Articles for the Month of octobre 2011

Et si la famille Kadhafi se foutait de la gueule du monde…

Mouammar Kadhafi

J’ai éclaté de rire en lisant la dépêche AFP. Accrochez-vous : la famille encore vivante de Mouammar Kadhafi envisage de déposer plainte pour « crime de guerre » auprès de la cour pénale internationale suite au décès à Syrte de l’ex leader Libyen.

Il faut rire ou pleurer ? Le pire, c’est que si les rumeurs se confirmaient la plainte serait justifiée et donc recevable.

Évidemment, c’est un avocat français qui aiderait la famille pour obtenir gain de cause. Qu’on ne vienne pas me dire que c’est pour le droit qu’il fait ça !!! Si ce n’est pas de l’avidité je ne sais pas ce que c’est.

Et si je me présentais…

On va faire un peu le narcissique et je vais vous parler de moi. Oui parce que tout le monde ne me connait pas forcément et ne lisait pas ma prose depuis 2003. Alors il est évident que je reste probablement inconnu pour la plus part des hypothétiques lecteurs.

Je suis né en avril 1980, aujourd’hui j’ai donc 31 ans, je vis sur Bruxelles depuis deux ans mais je suis un pur Français Berrichon. Je vais retourner en France à Montpellier d’ici quelques semaines avec mon homme que je vous présenterai plus en détail sur un prochain article. J’ai fait plein de choses au niveau professionnel : Directeur de Magasin Celio, Manager chez H&M, j’ai créé ma propre boite de dépannage informatique et aujourd’hui je ne fais rien car changement de vie en cours. Tout reprendra dans le sud.

Mes journées sont bien occupées car j’ai un homme, un chien, je fais du sport, j’écris un livre, enfin bref. Je ne m’ennuie pas. Et vous chers lecteurs, qui êtes-vous ?

Pour ceux qui veulent en voir plus, il y a ces quelques photos ci-dessous ou sinon il suffit d’aller sur mon profil Youtube pour voir plein de vidéos débiles de moi, de mon ancien blog.

 

 

Et si Mouammar Kadhafi avait été jugé…

Mouammar KadhafiBien que la disparition ce 20 octobre 2011 de Mouammar Kadhafi, ex-dirigeant Libyen, ne devrait pas choquer et perturber grand monde, il n’en reste pas moins que sa mort nous empêchera d’assister à son jugement et donc à sa défense. Il aurait probablement refusé d’admettre tous les crimes, les attentats et le fait d’avoir ouvertement ouvert le feu sur son peuple. Mais ce qui va surtout manquer, c’est sa grande éloquence et sa modestie légendaire. Il faut donc rappeler quelques une de ses phrases :

