L’encre de Harry Potter

Plus que quelques jours avant la sortie en version française du dernier opus de Harry Potter (Harry Potter et les reliques de la mort). Mais ce n’est pas de cela dont je vais parler.

En effet, une petite société canadienne, Opalux, vient de créer une nouvelle encre qui change de couleur en fonction de la tension électrique qui est fournie.

Baptisée P-Ink, cette encre est basée sur l’utilisation de cristaux photoniques réfléchissants, dont les propriétés de réfraction de la lumière varient en fonction du courant électrique qui les traverse.

Opalux (de l’opale, l’un des seuls cristaux photoniques naturels) affirme que son système permet de couvrir l’essentiel du spectre visible par l’œil humain. Celui-ci ne requerrait en outre qu’une faible quantité d’énergie dès lors que l’image affichée est statique. Les cristaux photoniques synthétiques employés seraient à même d’être utilisés sur des supports souples. En outre, le changement d’affichage pourrait se faire en moins d’une seconde : un temps de latence insuffisant pour envisager la lecture de vidéos, mais satisfaisant pour la lecture de documents texte enrichis d’images telles que les pages d’un magazine.

p-inkTechImage

Dans un premier temps, la technologie mise au point par Opalux devrait être réservée aux panneaux d’affichage et autres supports de grande surface, mais la firme indique qu’elle sera bientôt en mesure de la décliner vers de plus petits formats, comme celui qu’adopte un livre électronique.

Alors pour les fans d’Harry Potter, cela pourrait être le début d’une technologie qui pourrait représenter les photos animées des cadres de photos, des journaux ou des affiches.

PS : Pour ceux qui ne veulent pas attendre la sortie du livre, je vais vous dévoiler la fin que j’ai lue en anglais.

Harry Potter s’allie finalement avec Lord Voldemort ce qui leur permet de vivre tous les deux. Hermione et Ron ne supportant pas ce revirement essaient en vain de tuer leur ex-ami qui finira par les tuer tous les deux.

Vous croyez réellement que je vous aurais raconté la véritable fin ? Pfff. Courez acheter le livre et je vous promets des nuits bien courtes tellement le livre va à 200 km/h.

Laisser un commentaire