Mieux vaut tard que jamais

Comme je le vous disais le 12 septembre, la Direction du Travail m’avait donné un avis favorable pour mon agrément. Il ne manquait donc plus d’avoir par écrit ce qui m’avait été dit à l’oral.

Et en ce 27 octobre 2007, soit 45 jours plus tard, j’obtiens enfin ce fameux papier (arrêté préfectoral) qui m’autorise définitivement à travailler dans le cadre des services d’aide à la personne. Si ça, ce n’est pas une preuve tangible de la rapidité de l’administration française, je ne sais pas ce que c’est.

Pourquoi autant de temps ? Et bien tout d’abord le Greffe du tribunal de commerce de Paris a mis 23 jours pour traiter ma demande de début d’activité de mon entreprise. (Délai habituel 7 jours). Ensuite, j’ai déposé à la Direction du travail l’extrait Kbis justifiant de cette activité le 5 octobre et l’on m’a dit que d’ici 15 jours grand maximum, je recevrai le document final. Sauf que je l’ai reçu en plus de 22 jours !!!

Petite précision : l’arrêté préfectoral date du 16 octobre et le courrier qui m’est adressé date également du 16. Que s’est-il passé pendant ces 11 jours ? Mystère…

Bon, je vais arrêter de taper sur l’administration française sinon on va encore m’accuser de « droitisme » primaire, ce qui est LOIN d’être mon cas ;). Cela se saurait… ;)

Vive les Fonctionnaires !!! Vous faites un travail remarquable et remarqué !!! Continuez ainsi… Je vous aime :D

Laisser un commentaire