  • « Mon histoire est proche de celle de Jésus et de Mahomet. Toutefois que ces deux derniers ignoraient à quelle renommée universelle ils étaient promis. Moi j’ai pleine conscience de ma destinée »
  • « Je suis le Roi des arabes »
  • « La Démocratie c’est la pire des dictatures. C’est la dictature de la Majorité, donc la dictature de millions de personnes. Il vaut mieux un seul dictateur pour diriger une nation plutôt que des millions »
  • « Sans le hamburger les américains n’aurait pas pu détruire les soviétiques […] le hamburger est un mélange de cafards, de souris et de grenouilles empoisonnées à l’aide duquel l’URSS a été détruite »
  • « Sida, sida, sida. Nous n’entendons rien d’autre que cela. C’est du terrorisme intellectuel. C’est une guerre psychologique. Le sida est un virus pacifique et inoffensif. Si vous restez propre, il ne vous fera pas de problèmes »
  • « Les conditions de la Femme en Europe sont tragiques. Elle est obligée de faire un travail qu’elle ne veut pas, comme mécanicien, maçon. Je voudrais sauver la femme européenne qui agonise »
  • « L’Islam doit devenir la religion de toute l’Europe […] c’est la seule solution à vos problèmes »
  • « Obama, tu es mon fils »
  • Si j’avais été président, j’aurais démissionné »
  • « Mouammar Kadhafi vous aime, et vous aimez Mouammar Kadhafi. Nous sommes comme un couple, mais sans les rapports intimes »
  • « Il n’y a pas d’élections en Libye parce que les Libyens n’élisent pas leurs dirigeants. Ce sont les Libyens qui se dirigent eux-mêmes »
  • « Je pourrai être le Guide de tous les peuples africains s’ils avaient l’intelligence de me suivre »
  • « Al qaïda assure l’insurrection en ajoutant de la drogue dans le café et le lait de la jeunesse libyenne »
  • « les pauvres souhaitent que la guerre se poursuive pour que l’aide humanitaire se poursuive »
  • « Sans épée, sans fusil, sans conquêtes, les 50 millions de musulmans en Europe la transformeront bientôt en continent musulman »
  • « La Libye s’engage à stopper l’immigration clandestine si vous lui fournissez au moins 5 milliards d’euros et de [l’assistance] technique. Si vous voulez stopper l’immigration clandestine, aidez la Libye. [Sinon] la Libye ne sera plus le garde-côte de l’Europe [sic] »
  • « Nous avons défié les Etats-Unis, toutes les puissances nucléaires dans le monde. Nous avons vaincu tout le monde. »
  • « Mouammar Kadhafi n’est pas un être normal contre qui on peut mener des manifestations. »
  • « Je suis du côté de la volonté du peuple. »
  • « Nous n’avons pas encore utilisé la force. On le fera s’il le faut. »
  • « Il s’agit d’une révolution populaire. […] Je suis à la tête de cette révolution populaire. »
Tout ça pour dire que pour moi, sa mort est tragique [IRONIE]. Nous n’aurons pas le droit à la suite de cette courte liste. Imaginons donc ce que cela aurait pu être :
  • « Quelle tragédie pour le peuple Libyen ! Il perdrait son guide suprême si vous me condamniez »
  • « Comment peut-on me traduire en justice alors que j’ai conduit cette révolution pour vous sauver »
  • « Même si je suis pendu, Allah me réincarnera pour que je continue à diriger les peuples du monde »
  • « Que me reprochez-vous ? Les actions de mon gouvernement ont toujours été pacifiques. »
  • « L’argent que ma famille possède est légitime et gagné grâce à un travail difficile »
  • « En m’enfermant dans une prison ou en m’enlevant la vie, vous vous rendrez-compte que je suis irremplaçable. Si je suis encore vivant, vous viendrez me supplier pour reprendre le pouvoir. »
  • « Je vais mourir en martyr. Tous les peuples arabes et tous les Islamistes se soulèveront pour me venger et la vérité se révélera à tous les infidèles. Vous serez nos esclaves. »

Finalement, je me dis que c’est peut être pas si mal que ça qu’il ne soit pas jugé. Non ? Si vous avez de meilleures phrases je suis preneur.

CAACKAZB38N9

Et si les Primaires Socialistes discréditaient le Projet Socialiste pour 2012…

Projet Socialiste 2012Nous ne sommes plus qu’à quelques jours du second tour des Primaires Socialistes qui verra s’affronter Martine Aubry et François Hollande. Lors du débat télévisé diffusé hier par France 2 et qui a vu près de 6 millions de téléspectateurs regarder l’affrontement, on ne peut pas dire que les deux candidats en lice soient d’avis communs sur beaucoup de sujets, bien au contraire. Cela pose donc une question importante sur l’organisation de ces primaires et sur la chronologie choisie par le Parti Socialiste.

En effet, au mois d’avril 2011, le PS annonçait en grande pompe son projet, que vous pouvez consulter ici. En soi c’est très bien et même plutôt une bonne chose, car cela laisse le temps à tout à chacun de le consulter et de se forger sa propre opinion. Ensuite, il y a eu cette volonté également très bonne de laisser aux sympathisants, le choix du représentant de ce programme pour les élections de 2012. Choix démocratique et dont je pense que chaque parti devrait s’inspirer. Les guerres de successions et autres n’auraient plus le droit de citer et chaque camp aurait le meilleur représentant de ses idées.

Le problème vient que, pour le PS, il est clair qu’entre le projet officiel et les opinions de chaque candidat il y un monde d’écart. Vous n’allez pas me faire croire que dans le même projet, il y a la démondialisation de d’Arnaud Montebourg et le libéralisme de Manuel Valls. Vous n’allez pas me faire croire qu’il y a l’objectif d’un déficit nul pour 2017  proposé par François Hollande et le « Si c’est possible » de Martine Aubry. A cela on rajoute le radical Jean-Michel Baylet et le tour est joué. Bref, il y a un paradoxe total dans la chronologie des choses. Comment peut-on avoir un débat d’idées des six, puis des deux candidats sur quelque chose qui est normalement établit depuis plusieurs mois ? Quel est l’intérêt hormis de décrédibiliser le PS lui-même ? On ne pas, à mon sens, faire les choses dans ce sens-là. On choisit d’abord le candidat sur ses idées et ensuite on construit un programme autour de celles-ci. Pas l’inverse. Comment un Montebourg qui est à l’extrême gauche du parti et un Manuel Valls à l’extrême droite peuvent-il porter un même projet ?

