Articles for the Month of août 2004

Dilemme

Depuis déjà quelques temps je me pose la question à savoir qui sont mes lecteurs. En effet, il est toujours intéressant de voir quelle cible est touchée par mon blog qui relate une partie de ma vie quotidienne. J’ai relu une bonne partie des commentaires pour en venir à la conclusion que la majorité est homosexuelle. En relisant ces commentaires, je me suis aperçu que quelqu’un de nouveau était apparu ces derniers temps et que sa façon d’écrire m’était familière. Je sais depuis peu que certaines personnes de ma famille ont connaissance de ce blog et viennent le lire. Je soupçonnais ces lecteurs depuis quelques semaines déjà et je pense même que ma mère en fait partie. Ainsi, je ne sais plus sous quelle vision je pourrais continuer ce blog. Dois-je continuer dans le même style ? Sachant que je pense n’avoir aucune retenue actuellement. Ou alors m’autocensurer parce que je saurais pertinemment qui me lit ? L’autre solution serait d’arrêter purement et simplement.

C’est grave docteur ?

Comme je le vous disais dans le précédent post, je devais aller voir un médecin pour savoir exactement ce que j’avais à l’épaule droite. Il m’avait prescrit des radiographies et des échographies pour voir s’il ne s’agissait que d’une tendinite ou alors s’il y avait quelque chose de plus grave. J’ai donc effectué ces examens cet après-midi et le verdict est tombé par le Docteur du laboratoire. J’ai une périarthrite ou tendinite calcifiante. « Maladie » qui est très rare chez les « jeunes » et qui est probablement due à une tendinite non soignée depuis longtemps et qui a mal vieillie. Avec ça je devrais gagner le droit de : Immobilisation complète du bras droit, Arrêt total et définitif du sport et de la musculation, des séances de rééducation par un Kinésithérapeute suite à l’immobilisation du bras, des séances d’ultrasons pour dissoudre la calcification qui s’est formée sur mes tendons. En gros : j’ai tout gagné. Je dois retourner voir mon médecin pour en savoir plus mais tout ce que je viens de vous dire est ce qu’un ami kiné m’a dit… J’espère qu’il était un petit poil trop pessimiste. (voir même un gros poil)

Il ne faut pas que j’oublie de poser la question la plus importante à mon médecin : est ce que je pourrais encore utiliser mon bras pour me bran… Sinon je ne sais pas comment je vais faire. A moins qu’une âme charitable veuille bien m’aider quand mon homme n’est pas là… 🙂

MAJ : J’avais compris le contraire de la réalité : En fait il faut mobiliser mon bras et non l’immobiliser pour éviter que la calcification ne gagne du terrain. La rééducation me permettra en fait de ne pas perdre de l’amplitude avec mon épaule qui en se calcifiant se bloquera de plus en plus.

Tendinite

Ça fait trois semaines que je me traîne une p….. de douleur dans l’épaule. Cela avait commencé pendant mes vacances en Espagne où pendant toute une journée j’ai commencé à sentir une douleur monter et durant la nuit celle-ci s’intensifiait pour en arriver au point de me réveiller en larmes tellement je souffrais. Cette douleur était partie dans les quatre jours qui suivaient mais je savais qu’il s’agissait sûrement d’une tendinite. De retour sur Paris j’ai repris le boulot et le sport et dès mercredi, la douleur a commencé à refaire son apparition mais doucement. Elle a augmenté jeudi pour devenir de nouveau insupportable vendredi. Samedi après-midi je ne sentais plus mon bras et je ne pouvais plus le bouger. J’en étais arrivé au point de chercher quelqu’un pour me remplacer au magasin, pour pouvoir aller aux urgences. Malheureusement, les autres boutiques étaient en sous-effectif et j’ai donc dû attendre 20 h pour aller à L’hôpital Pompidou où je me suis fait littéralement jeté en me faisant répondre que les urgences existaient pour des choses graves et non pas pour une simple douleur à l’épaule. (Je précise simplement que je n’ai même pas eu le temps d’expliquer les circonstances ni l’intensité de la douleur) Je suis donc reparti Avec mon homme en me tordant de douleur et en pleurant de nouveau car je n’avais qu’une envie c’est qu’on me donne quelque chose contre la douleur. Cela faisait deux jours que mon homme (infirmier réanimateur) m’avait donné de l’Efferalgan Codéiné (uniquement sur ordonnance) pour calmer ma douleur mais qui ne me faisait aucun effet. Il a appelé alors un de ces amis kiné pour avoir des conseils et on a finalement finit à la pharmacie pour acheter de l’ibuprofène en plus de Di-Antal Vic. Une heure plus tard, la douleur commençait à se calmer un peu. Dimanche est passé, lundi aussi et je me retrouve aujourd’hui mardi avec une douleur beaucoup moins tenace. Demain je vais enfin aller voir un médecin du sport pour avoir un traitement. Je n’avais jamais eu de chose comme ça mais maintenant je saurais ce que c’est que de souffrir.

