Et si Google Plus avait une vision de la confidentialité parfois surprenante.

Et oui, comme beaucoup de monde je me suis mis à Google Plus, le nouveau réseau social made in Google. Le plus dur fut évidemment de trouver un gentil donateur pour m’offrir une belle invitation. Merci ekkooo.

La deuxième chose, pas forcément aisée, est de comprendre le fonctionnement de ce nouveau jouet pour Geek. Oui, parce que si on réfléchit bien, c’est actuellement plus considéré par les testeurs comme un jouet que, comme un véritable réseau social où l’on peut faire exactement les mêmes choses que sur Facebook. Pourquoi ? La réponse est très simple : 18 millions d’inscrits sur l’un et le milliard qui se rapproche pour l’autre. Donc forcément, un réseau social où tu as peu de chance de trouver tes amis, ta famille, tes ex ou tes rencontres Grindr n’a que peu d’intérêt sur le début. Bref, même si tu n’as pas forcément beaucoup d’amis, cela n’enlève en rien le fait de devoir apprivoiser une nouvelle vision d’un réseau social. Nous sommes chez Google et donc sobriété et minimalisme sont de rigueurs. Cela pourrait sembler plus simple mais finalement je me demande si ce n’est pas le contraire. Car pour trouver une option je fais pour le moment trois fois le tour du site. La différence que veut mettre en avant Google est le fait que la confidentialité de Facebook n’est pas son point fort. Il propose donc une approche différente sur la gestion des contacts. En effet, pour ajouter ces derniers, il faut les positionner dans un « Cercle » qui ouvrira ou fermera les portes des informations à divulguer.

Exemple :

  • Le cercle « Amis », proposé par défaut indique que ce sont nos amis proches avec qui on peut tout partager, même les choses les plus intimes.
  • Le cercle « Connaissance », qui lui correspond à des personnes que l’on connait mais où l’on ne partage pas grand chose et donc les informations seront plus bloquées.

Au début, je pensais qu’en créant un cercle, on pouvait choisir les différents niveaux d’accès de ces personnes à nos informations. En fait, si j’ai bien compris, le processus est différent. Ces cercles ne servent uniquement qu’à établir un classement de nos contacts. Chaque contact peut appartenir à plusieurs cercles. Ces cercles serviront ensuite pour chaque information que vous divulguez. Ainsi, en écrivant un post sur le mur, vous choisissez quels cercles peuvent y avoir accès : s’il s’agit d’une information totalement publique vous pouvez diffuser sans restriction, ou simplement choisir les cercles qui pourront y avoir accès. Il est donc primordial de créer ses cercles avec intelligence, ce qui permettra ensuite de facilement gérer la confidentialité.

Il existe également la fonction « Bulle » qui elle permet de lancer une conversation vidéo et vocale. Je ne l’ai pas encore essayée mais je ne vois rien au niveau écris. Cette conversation pourrait se faire à plus de 2 personnes.

Après un après-midi de recherches sur Google Plus, il semble que cela pourrait avoir un véritable succès d’utilisation mais il faudrait que lors de la création de cercles il soit expliqué clairement que ce n’est pas là où l’on choisit le niveau de confidentialité. Sinon, vous ferez comme moi. Vous chercherez pendant des heures comment faire alors que ce n’est pas possible ici mais uniquement lors de la publication de quelque chose que vous choisirez qui peut la voire.

Enfin, chose assez surprenante que j’ai découverte. Sur mon téléphone portable sous Android, l’application Google + a automatiquement référencée toutes mes photos et vidéos présentes et m’a proposé de les partager. Je n’ai pas accepté et je n’ai rien validé. En revenant sur mon ordinateur portable, je me connecte sur le site de Google + et je vois toutes ces photos et vidéos qui sont également disponibles pour être téléchargées et diffusées sur mon profil. Je rentre un peu plus dans le détail et je me rends compte que l’application Google + a en faite tout mis à disposition. D’un côté l’on pourrait trouver ça bien et se dire que comme cela on gagne du temps et l’on évite de perdre certaines informations mais cela veut aussi dire que sans mon accord, ces photos et vidéos ont été « interceptés » par Google et qu’elles sont désormais sur un serveur. Je trouve cela quand même limite…

Laisser un commentaire