Aside

Plus d’un tiers des Allemandes et Allemands insatisfaits de leur vie sexuelle avouent compenser leurs frustrations en se « défonçant » au travail, révèle une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Göttingen.

Le travail est un substitut plus prononcé encore pour ceux qui avouent n’avoir carrément aucune activité sexuelle — plus de 45 % des 32.000 personnes interrogées.

« Ces résultats sont inquiétants », conclut Ragnar Beer, qui a dirigé l’étude, dont les conclusions sont publiées par la lettre médicale réputée Apotheken Umschau.

Laisser un commentaire