Pour une fois, que le parti socialiste a apporté une très bonne chose dans la politique française, il est bien dommage qu’il n’ait pas réfléchi jusqu’au bout du processus, et de la suite logique des choses. C’est du pain béni pour la droite qui n’aura juste qu’à utiliser les incohérences entre le discours du gagnant de ce dimanche et le projet officiel.

Et si Dominique Strauss-Kahn était devenu Président de la République Française en 2012…

Dominique Strauss-KahnIl convient d’imaginer que les dernières histoires en date comme la chambre 2806 du Sofitel de New-York au mois de mai 2011 ainsi que l’affaire de Tristane Banon de l’année 2003 n’ont pas eu lieu ou que le retentissement médiatico-judiciaire n’a pas été de cette ampleur. Ainsi, Dominique Strauss-Kahn aurait pu se présenter aux Primaires Socialistes, les remporter et ensuite être le candidat officiel du PS et probablement gagner les Elections Présidentielles de 2012.

C’est là où la vraie fiction débute puisque le reste se serait probablement passé. Il aurait donc été investi au Palais de l’Elysée sous les ors de la République et tout l’apparat qui va avec. Son bureau du premier étage aurait vu passer tous les puissants du globe, son don innée pour la finance lui aurait permis de résoudre certains problèmes structurels de la France, voir même de l’Europe et il aurait été plébiscité lors des sondages d’opinions pendant son quinquennat. Une Présidence parfaite.

Parfaite ? Dans un sens uniquement. Celui visible par l’opinion publique. Parce que dans celui vu par les huissiers du Palais de l’Elysée, il aurait été tout autre. On leur aurait demandé un secret total sur tout ce qui aurait pu se passer dans les appartements adjacents. Il en aurait été de même pour les conseillers et autres suiveurs de la première personne de l’Etat lors de voyages internationaux, ou même nationaux. Ce n’est pas parce que son voisin de l’autre côté des Alpes fait la même chose et l’assume totalement, que DSK prendrait le risque de l’assumer aux yeux de tous. Silvio Berlusconi est finit politiquement et c’est pour cela qu’aujourd’hui il s’en fou. Monsieur Strauss-Kahn, lui commencerait à peine dans son rôle de Président et ne pourrait pas prendre le risque que ce soit diffusé dans les médias. La règle du « Off » serait donc d’or parmi tous les journalistes accrédités et ces agissements seraient passés sous silence comme cela fut toujours le cas depuis des années.

Evidemment, tous ses amis politiques tels que des Martine Aubry, François Hollande, Lionel Jospin, Bertrand Delanoé et consorts continueraient à feindre l’ignorance. Parce qu’il ne faut pas croire qu’au mois de mai 2011 lors de l’arrestation de DSK, qu’ils furent surpris de quoi que ce soit. Même ce dernier avait avoué quelques semaines auparavant qu’une de ses plus grandes craintes serait de tomber dans un guet-apens.

Tout le monde cacherait donc cette obsession de DSK qu’il a pour les femmes et le sexe. Sa position de chef d’Etat ferait qu’une omerta s’imposerait à tous les témoins jusqu’au jour du dérapage. Celui-ci se passerait soit dans un pays anglo-saxon à la pudeur exagérée et au procès pour harcèlement si commun, ou bien dans un pays musulman où une femme importante aurait été la cible. L’incident diplomatique serait donc inévitable et c’est là que tout deviendrait incontrôlable.

Son immunité diplomatique obligerait l’Etat où l’incident s’est passé à laisser partit DSK pour la France. Des tensions entre cet Etat et la France seraient telles que les discussions seraient au mieux rompues et au pire des menaces militaires pourraient être lancées. Notre dissuasion nucléaire ferait le reste mais le mal serait fait et la France serait discréditée à travers le monde. Si cela se passait dans un pays arabe, les intégristes islamiques profiteraient de la situation et menaceraient la France ou passeraient à l’acte en faisant des attentats et si cela se passait dans un autre pays, il est clair que ses alliés diminueraient fortement leurs relations diplomatiques avec nous. En résumé, nous serions totalement exclus au niveau mondial et Européen.