Ptite soirée bien sympathique

Ce matin petit texto de Rémi : « Je ne fais rien de particulier pour mon anniversaire mais si tu veux on mange ensemble ce soir ». Je lui réponds que c’est ok et lui demande de me dire où et quand. Dans l’après-midi il me renvoie un texto en me disant « 21 h Place Sainte Opportune ça te va ? » Je lui réponds encore par l’affirmative et nous nous retrouvons donc à l’heure dite. Je vais pour retirer de l’argent et là il me dit que ce n’est pas la peine qu’il m’invite mais sans me préciser où. Je le suis donc et nous descendons le long de Rivoli sans savoir où il m’emmène. Nous arrivons au Louvre et là nous entrons au Café Marly. Petit repas sympathique où nous reparlons de nos vacances passées à Barcelone et de pleins d’autres choses dont ces derniers plans et mecs rencontrés à l’Univers Gym ou au Queen. Il m’offre donc le restaurant (vu le prix il vaut mieux qu’il ait payé) et je lui propose d’aller prendre un verre dans le marais, histoire de lui rendre un la pareille. Nous finissons au Carré où une bonne ambiance règne au milieu de beaucoup trop de filles à mon goût. (Mon adition sera tout de même 10 fois plus légère que la sienne…)

Ménage de printemps d’été (bis)

Bon bah ça y est j’ai fini tout ce que je voulais changer et nettoyer. J’arrive au final à 6 sacs poubelles dont trois de fringues. Il ne me reste plus qu’a donner ces sacs à ma mère pour qu’elle les donne à une oeuvre caritative et tout le monde sera content.

Ménage de printemps d’été

Ca faisait longtemps que l’envie était là mais la motivation ne suivait pas. Il me fallait une bonne excuse ou un bon point de départ pour m’y mettre. Le déclenchement fut fait par mon retour de vacances où je devais ranger toutes mes affaires. Je voulais tout réorganiser le rangement de mon appart car l’évolution du positionnement des meubles avait fait que tout n’était plus du tout fonctionnel. Cette fois c’est fait et cela fait du bien. On retrouve des trucs qu’on ne croyait plus exister et l’on jette tout ce que l’on n’utilise plus. Je n’ai pas encore tout fini mais déjà au niveau des fringues j’en suis à deux grands sacs poubelles. Quand je vois ce que je portais il n’y a pas si longtemps je me pose tout de même des questions sur ma fraîcheur mentale de l’époque !!! Bref, je repars de suite continuer sinon je vais m’arrêter en plein milieu.

Barcelona – España

Despues de dos semanas en España, estoy de nuevo en Paris. Estas vacaciones son las mejores que nunca he hecho con mi amor. Quinze dias de sol y calor en las ramblas de Barcelona, la playa : “la barcelonetta” o a la playa cerca de l’Hospilatert de l’infant en el sur de de Tarragona…

Nous sommes partis samedi soir 31 juillet en voiture vers 23h30 pour arriver dimanche matin à 11h30 à Santpedor, à 60 km au nord de Barcelone. Ma tante étant actuellement en vacances en France, sa maison m’était très gentiment prêtée pour le mois d’août comme tous les ans.

Le dimanche nous nous sommes reposé pour récupérer de notre voyage. Ensuite, tous les jours furent soit plage, soit visite (Sagrada Familia, Parc Guell, …) soit farniente. Nous sommes allés un peu plus dans le sud après Salou, où l’année dernière nous avions trouvé une petite plage perdue au milieu de la nature et donc très peu connue. Qui plus est, il s’agit d’un plage où le naturisme se pratique et donc limitant le nombre de baigneurs. Nous y sommes allés à trois reprises pour profiter d’une mer bleu azure, d’une plage de sable fin avec la pinède juste derrière. Un pur bonheur.

Samedi soir, nous avons laissé Rémi regagner Paris par avion en nous laissant la deuxième semaine entre amoureux. Balade dans Barcelone, plage et bronzage furent notre programme. Départ vendredi soir pour arriver ce samedi matin à Paris.

Moi je reprends le travail lundi tandis que mon homme profite encore de ces deux semaines de vacances restantes en allant une semaine à l’île d’Oléron et l’autre semaine en restant sur Paname chez ses parents.

Les photos seront pour bientôt.

Ça y est, c’est parti

Voila je suis normalement sur la route à cette heure-ci pour l’Espagne. Voilà ce que je devrais voir à mon arrivée.
Vacances