, réputation, photos compromettantes, etc. Certains ne prennent plus la peine de se déplacer pour avoir une vie sociale, en la remplaçant par des heures derrière leur écran d’ordinateur.

Alors, même si je suis un utilisateur assidu de ce site, il n’en reste pas moins que j’ai pris certaines distances avec ce média et ce réseau qui ne remplaceront jamais une relation réelle entre amis ou famille.

Jean-Marc Ayrault confirme définitivement que François Hollande ne tiendra pas ses promesses de campagne.

Cette fois, c’est sûr, Jean-Marc Ayrault et son gouvernement ne tiendront pas une des promesses emblématiques de la campagne électorale de François Hollande, alors candidat à la Présidence de la République. Rappelons qu’une de ces promesses était claire : il adresserait « au lendemain du scrutin un mémorandum à tous les chefs d’État et de gouvernement sur la renégociation du traité » sur les disciplines budgétaires.

Le candidat du Parti Socialiste avait même été plus loin en indiquant qu’il y aurait quatre points qu’il voulait ajouter dans ce qu’il appelait un « volet croissance ».

Il devait y avoir :

  • « D’abord la création d’eurobonds pour financer des projets industriels d’infrastructure »
  • « le second point sera de libérer davantage de possibilités de financement de la Banque européenne d’investissement »
  • « le troisième sera la création d’une taxe sur les transactions financières »
  • « le quatrième c’est de mobiliser les reliquats des fonds structurels européens aujourd’hui inutilisés pour permettre d’accompagner un certain nombre de projets ».

Aujourd’hui, le premier ministre Jean-Marc Ayrault, s’est adressé à l’Assemblée nationale pour tenter d’expliquer pourquoi, il fallait soutenir ce Traité, qui rappelons-le n’a pas évolué d’un iota depuis son écriture sous la présidence de Nicolas Sarkozy : « J’entends les doutes, certains bruyants, d’autres silencieux. Je compte parmi les hésitants quelques amis. […] La conséquence d’un rejet, d’un refus de la ratification, ce serait une crise politique et l’effondrement de l’union monétaire. « 

Dans son discours, le chef du gouvernement a tenté de rassurer «les parlementaires les mieux disposés (qui) ont pu s’inquiéter de l’introduction d’un carcan constitutionnel» : le traité n’entamera pas «la souveraineté» de la France. «La souveraineté budgétaire restera au parlement de la République française», a affirmé le chef du gouvernement. «Nulle règle d’or ne sera inscrite dans la loi fondamentale», a-t-il insisté, soulignant que «ce n’est pas le traité qui nous impose l’équilibre des comptes publics, c’est notre volonté».

«L’Europe s’est remise en mouvement. La ratification du traité n’est qu’une première étape. Nous devons la franchir pour aller plus loin», a poursuivi le chef du gouvernement qui en a profité pour mettre en valeur le rôle joué par François Hollande. Tandis que, soulignent certains, ce texte est identique à celui qui a été négocié entre la chancelière allemande, Angela Merkel, et l’ancien président Nicolas Sarkozy, Jean-Marc Ayrault a affirmé : «L’Europe telle que nous l’avons trouvée n’était pas sur la bonne voie. Oui, il était nécessaire de modifier sa course. Oui, le président de la République y est parvenu.»

Le Président est donc parvenu à se foutre de la gueule de tous ses électeurs qui ont cru, à la veille de son élection, qu’il arriverait, tel le messie, à changer l’ordre des choses déjà établies. Rappelons que les grandes lignes de sa campagne étaient : qu’il n’y avait pas de crise et que la situation de la France était uniquement le résultat des politiques de François Fillon et son gouvernement, et que le traité budgétaire Européen serait renégocié. Aujourd’hui, il y a finalement une crise, et le traité reste identique !!! Et ça ne fait que quatre mois et demi qu’il est là.

Sources : France 24 - Le Parisien 

Je n’en peux plus des Bisounours !

Que ce soient les journalistes, les politiciens, les artistes, le péquenaud du coin ou la mère Michelle, l’expression devenue à la mode « le monde des Bisounours » m’horripile voire m’exècre au plus haut point. On l’entend partout, pour tout, avec tout ! Mais surtout, dans les débats, comme préambule à toute contradiction. On se les mange à toutes les sauces, surtout en ce temps de crise financière et économique. Rien qu’en lançant une requête Google, j’obtiens 2 550 000 itérations. On frise le ridicule.

Qui plus est, je regardais ce dessin animé étant petit, contrairement à tous ceux qui utilisent cette expression. Je trouve enfin que l’utilisation qui en est faite est rabaissante, car souvent suivie de quelque chose comme : « il faut se réveiller ».

Bref, arrêtez cet effet de mode !