Sur le plan intérieur, il y aurait trois solutions :

  • soit Dominique Strauss-Kahn démissionnerait, reconnaissant ses fautes et serait donc extradable par le prochain gouvernement. Ce dernier se trouverait alors dans un choix cornélien, « tuer » politiquement et humainement DSK et l’envoyer en prison à l’étranger ou refuser, et se mettre toute l’opinion publique à dos et dons se discréditer.
  • soit il démissionnerait, contraint et forcé par l’opposition et l’opinion publique qui, dans le doute n’aurait plus de confiance en lui. Là, il serait totalement fini à tous les niveaux, puisqu’innocent selon lui et coupable selon le reste du monde. Le gouvernement suivant serait dans la même position que dans le cas suivant, mais aurait moins d’hésitation à l’extrader malgré son immunité. Seules les lois diplomatiques seraient alors applicables et il serait probablement relaxé.
  • soit, enfin, il resterait au pouvoir, niant tout en bloc jusqu’à la fin. Il ne serait donc pas réélu en 2017, à moins d’avoir été destitué avant, serait mort politiquement, aurait été condamné par contumace, malgré son immunité et mettrait la France en position délicate à propos de l’extradition d’un homme condamné alors qu’il n’était pas condamnable. Le Parti Socialiste, aurait pendant ce temps implosé et le parti des Nouveaux Socialistes aurait été créé pour se détacher totalement de cette tache éternelle.

Au final, la France aurait perdu beaucoup, beaucoup plus qu’elle n’aurait pu gagner grâce au génie intellectuel de Dominique Strauss-Kahn. Il aurait fallu des années pour effacer l’affront fait à ce pays et au reste du monde. Au niveau intérieur, cela aurait été différent. Les histoires de coucherie sont monnaie courante en France depuis le temps des Rois de France. Et puis chez les Socialistes, c’est également une habitude avec François Mitterrand, à droite, Jacques Chirac ne s’est jamais caché à regarder outrageusement les belles femmes et on ne saura jamais s’il a déjà fauté. Bref, la page sera tournée rapidement et DSK sera oublié aussi rapidement qu’il avait été encensé.

Pour conclure, il vaut peut-être mieux que tout se soit passé comme ça. Nous avons peut être ainsi évité le meilleur, mais surtout le pire.

Et si…

J’avais envie de changer un peu la ligne éditoriale de ce blog et de faire que chaque article, en commençant par le titre, soit de la forme : « Et si… »

Je pense qu’il y a possibilité de faire des articles en partant de ce principe sachant que généralement il s’agit d’une point de vue ou d’un hypothèse..

Pour que le blog soit cohérent , j’ai changé tous les titres des articles déjà existants. Evidemment, le contenu de ceux-ci n’a pas été modifié.

Je vais essayer d’être un peu plus productif que je ne le suis depuis la réouverture de mon Blog. Mais je vous avoue que depuis plusieurs mois, j’ai un projet parallèle qui s’est lancé. Un projet littéraire pour être plus précis. Je me suis lancé dans l’écriture d’un roman de science-fiction. C’est plus que chronophage. En espérant que j’arriverais à tout faire.

Et si Nicolas Sarkozy ne se présentait pas en 2012 grâce à Carla Bruni…

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy

Il semble de plus en plus compromis pour l’UMP de pouvoir gagner la prochaine élection présidentielle au mois de mai 2012 avec le candidat Nicolas Sarkozy. Les sondages se suivent et se ressemblent et, hormis un événement imprévisible en l’état il parait improbable qu’il puisse renverser la tendance.

Les mauvaises langues diront que pourtant, un élément a été savamment anticipé et calculé : la grossesse de son épouse Carla Bruni-Sarkozy. Cet enfant tomberait à point nommé pour « attendrir » les électeurs et favoriser les suffrages le moment venu. Il serait donc l’œuvre de calculs politiques et certains iront jusqu’au blasphème : il n’est que ça. Sincèrement, je ne le pense pas et d’ailleurs je ne le souhaite pas.

Cependant, aujourd’hui, je pense que le Président ne peut plus faire l’autruche et ne pas voir qu’il est en disgrâce au près des Français et voir même, pour une partie des sympathisants de son parti. Il a certes un ego, comme tout homme politique, et il est clair qu’il serait difficile pour lui de pouvoir renoncer aussi facilement. Il devrait accepter d’une certaine façon sa mort politique. Pourtant, pour ne pas en arriver là vis à vis de l’opinion publique, il aurait une solution : se concentrer sur le futur enfant à venir et donc prendre un congé de paternité, qui serait totalement incompatible avec un nouveau mandat présidentiel.

