Et puis la Terre

Un éclat de rire dans les rochers (ANGUN)
Deux amoureux qui s’éclaboussent (GAROU)
Le ciel se mêle à l’eau salée (CABREL)
Une femme qui tresse un panier (NOAH)
Un petit garçon dans le sable
Construit un chateau bien gardé (LARA)
J’étais une fille en sari (SOUCHON)
Un pêcheur qui jette un filet (JJG)
J’étais une carte postale en vrai (BRUEL)

ET PUIS…
Et puis la terre chargée de boue (JOHNNY)
Et puis la terre qui se déchire
Et puis la mer qui crie debout (FIORI)
Et puis la mer, et puis la mer (VINCENT DELERM)
Et puis le monde, trempé de nuit (I. BOULAY ET NOLWEEN)
Et puis le monde tellement petit (CORNEILLE)
Quelques secondes à l’infini (bis) (JENIFER)
Quelques secondes et c’est fini…

L’étoile de mer regarde le ciel (C. BADI)
Et veut voir le monde à l’envers (LEFORESTIER)
Peut-on retrouver ce qu’on perd ? (OBISPO)
L’étoile de ciel regarde la mer (C. KEIM)
Celle qui a éteint le soleil (E. DAHO)
Mais elle ne la voit plus pareil (ZENATTI)
Je suis un sari sur la plage (J. CLERC)
Un enfant qui cherche un visage
Un trou dans un livre d’images (ZAZI)

Et puis la terre qui doit revivre (GAROU)
Et puis la terre qui se débat (N. ST PIER)
Sans bruit la mer qui se retire (AZNAVOUR)
Juste le sel qui reste là (LESLIE)
Et puis la terre se tait partout (C. LARA ET BRUEL)
Et puis la terre au coeur qui bat (L. FOLY)
Et puis le monde qui crie debout (V. SANSON)
Ici là bas, d’une seule voix (V. SANSON ET CABREL)

Être là
Poser une pierre sur une autre (FIORI)
Même presque rien
Même pas à pas
Quelques maisons
Un pont de bois
Être là
Apprendre à marcher à nouveau
A croire aux rayons du matin
Voir l’horizon, prendre une main (LAVILLIER)

Et puis la terre semée d’étoiles
Et puis la terre qui doit fleurir
Et puis le monde au coeur qui bat
Et puis la vie à faire grandir

L’écho d’un rire dans les rochers
Deux amoureux ouvrent les bras
Le ciel se mêle à l’eau salée

Et puis l’amour qui bâtira
Et puis la terre semée d’étoiles
Et puis la terre qui doit sourire
Et puis l’amour qui bâtira
Et puis la vie à faire grandir

Des souvenirs dans les rochers
Deux amoureux qui deviennent trois
La nuit se mêle aux jours d’après

Et puis le monde au coeur qui bat
Au coeur qui bat…

Laisser un commentaire