Heureusement que ce n’était pas moi

Cet après-midi, direction le Palais des Congrès pour visiter le salon de la Micro-Entreprise.

J’ai trouvé plein de choses intéressantes, j’ai eu plein de réponses à des questions que je me posais à propos de l’URSSAF, des ASSEDIC ainsi que RSI. C’était un peu la bousculade et il fallait avoir de la patience pour poser toutes ces questions.

Au moment de partir, je m’aperçois que le stand BlackBerry organise un jeu-concours, permettant de gagner 2 téléphones du même nom. Je m’inscris et l’on m’annonce qu’il faut revenir à 17h30 pour le tirage au sort. Il est à ce moment 15h. Je décide de rentrer chez moi et de revenir à ladite heure.

Je suis donc de retour juste pour ce tirage au sort. L’huissier arrive et annonce que pour gagner il faut obligatoirement être présent et avoir rempli toutes les cases du bulletin. Ouf !!! C’est mon cas. Quatre ou cinq tirages plus tard, un premier gagnant présent se manifeste et remporte le premier téléphone. Mais pour le second, elle annonce juste le prénom, car elle n’arrive pas à lire le nom de famille. Quelqu’un avec ce prénom se manifeste et elle lui demande alors le nom de sa société pour voir si c’est bien lui. Il le lui donne et répond par la négative. Le prochain tirage sera le bon pour un autre participant. Sauf que le participant précédant va voir l’huissier et demande à voir le bulletin. Horreur !!! C’est le sien. Elle répond alors très calmement : « Oh ! Je suis désolé, mais je n’ai pas compris ce nom de société. Désolé pour vous. Bonne journée ».

Le mec n’a même pas bronché… et s’en est allé. Je ne suis pas sûr que j’aurais gardé mon calme à ce point… Pour le coup, je pense que le péché capital de la colère aurait pu se faire légèrement ressentir…

Laisser un commentaire