Et voilà ! le tour est joué. Il sort par la grande porte pour offrir une enfance « normale » à son dernier enfant et permet à un autre candidat de représenter l’UMP. Seulement là, commenceront les problèmes de la succession. Entre les François Fillon, Xavier Bertrand, Jean-François Copé et Alain Juppé, la bataille risque d’être compliquée et plonger le parti présidentiel dans le même état que le Parti Socialiste a pu être ces dernières années. Réaliser des Primaires comme le PS pourrait être envisageable, uniquement si le Monsieur Sarkozy annonçait sa « non-candidature » immédiatement après la naissance. Dans le cas contraire, soit il irait jusqu’au bout et serait quasiment assuré d’une défaite dans l’état actuel des choses, soit ce serait trop tard pour désigner quelqu’un qui pourrait s’imposer comme le candidat naturel et serait donc discrédité par ses adversaires comme a pu l’être Martine Aubry avec l’affaire DSK.

Les marges de manœuvre vont donc se resserrer de jour en jour et les risques de faux-pas énormes. Messieurs de l’UMP, il vous reste peu de temps si vous voulez avoir une chance de ne pas être ridicule pour cette campagne qui s’annonce sans compromis.

Et si Apple avait retardé la sortie de l’iPhone 5 à cause de Samsung…

iPhone 4SIl est très surprenant qu’autant d’acteurs des marchés de la téléphonie se trompent en même temps pour la sortie d’un produit. Entre les déclarations de Stéphane Richard qui annonçait une sortie probable pour le 15 octobre, Al Gore qui parlait de « plusieurs » iPhone à sortir pour octobre, Orange qui sort une campagne internet en suisse annonçant : « Vous attendez le 5 ? » et tous les fabricants d’accessoires qui sortaient des coques pour un iPhone 5, il n’en faut pas moins pour se demander si Apple n’a pas fait machine arrière et retardé la sortie du nouvel opus tant attendu.

Je ne vois pas l’intérêt de toutes les personnes et sociétés précités à annoncer ou fabriquer des produits pour un iPhone 5 sans prendre le risque de frustrer ses clients et de les perdre ou alors de dépenser inutilement de l’argent en période de crise. De plus, et c’est là où cela confirme mon idée, c’est quel est l’intérêt pour Apple de sortir un iPhone 4S au mois d’octobre, et non en juin comme les autres années, s’il n’y avait pas une évolution majeure sous le capot ? Le nouvel appareil photo aurait, à mon avis très bien pu être fabriqué pour cette période et la nouvelle carte graphique également. La seule raison valable était bien la sortie d’un second modèle totalement novateur qui lui n’était pas totalement abouti et qui nécessitait peut être quelques semaines supplémentaires de tests, d’où le mois d’octobre. iOS 5 aurait très bien pu être déployé au mois d’octobre comme cela va se faire réellement, avec une sortie d’un iPhone 4S en juin. Commercialement parlant cela n’aurait pas posé autant de problème.

La véritable question est donc pourquoi ?

Et bien  je pense que Samsung a participé à ce retard. Comment ? C’est très simple. Apple, depuis des mois, attaque cette dernière sur tous les fronts à cause de brevets non-respectés. Le Galaxy Tab a été interdit en Allemagne et en Australie et d’autre procès sont en cours. Les différentes propositions de Samsung sont restées lettres mortes et donc ce dernier perd indiscutablement de l’argent à cause d’Apple. Ils les ont alors menacé d’interdire la vente des futurs iPhone 4S et iPhone 5 dès leur sorti, en arguant que de toute façon Apple serait obligé d’utiliser des brevets pour utiliser la technologie sans-fil pour leurs Smartphones. Cette annonce a été faite officiellement par Samsung. Apple a probablement vérifié les dires et s’est rendu compte que cela devait être exact et risquait donc d’être l’arroseur arrosé. Seulement voilà, tout le monde savait que des nouveaux produits arriveraient en octobre et il était impossible de décevoir les fans. Il en résulte que seul le 4S sort.

Je pense même qu’il importerait peu à Apple que ce dernier iPhone soit interdit à la vente. Je pense même qu’ils veulent que ce soit fait pour voir exactement quels brevets sont concernés. Et pour cela ils ont dernièrement refusé un accord à Samsung en Australie sur le brevet du Touchscreen, obligeant ainsi Samsung à ne toujours pas pouvoir vendre sa tablette, et du coup, les obligeant à contre attaquer sur l’iPhone 4S.

Stratégiquement parlant, il coutera moins cher à Apple de perdre des ventes sur un produit qui a peu évolué que sur un tout nouveau produit dont les coûts de recherches doivent être rentabilisés. Ils ont déçu leurs clients mais pas au point de les braquer. Par contre, si Samsung avait fait bloquer l’iPhone 5, Apple aurait été obligé de plier…