Ineluctable ?

Est-ce que c’est une fin qui se profile tout doucement ou juste un passage à vide ? Je ne sais pas mais de plus en plus une incompréhension se dessine entre mon homme et moi.

Je me sens de plus en plus enfermé dans une cage dorée. Je ne peux plus rien faire sans son consentement préalable : voir des amis, aller faire ceci ou cela à l’extérieur, me coucher à telle heure, etc…

Notre dernier séjour à Barcelone ne s’est pas si bien passé que cela car ce fut 5 jours de plaintes et de réflexions de sa part ; pas forcément vis à vis de moi mais un mécontentement perpétuel et une pression morale permanent. Je lui ai fait remarquer et forcément c’est de ma faute. Le fait qu’il ait pris pleins de coups de soleil nous empêche de faire quoique se soit au soleil. Et comme il sait que j’aime la plage il me dit vas-y mais, au bout de 50 minutes vient me chercher et me force à partir. Il s’est fait mal au pied (mal très particulier d’ailleurs qui ne se fait sentir que lorsque je propose quelque chose et qui disparait le jour de notre retour à Paris) ce qui fait qu’on ne fait plus rien. Juste que le jour où il propose d’aller visiter l’aquarium il n’a plus de douleur.

Ensuite il devient paranoïaque. Pendant la visite de ce fameux aquarium, un couple de PD de 35 ans environ est entré quelques mètres derrières nous. Pendant toute la visite il me surveillait pour voir si je ne matais pas. Ca ne risquait pas ils étaient moches. Jusqu’au moment où il m’engueule parce que je suis entrain de les regarder. Sauf que je ne sais même pas où ils étaient.

En sortant je m’énerve et lui explique qu’il commence à me péter les couilles sachant que lui passe sa vie à mater tout ce qui bouge, qu’effectivement cela peut m’arriver de regarder les gens autour de moi mais que cela s’arrête là. Il me répond que lui c’est normal car il l’a toujours fait et que moi ça ne l’est pas car quand on s’est connu je ne le faisais pas. Je lui dis que c’est faux et que tout le monde regarde forcément, moi le premier et que c’est simplement qu’il n’était pas obnubilé par ça avant.

A paris c’est encore pire puisque je n’ai pas le droit d’aller près du marais pour quelques raisons. Je n’ai pas le droit de sortir sans lui alors que lui n’arrête pas. Pour la fête de la musique, il me dit la veille que lui va travailler tard et que si je veux faire quelque chose je peux l’organiser. Je reste stupéfait et me dis que c’est peut être moi qui me focalise là dessus. Je lui indique alors le lendemain que je vais aller la faire avec mes anciens collègues. Il me répond que j’exagère sachant que lui travaille et qu’il aimerait bien rentrer à la maison et que tout soit prêt, que finalement, il devrait rentrer plus tôt. Il se rend compte de ce qu’il est entrain de dire et essaie de faire machine arrière et me répond d’y aller quand même. Dans l’après midi il me rappelle et en remet une petite couche. Je lui dis alors que j’annule le soir et là, commence à me faire style qu’il ne faut pas que j’annule pour lui, qu’il ne pourrait pas supporter de m’empêcher de faire ce que je veux. Le résultat est tout de même atteint puisque je n’ai rien fait.

Depuis quatre jours, j’ai également cédé à ses demandes. Moi je suis quelqu’un qui ne peux pas me coucher tôt, ayant un rythme établit depuis très longtemps à me coucher vers 1h à 1h30 du matin. C’est à ce moment là que je suis le plus productif quand je travaille. Il voulait que je me couche exactement à la même heure que lui à savoir 23h30. J’accepte pour lui car il se lève tôt. Hier soir, je voulais bosser sur mon projet d’entreprise et lui dit que je ne me coucherai pas en même temps que lui. Il me dit ok. Au moment où il va se coucher, il me regarde et me dit : « tu fais quoi là? ». Je lui rappelle que je vais bosser et il me répond qu’il croyait que c’était une blague et que j’abuse de lui faire ça, que si je ne viens pas il va mal dormir, que demain il sera fatigué, etc… Evidemment je cède.

Vu que je ne veux pas entrer en conflit avec lui je cède sur tout. Je lui ai pourtant dit que mon espace vital se rétrécissait de semaine en semaine et que je commençais à étouffer mais il ne change rien et au contraire il augmente son emprise. Le point de non retour se rapproche dangereusement. Je commence à avoir un rejet.

Pour finir, ça va faire bientôt 9 mois qu’on ne fait plus l’amour. Il me le reproche et systématiquement où je m’approche de lui il me repousse. Je lui ai toujours fais remarqué que c’était lui qui ne voulait pas mais c’est quand même de ma faute.

Ce sont pour ces raisons que depuis que je suis revenu de Barcelone je ne poste pas. Je n’ai pas du tout le moral et l’envie de raconter quoique ce soit. Dans l’avion je n’avais qu’une envie c’était de pleurer suite aux vacances qu’on venait de passer. Tous les soirs quand je me couche, je n’ai qu’une envie c’est de pleurer.

C’est la vie. Toujours aussi cruelle. Je le mérite surement. Je suis probablement à l’origine de tout ceci.

2007 ne s’annonce pas comme un bon cru. Licenciement, rupture qui se profile, embrouille avec ma mère (même si cela va mieux). Quelle sera la suite ?

One comment on “Ineluctable ?

  1. Pingback: Tombé dessus | Atypik revient...

Laisser un commentaire