Journée du 31

Mercredi, des amis, mon bébé et moi devions aller à Disney pour passer la journée. Le rendez-vous était fixé à 12h30 sur place. Après de nombreux contres temps, nous arrivons enfin à 15h. Moi à moitié énervé car il va y avoir du monde, je boue d’avance car je savais déjà que nous n’aurions pas le temps de faire grand chose. Première attraction où l’on nous annonce 120 minutes d’attente. Cool !!! Après 1h20, nous arrivons quand même à faire notre premier manège à sensation avec « le train de la mine« . Nous enchaînons ensuite avec « it’s a small world« , dont vous pouvez écouter la musique dans la playlist, et nous arrivons tout de même à faire le plus intéressant. J’essaie pendant toute l’après midi de retrouver mon frère qui est sur place et à qui je dois donner les clefs de mon appart pour qu’il y passe là nuit. J’arrive à le trouver tout de même à 20h30. (Cela ne fait que 5h que nous courrons l’un après l’autre). Pendant ce temps là nous avons également retrouvé le reste de nos amis même si nous nous reperdons à quatre ou cinq reprises dans la journée. Ce n’est pas étonnant vu le monde.

Il fait un froid polaire mais un superbe temps. Tout le monde est ravi mais je suis tout de même un peu déçu. Et oui… C’est la deuxième fois que je viens ici pour un 31 décembre. La première fois c’était il y a 10 ans avec ma mère et mes frères. Peu de choses ont changé dans le parc sauf une très importante. Il y a 10 ans, le parc était entièrement illuminé de millions d’ampoules. Tous les arbres scintillaient de mille feux et la magie prenait place en vous envoûtant. Aujourd’hui, rien de tout cela n’existe plus. Il n’y a plus aucune décoration dans le parc, seule main street était encore à la hauteur. Il y avait même des endroits où les allées étaient dans le noir le plus total, faisant naître une certaine dangerosité dans les chemins de circulation. La raison de tout ça? et bien tout simplement que Mr Disney souffre également de la crise économique et que le parc est à la limite de la faillite. Ceci est dû en parti à un manque de fréquentation mais surtout que désormais depuis plusieurs années maintenant, le parc français reverse des royalties à la maison mère aux états unis. Plus de 40 % du chiffre d’affaire part outre-atlantique. Il faut donc économiser, et un des premiers budgets exorbitants est l’électricité. Donc plus de noëls féeriques. Si le parc gardait pour lui tout cet argent, il pourrait être encore en positif. Mais la maison mère s’en fou et préfère enfoncer son dernier né pour renflouer ses caisses déficitaires. Si Disney continuait comme ça, il pourrait être démantelé et revendu à des sociétés. Exemple, Accor pourrait racheter les hôtels… Dommage tout de même.

Enfin bref, nous retournons à Paris vers 22h pour préparer le réveillon. De nouveaux invités arrivent et nous débutons l’apéritif. Entouré de 8 fumeurs, je suis obligé de m’isoler et me mettre à la fenêtre pour ne pas mourir. A ce moment mon bébé vient me voir et je lui dis que je vais manger tout de même mais qu’ensuite je partirai car je ne pourrais pas rester dans une pièce comme ça. (Je sais que cela à l’air d’un caprice mais je n’en pouvais plus. J’estime également que normalement se sont les fumeurs qui doivent faire un effort et non l’inverse). Cet idiot à l’heureuse idée de le dire à tout le monde ce qui transforme ma phrase en sorte de menace envers tout le monde. La soirée continue mais je ne peux quasiment rien avalé. La raclette passe très mal et la charcuterie qui l’accompagne n’arrange rien. C’est pourtant moi qui avait proposé celle-ci car conviviale et facile à préparer. Je suis naze et je n’ai qu’une envie c’est de rentrer me coucher. J’ai mal au ventre, j’ai l’estomac noué, la gorge et les yeux détruits pas la fumée. Je dis à mon bébé que je vais rentrer et qu’il n’aura qu’a me rejoindre ensuite. Sauf que celui-ci refuse me disant qu’il ne veut pas que je parte seul et que lui ne veut pas rentrer seul. IL me force à rester. C’est le pied total. A 4 heures, nous arrivons enfin à décoller et prenons le métro à Nation pour aller dans le 15e. Et oui cette nuit les métros fonctionnent et sont gratuits. Ca c’est la bonne nouvelle. Une fois arrivée à La motte piquet grenelle, nous partons à pied vers porte de Versailles car Monsieur ne veut pas prendre de taxi. 25 minutes plus tard nous arrivons enfin. Dodo !! Voilà un réveillon comme j’aimerai éviter d’en passer. A moitié malade ce n’est pas cool. Ce sera mieux l’année prochaine.

Laisser un commentaire